Psychothérapie - Gestalt Thérapie

Thérapie de couple

Témoignages

Laeticia, 41 ans, Lausanne

 

 

Avant de prendre rendez-vous avec Myriam, j’étais perdue par rapport à mes relations amoureuses. J’avais des aventures mais aucunes de mes histoires ne marchaient, et j’ignorais pourquoi. C’est après 4 ans de célibat que j’ai fini par me dire qu’il y avait sûrement quelque chose à déceler, à travailler et surtout que le problème venait de moi.

Je ne le vivais pas très bien et étais dure avec moi-même car je pensais que je ne méritais pas vraiment d’avoir une relation stable et équilibrée avec quelqu’un de bien.

 

Cela faisait longtemps que je suivais Matthew Hussey et ma meilleure amie est coach. Alors ce qui m’a décidé était l’ensemble de beaucoup de choses qui se sont mises en place et qui m’avaient fait comprendre que l’on pouvait faire quelque chose, que l’on pouvait se donner les moyens d’avoir une bonne relation. Et c’est justement au moment de mon burnout que je me suis dit que je devais faire quelque chose.

 

J’étais d’ailleurs très contente de commencer, d’autant que le moment était parfait car c’était le confinement et je ne travaillais pas. Cela m’a permis d’être pleinement dans le programme.

 

Les exercices entre les séances étaient particulièrement révélateurs et cela m’a beaucoup aidé dans mon cheminement. J’avais toujours pensé qu’il était indispensable de beaucoup parler pour avancer, c’est pour cela que j’étais très agréablement surprise qui étaient vraiment complets. Certains exercices notamment étaient révolutionnaires et m’ont appris à m’apaiser seule.

 

Il y a également eu l’exercice de la Gestalt qui m’a impacté car je sentais que je n’avais pas fini mes relations avec mes exs, ce qui m’a permis de me libérer…

 

Chaque rencontre avec Myriam me permettait de poser des questions, de me rassurer sur certains points et d’avoir le coaching nécessaire.

Le test psychologique m’a également mis en face de choses dont je n’étais absolument pas consciente. Il y a d’ailleurs eu ce déclic qui m’a permis de changer et d’être plus à l’écoute de mes besoins.

 

Le côté masculin/féminin m’a beaucoup touché et je sens que je dois encore l’explorer.

Mais le plus grand apprentissage pour moi, c’est cette confiance en moi, cette affirmation de moi qui me permet de poser mes limites et être à l’écoute de mes besoins.

Je me suis sentie en confiance avec Myriam et il y a eu un très bon équilibre entre nos interactions, les coachings et les exercices.

J’ai vraiment apprécié l’expérience, la douceur et l’authenticité qu’elle a car j’apprenais constamment d’elle. Et elle a toujours été très accessible tout au long du programme ce qui renforcé ma confiance.

 

A la suite des 3 mois d’accompagnement, il y a eu un changement fondamental dans ma manière de gérer une relation avec un homme, ce qui s’est tout de suite ressenti avec mon dernier compagnon.

 

Ce n’est pas la seule amélioration, car aujourd’hui, je suis plus à l’écoute de mes besoins et de mes envies, même si cela me fait encore beaucoup travailler certaines fois, et je suis plus affirmée.

Il y aussi la distance que je prends émotionnellement par rapport à ce qui me touche dans ma vie. Je peux prendre plus de recul et mieux vivre les situations difficiles de la vie.

 

Il y a eu aussi cette fois où j’ai pu être plus assertive devant un groupe de 9 personnes, ce qui m’étais impensable il y a à peine quelques mois.

 

Aujourd’hui je sais que les relations ne sont pas parfaites et qu’il est important d’accepter que quelqu’un n’ait pas le comportement que j’attends mais de le bien vivre quand même.

Je suis maintenant pleinement consciente que l’autre en relation n’est pas là pour me compléter et me donner ce bonheur et cet amour que je dois à moi-même.

Et enfin, cet accompagnement m’a appris qu’une relation sans conflit n’est pas possible car ils font partis du chemin, et j’ai appris à faire avec. On peut dire ce que l’on ressent, sans peur que l’autre nous rejette, et c’est ce que je fais aujourd’hui.

 

Lorsque l’on est dans une impasse et que l’on ne sait pas quoi faire, la seule solution est de faire un travail sur soi, et Myriam est top pour cela. Les résultats du travail fait avec Myriam en sont la preuve.

 

Aujourd’hui, je me sens plus confiante dans mes choix. Je me sens mieux armée pour rencontrer la personne qui va le mieux me convenir, la personne qui sera juste pour moi et avec qui je pourrais grandir.

 

Et je sais que je vais être dans l’action pour y arriver – en mouvement en étant ouverte – et cela est super positif !

 

Céleste, 28 ans, St Etienne

 

 

J’ai toujours eu peur du changement, alors même que j’en ressentais le besoin. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’arrivais pas à trouver la place à donner à mon travail par rapport à mon équilibre familial et personnel. J’étais constamment fatiguée avec cette impression de courir tout le temps.

Et pour couronner le tout, je vivais avec un fort complexe d’infériorité et le sentiment que tout le monde faisait toujours mieux que moi : plus disponible, plus ceci, plus cela...

 

Cela faisait longtemps que l’idée de faire la démarche de thérapie m’était venue, sans que je n’arrive à passer le cap, en mettant toujours le malaise sur autre chose.

Et puis, j’ai vraiment senti qu’il était temps, qu’il fallait que je prenne du recul sur moi et c’est à ce moment-là que j’ai pris contact avec Myriam. Mon envie de changer vers le salariat et d’être accompagnée dans cette transition a aussi été décisif pour moi.

 

Nos échanges m’ont permis de réaliser que je savais déjà beaucoup de choses sur moi mais j’avais besoin de les entendre, de me pencher là-dessus. Certains éléments de réflexion pouvaient me travailler durant des semaines en dehors des séances, tels que le travail sur les croyances qui m’a éclairé sur mon fonctionnement.

Le fait de poser les choses par écrit m’a également beaucoup aidé à comprendre et avancer.

 

Voir ensemble comment je gérais au niveau familial m’a permis de prendre du recul et m’a rasséréné. A chaque fois, les échanges me rassuraient sur mes capacités et mon fonctionnement, ce qui m’a redonné confiance et m’a permis de prendre conscience que j’attends d’être aimée des autres mais que ce n’est pas non plus mon job.

Aujourd’hui, j’apprends à poser mes limites.

 

J’ai vraiment apprécié la qualité de nos échanges, d’autant que j’aime le relationnel. Mais également le fait que Myriam ait pu m’apporter de nouvelles idées sur comment je pourrais mieux fonctionner.

Elle est bienveillante et ne se complait pas dans le jugement, qui sont des valeurs importantes pour moi et qui a fait toute la différence.

 

Cet accompagnement m’a énormément apporté, notamment plus de calme et de sérénité intérieure car j’ai aujourd’hui connaissance de comment je fonctionne et ma capacité à réajuster les choses au mieux pour moi, comme à prendre des décisions et m’y tenir. J’ai revu mes priorités et aujourd’hui, j’ai pu rebondir et avoir plus de souplesse dans mon quotidien. J’ai d’ailleurs réactualisé mon emploi du temps à plusieurs reprises cette année alors que pensais que ce serait un travail de titans.

 

Aujourd’hui, je réalise que je suis bien plus résistante que je ne le pensais et j’ai appris à mieux poser un cadre pour ne plus vouloir à tout prix être gentille et sympa. J’ai encore des progrès à faire mais je m’y emploie.

 

On ne se connaît pas suffisamment et le travail ici permet d’aller beaucoup plus loin dans la connaissance de soi. En prenant du temps pour moi, j’ai fait le point sur mes croyances, ce que je sais de moi, ce qui m’a permis d’acquérir en assurance et en confiance.

 

Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir dire que je vais bien. Mon agenda se remplit, un peu trop vite à mon goût d’ailleurs, mais je suis en train d’organiser le tout à mon rythme pour que cela corresponde à ce que je souhaite pour ma famille et moi.

Les choses sont plus souples, ce qui est très positif pour moi.

Maryse, 65 ans, Lyon 3

 

 

Avant d’entamer ma thérapie avec vous, j’étais vraiment au fond du trou, à la recherche de quelqu’un pour m’épauler car j’avais vraiment besoin de m’exprimer. J’avais même des idées noires, voire suicidaires tout en voulant continuer de vivre…

J’étais en conflit avec ma fille depuis longtemps et nous n’arrivions plus à communiquer toutes les deux. C’est pour cela que pour me préserver, je m’étais repliée sur moi-même et j’avais coupé les ponts avec elle car cette relation me faisait trop souffrir.

 

Aujourd’hui, notre relation s’est grandement améliorée depuis que j’ai compris que la relation qu’elle a avec son père est privilégiée et que la nôtre était différente mais que c’était bien comme cela et qu’il n’y avait pas à faire de comparaisons.

 

J’ai également pu renouer avec ma sœur aînée, ce qui a énormément apaisé la situation.

 

Le cheminement a été long et ce n’était vraiment pas facile. Mais aujourd’hui, le résultat est plus que satisfaisant et même la relation entre mon mari et ma fille (et même mon petit-fils) s’est beaucoup apaisée.

 

Avant de prendre contact avec Myriam, je me suis dit qu’il fallait que je quelqu’un pour m’aider, une personne en dehors de mon cercle familial, quelqu’un en qui je pouvais avoir confiance, qui puisse me conseiller, me guider et qui ne soit pas là pour me juger. Cette dernière partie était très importante pour moi et j’ai pu trouver cela en vous Myriam. 

J’avais besoin de retrouver mon estime de moi car je manquais beaucoup de confiance en moi.

 

En réalité, c’était un accompagnement au sens propre et j’ai trouvé en vous une personne qui m’écoutait sans jugement, qui m’aidait à progresser.

 Vous étiez un peu comme un miroir qui m’a permis de mettre le doigt sur ce qui est à travailler mais en douceur.

Tout ce travail m’a permis de m’apaiser et de comprendre aussi comment fonctionnent les autres. J’ai pu ouvrir le dialogue avec mes proches et de fil en aiguille à mieux nous comprendre.

 

J’ai vraiment apprécié votre qualité d’écoute et le fait qu’il y ait un échange entre nous, j’avais besoin que l’on parle ensemble. Je ne pouvais pas me contenter de parler toute seule sans savoir où il faut aller. Et vous, vous avez su m’apaiser, me guider, m’épauler. La parole était libre.

 

Faire cette thérapie m’a beaucoup apporté en particulier le fait que j’ai pu renouer avec ma fille et ma sœur. Les tensions se sont apaisées et globalement, je suis plus souriante et je communique plus facilement avec les autres car je suis plus confiante. Mon entourage a même fait la remarque sur l’expression de mon regard qui est, paraît-il, différente aujourd’hui.

Une chose importante pour moi également est que même si on arrête l’accompagnement, quelque part je sais que vous êtes toujours là et que je peux reprendre contact avec vous si j’en ai besoin.

 

Je sais aujourd’hui comme il est important et surtout possible d’être plus moi-même avec les autres. Cela m’a aidé dans le savoir être et m’a permis de reprendre confiance en moi.

 

Si on me demandait pourquoi faire un accompagnement avec vous, je leur dirais tout simplement que vous m’avez aidé à un moment de ma vie où j’étais très mal, que vous m’avez aidé à retrouver l’estime de moi. Et que grâce à vous, j’ai pu retrouver une relation avec ma fille alors que c’était très difficile mais également avec ma sœur, qui était la clé de tout. J’avais pris de la distance avec mes proches alors que ces relations étaient essentielles pour moi.

J’ai su me livrer avec vous, alors qu’avant c’était quelque chose de très dur pour moi alors merci pour cela.

 

Merci de m’avoir accompagné et de m’avoir aidé à me retrouver, à me refaire confiance et m’estimer pour continuer à vivre et à avancer.

Matthieu, 32 ans, Millery

 

 

Quand je suis arrivée en thérapie avec Myriam, je sortais d’une thérapie de couple avec ma femme, avec qui nous sommes en instance de divorce d’ailleurs, auprès d’un autre thérapeute.

A chaque séance, nous avions l’impression que cela allait enfin dans le bon sens mais à chaque séance suivante, je n’étais pas bien sans savoir pourquoi.

 

Quand mon ex-femme avait découvert ma relation avec Adrienne, ma compagne actuelle, c’était plus un soulagement pour moi car la situation ne me convenait pas, c’était de la tricherie. Elle l’avait découvert au moment où ma liaison se terminait. C’est parce que je lui avais fait comprendre que je ne voulais pas que nous rompions mais que nous avions besoin d’aide, que nous avions entamé la thérapie de couple.

 

A côté de tout cela, même si j’avais vécu des moments forts avec Adrienne, je voulais vraiment tirer le fil de mon mariage jusqu’au bout, tout faire pour le sauver ou le reconstruire si cela était encore possible. Nous avions construit pleins de choses et j’étais, et je le suis toujours, très attaché à Sylvia, à notre couple, à notre famille.

 

C’était difficile de lui dire que je tenais à elle, même si j’avais été infidèle. Autant que de faire la thérapie, de revenir devant le thérapeute tous les quinze jours pour lui dire « oui, c’était bien mais il y a toujours quelque chose qui ne va pas ».

 

C’est à cette période-là que, dans une grande détresse émotionnelle, j’ai épluché l’annuaire et contacté pas mal de thérapeutes pour finalement arrêter mon choix sur Myriam.

 

J’avais vraiment besoin de faire cette thérapie individuelle pour savoir où j’en étais et savoir finalement ce qui faisait, dans le sens littéral, battre mon cœur.

 

C’est notamment les paroles de Jacques Salomé qui disait que deux personnes pouvaient énormément s’aimer mais que l’un ou l’autre pouvait être malheureux dans son couple, qui ont provoqué un déclic chez moi mais également chez ma femme.

Sylvia est une femme superbe et émotive, c’est ma meilleure amie, mais nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde. C’était un grand pas pour moi de le comprendre. Aujourd’hui, nous arrivons de nouveau à avoir ces discussions intellectuelles que nous aimions avoir et c’est très agréable.

 

Le travail fait avec Myriam n’était pas un cheminement linéaire car il s’est passé pas mal d’événements durant toute la durée du travail, notamment les dernières séances de la thérapie de couple avant que je ne décide d’y mettre un terme, le reprise de ma relation avec Adrienne mais cette-fois de manière officielle… J’étais persuadé que j’étais incapable d’avoir une relation stable et pérenne avec qui que ce soit et nous avions beaucoup travaillé là-dessus. C’est ce qui m’a permis d’en être là où j’en suis aujourd’hui, conscient qu’une relation sans un minimum d’engagement n’en est finalement pas une.

 

L’enseignement majeur que j’en ai tiré est qu’il était essentiel que je sois fidèle à moi-même, tout en faisant le tri sur mes émotions et tout ce que nous avions appris ensemble, mais surtout d’arrêter d’être le super-héros de tout le monde.

 

J’ai également réalisé qu’il n’y avait pas de protocole, ni de solution toute faite pour résoudre les problématiques mais plus des exercices et des pistes, des orientations pour me retrouver, et c’est quelque chose que j’ai apprécié dans l’approche de Myriam. Pour moi qui aie l’habitude que pour chaque problème, il y ait un processus pour le résoudre, cette façon de faire était intéressante.

 

J’ai pu faire mes propres expériences, ce qui m’a fait me poser les bonnes questions et finalement m’a permis d’ajuster et d’avancer car j’avais réalisé ce dont j’avais envie ou pas pour ma vie et pour ma relation.

 

J’ai vraiment apprécié l’écoute de Myriam, notamment lors des deux premières séances où j’ai vraiment pu me lâcher, sa manière un peu provocatrice de scinder entre les lignes et surtout la régularité dans nos séances, de pouvoir les faire même quand nous n’étions pas sur le même continent… C’était important pour moi de pouvoir respecter ce rythme.

 

Aujourd’hui, tout se passe mieux avec mon environnement, notamment familial, avec ma future ex-femme comme ma compagne actuelle. Nous sommes quittés sans haine avec mon ex.

Mais ça va également mieux au niveau professionnel car je suis maintenant responsable de production et j’aime beaucoup ce que je fais aujourd’hui. Je suis revenu à mes premiers amours.

Je n’ai plus cette boule que je traînais avec moi depuis des années et mes filles ont compris pourquoi je me séparais de leur mère, ce qui était vraiment important pour moi car je ne voulais pas qu’elles pensent que je le faisais pour abandonner la famille.

La maison est en vente et petit à petit, les choses suivent leurs cours pour que tout soit posé et que Sylvia soit bien avec les filles avant tout.

 

Et enfin, pour la première fois, je me sens libre, tel que j’ai envie de l’être dans mes choix et mes décisions et pourtant, je suis aussi engagé avec Adrienne. Même si dans ses débuts, notre relation était très physique, aujourd’hui nous sommes plus dans l’échange et la construction de ce que nous voulons être ensemble. Nous ne sommes pas dans la contrainte ou la pression, mais plus dans la spontanéité en nous montrant que l’on compte l’un pour l’autre.

 

 

Emilio, 49 ans, Ecully

 

 

Before I contacted Myriam, I was totally sapped by my wife’s bad mood, her obsession in criticizing everything and her jealousy over my friends and I playing tennis.

 

I had much work, which caused me a lot of stress, but the main problem was at home. There were expectations from her side and frustration from mine, that was the beginning.

 

At the time, I felt frustrated, unhappy and unfairly treated because I was doing my part to improve the situation but nevertheless, I needed help. I did not want to split.

 

I finally decided to do the coaching with Myriam, because I felt trapped in a vicious circle. Whether I was talking to my wife or my friends, I just felt trapped, going over and over the same things. I needed an external perspective because I needed to know where to work and where did I have no responsibility to do so. I knew exactly that I was not able nor willing to do it alone.

 

There were many things that I discovered during the process, like how I felt in my house or how I was not feeling in my place there… I realize that I was coming in third position, after my kids, in my wife’s mind.

 

When I had big issues in my work, the coaching helped me to go through these difficult times. Many issues I had in my personal as professional life would have created a lot of stress and anxiety for me, but the coaching helped me tremendously to be more relaxed and take the right decisions.

 

The crucial moment was during our holidays with my wife when everything came together. I was finally able to advance our relationship and deal in a positive manner with our long-term recurring issues.

 

The reason why I chose Myriam is that we were able to have a positive and trust relationship. Also, she is a woman, and I think this was important for me to work on some of the issues with my wife.

 

She helped me to identify a lot of productive and insightful things that helped me to grow up.

 

 

 

Avant de prendre contact avec Myriam, j’étais complètement miné par la mauvaise humeur de ma femme, par sa manière de tout critiquer et sa jalousie démesurée vis-à-vis de mes amis et du fait que je joue au tennis.

J’avais beaucoup de travail et faisais face à énormément de stress mais mon problème majeur était à la maison. Ses suspicions et ma frustration étaient les déclencheurs.

Je me sentais frustré, malheureux et traité injustement car j’avais l’impression de faire ma part pour que cela fonctionne. Je ne voulais clairement pas que l’on se sépare avec ma femme mais j’avais besoin d’aide pour améliorer la situation.

 

Ce qui m’a finalement décidé à faire la démarche est quand j’ai réalisé que j’avais réellement besoin d’une aide extérieure, d’une personne qui voyait la situation avec de la distance car en parler à ma femme ou mes amis me faisait tourner en rond.

 

J’avais besoin de connaître les points sur lesquels je devais travailler ou sur quelles choses je n’avais pas de responsabilités ou pas de prises. J’étais conscient que je ne pouvais pas y arriver seul.

 

Cet accompagnement m’a fait découvrir comment je me sentais véritablement dans mon foyer, et comment je ne me sentais pas à ma place… J’ai réalisé que j’occupais la troisième place dans la considération de ma femme, loin après les enfants.

 

Quand j’avais des soucis notamment dans mon travail, le coaching m’a beaucoup aidé à m’en sortir dans les moments difficiles.

Que ce soit dans le domaine personnel ou professionnel, les problématiques étaient nombreuses et me causaient énormément de stress et d’anxiété mais à chaque fois, le coaching avec Myriam m’a permis de trouver de l’apaisement, de clarifier la situation, de comprendre ce qui se jouait pour moi et les autres dans la relation, pour prendre les bonnes décisions.

 

Le tournant décisif fut lors de nos dernières vacances avec ma femme où tout s’est vraiment mis en place. J’étais enfin capable de faire avancer notre relation et gérer nos antécédents en termes de difficultés de manière plus positive et enfin productive.

 

La raison pour laquelle j’ai choisi Myriam est parce que nous avions des échanges basés sur la confiance et aussi parce que c’est une femme et c’était important pour moi qui voulait dénouer tous mes problèmes avec ma femme. Ensemble, nous avons pu mettre le doigt sur énormément de vérités qui m’ont vraiment permis de grandir et d’avancer.

 

Aujourd’hui, je suis plus confiant par rapport aux choses dont je suis responsable et ce sur quoi je n'ai pas de responsabilité, ce qui a nettement amélioré ma relation avec ma femme. En fait, nous avons vraiment reconstruit notre vie à deux et cet accompagnement m’a non seulement changé, mais a également changé ma femme.

 

Certes j’ai eu beaucoup de difficultés mais j’ai réussi à les surmonter et à les résoudre.

 

Aujourd’hui, lorsqu’elle veut me faire un reproche, je lui rappelle que je suis sa priorité numéro 3, donc, elle devrait d’abord demander des comptes à ces priorités numéros 1 et 2.

 

Aujourd’hui, j’ai appris à gérer les soucis de manière moins passive et agressive pour ne plus tomber dans les reproches ou encore l’attente et la souffrance.

 

Je peux dire que j’ai une vie meilleure, et d’ailleurs, je pense même modifier mes focus dans mon travail. Je me sens plus posé et le travail n’est plus une problématique car je sais aujourd’hui que la meilleure façon de faire les choses est de le faire à ma manière.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui se posent encore la question de faire la démarche avec Myriam, je leur dirais tout simplement que cela a marché pour moi et que cela a changé ma vie en mieux et de différentes manières.

Sophie, 48 ans, Chanopost

 

 

Avant de venir voir Myriam, je ne savais plus comment prendre les choses. J’étais débordée et je me posais tout un tas de questions comme « qu’est-ce que sont toutes ces émotions intenses ? Pourquoi ? Comment ? ».

 

Dans mon couple comme ma relation avec mon fils, tout était compliqué.

 

Je me suis lancée car j’en avais vraiment ressenti le besoin, tout en sachant que je n’y arriverais pas toute seule. Il y avait trop de surcharge émotionnelle et je n’arrivais plus à canaliser toutes mes pensées et mes émotions, j’étais complètement dépassée par elles.

 

Le travail fait avec Myriam m’a énormément aidé dans cette compréhension, puis cette gestion de mes émotions. Le brouillard s’est désépaissi et une direction s’est éclairée. Aujourd’hui, je sais où aller pour mieux vivre avec mon hypersensibilité et cela est une véritable réussite en soi.

 

J’ai aussi beaucoup avancé sur mon rôle de mère et analysé le lien avec la culpabilité afin de pouvoir me libérer et exprimer ce que je ressens.

 

J’ai beaucoup apprécié le fait de pouvoir arriver avec ce que l’on a et ce qu’on l’est. J’ai fini par me saisir du fil rouge ; Moi j’exprime, même si quelques fois j’arrivais en me demandant ce que j’allais bien pouvoir dire, et Myriam m’aide à dénouer. Plusieurs choses se sont faites sans forcément que je ne m’en rende compte.

J’aime le fait d’avoir des interactions car j’avais déjà fait des séances avec un psy qui ne parlait pas et cela ne m’aidait pas du tout.

 

Aujourd’hui par exemple, je vis une rupture mais comme je ne suis plus envahie par mes émotions, j’en vois les bienfaits.

 

Faire ce travail a fait sauter mes blocages, m’a permis à me sentir plus apaisée, à ne plus avoir la même façon de vivre les choses et réfléchir car cela m’a donné les armes et les clés pour continuer à aller plus loin. Mes pensées ne partent plus dans tous les sens même si je réfléchis toujours beaucoup.

 

Je reprends aussi un peu confiance en moi et je pense que c’est ce choix que je vais chercher en décidant de quitter mon conjoint. Je peux percevoir les bienfaits de ce que cela peut avoir sur moi et ce choix a également ouvert des portes dans mes interactions avec les autres. La notion que nous sommes tous des êtres de lien a aujourd’hui plus de sens pour moi.

 

La chose que j’ai le plus apprécié dans cet accompagnement est le fait de pouvoir dire ce que l’on a envie de dire, de parler de comment on est vraiment et cette liberté dans la communication, mais également le fait d’avoir des interactions stimulantes et enrichissantes dans un lieu où je me sens vraiment bien. J’ai aimé tout cela.

Je suis quelqu’un de très cérébral et le risque était d’en rester là mais j’ai l’impression d’avoir eu tous les outils concrets pour mettre en pratique, ce qui est très différent des autres psys.

 

Aujourd’hui, je suis capable d’exprimer mes émotions et d’être plus sincère, authentique. J’ai découvert mon hypersensibilité, j’ai appris à la comprendre et à mieux gérer mon rôle de mère en me détachant de la culpabilité. Maintenant, je me donne plus de place.

J’ai appris à réfléchir de manière plus juste, plus objective et moins émotive car l’émotion ne prend plus toute la place.

 

Même si beaucoup pensent que la thérapie ne sert à rien, cela a vraiment son utilité et on ne peut nier le côté salvateur de la démarche. Si on en ressent l’envie ou le besoin, il faut le faire et s’accorder ce temps-là.

Et dans l’approche de Myriam, il n’y a pas que de la thérapie. Il y a aussi un côté très pragmatique qui enlève le côté théorique et analytique qui décourage. Ici, il une ou plusieurs solutions pour une situation. On ne va pas dans le pourquoi ou le comment mais dans le concret pour aller mieux et avancer, pour faire face et s’épanouir.

 

Aujourd’hui, je suis dans une phase de transition et très honnêtement je suis triste et c’est difficile mais dans tout ce petit effondrement que je vis, je sais qu’il va y avoir du renouveau. Il me paraît loin, loin, loin mais je le sens en moi.

Mathilde, 25 ans, Chanopost

 

 

Avant de venir voir Myriam, je vivais avec un sentiment d’infériorité constant et un mal-être dû à mon surpoids. J’étais beaucoup dans la comparaison et cela me pesait beaucoup. 

Au niveau de mon couple également, je n’étais pas du tout sûre de moi, ne sachant pas dire les choses et ruminant beaucoup. 

A chaque fois que nous rencontrions des conflits, cela pouvait durer jusqu’à une semaine sans que l’on ne se parle…

 

Ce qui m’a finalement décidé, c’est une amie qui m’avait conseillé de consulter et de me faire accompagnée car j’étais arrivée à un point ou je n’arrivais tout simplement plus à prendre du recul et à réfléchir sur moi-même.

 

J’avais besoin que l’on m’aide et pourtant, je n’avais pas forcément d’en parler à mon entourage…

 

En gardant trop de choses pour moi, je m’enfonçais de plus en plus et je me voyais mal m’en sortir toute seule.

 

Quand je suis arrivée, j’étais un peu perdue car je savais bien ce qui m’amenait, mais pas du tout où j’allais.

quand on a creusé la partie couple, j’ai compris beaucoup de choses et cela m’a permis de gagner beaucoup d’assurance dans la communication avec mon conjoint.

 

J’ai ensuite appris à me recentrer, à penser à moi, ce que je fais beaucoup plus aujourd’hui.

 

J’ai pu, non pas arrêter de me comparer, mais plutôt à prendre conscience que je vis pour moi et que de ce fait, je devais prendre soin de moi.

J’ai aussi compris que notre couple est en fait une entité à part entière et non le reflet de ce que je veux.

 

Quand j’ai pris conscience de tout cela, tout est vite devenu plus simple.

 

Je ne m’attendais pas à pouvoir autant me confier car j’ai particulièrement apprécié nos discussions ouvertes. J’ai aussi beaucoup apprécié les conseils de Myriam et le fait qu’elle n’ait pas juste été là pour m’écouter.

 

Grâce au travail fait ensemble, j’ai gagné en prise de recul du coup, je rumine moins toute seule.

Ma façon de communiquer et d’être en lien se sont également nettement améliorées, ce qui me simplifie beaucoup la vie.

 

J’arrive à dire les choses, vraiment écouter et accepter le point de vue de l’autre. Je peux demander à l’autre « qu’est-ce que tu ressens ? » et écouter sa réponse.

 

Je m’auto-juge moins car j’ai compris que l’on a tous nos faiblesses et oui, je ne suis peut-être pas comme-ci ou comme-cela, mais ce n’est pas une raison pour être aussi dure avec moi-même…

 

J’ai beaucoup gagné en tolérance car j’ai pris conscience que l’autre est un être à part entière.

 

Les conseils pertinents et vraiment adaptés que Myriam m’a prodigués tout au long de cet accompagnement sans aucune fois me juger, m’ont permis d’avancer beaucoup, de me détendre, de trouver mon chemin. 

 

De plus, elle parle, s’engage, est véritablement présente, je me suis tout simplement sentie vraiment accompagnée.

 

De manière globale, je me sens mieux, même si j’ai encore du travail à faire sur moi-même. J’ai appris à me recentrer, à prendre soin de moi, à reprendre les rênes de ma vie. 

Aujourd’hui encore, je poursuis mes efforts pour mieux me connaître, m’observer et prendre du recul pour m’épanouir. Je me sens et je suis confiante. 

Mélanie, 44 ans, Brignais

 

 Avant de faire ma première séance avec Myriam, je pensais que je n’arriverais jamais à me remettre de ma séparation avec mon ex. Aujourd’hui, non seulement je me rends compte que j’ai pu le faire mais surtout que même si c’était difficile, ce n’est pas la fin du monde.

Au moment où j'ai démarré le travail avec Myriam, j'étais au plus mal, j’étais cloîtrée chez moi, et voir le monde était une torture.

  

C’est ma fierté qui en a pris un coup, parce que je savais que je ne pouvais pas m’en sortir seule. Parler à la famille, c’est bien mais ils ne sont pas neutres. J’avais besoin de quelqu’un d'extérieur et d'expérimenté pour avancer.

 

Aujourd’hui, il y a toujours de la colère, de la rancœur mais j’avance et j'avance bien, de plus je sais que je suis sur la bonne voie. J’arrive à parler de lui et me sentir bien car je me sens moins sous pression. 

 

Quand j’ai vu que je pouvais faire des choses par moi-même, j’ai pris conscience que je suis une personne à part entière et que je peux faire des choses sans lui, pas comme auparavant. C’est comme me retrouver. Mon entourage me trouve plus ouverte, plus tranquille et agréable, même au travail. Je me suis, en quelque sorte, libérée, j'ai en réalité beaucoup changé.

 

De pouvoir me confier, sans me sentir jugée, cela fait du bien et cela me manquait pour arriver à avancer. Maintenant je ressasse moins le passé et je suis plus à me projeter dans le futur. De toutes façons on sera toujours jugé, mais j’apprends à me détacher, à accorder moins de poids au regard d'autrui, et je me sens plus légère.

 

D’être venue voir Myriam m’a aidé à me sentir moins prisonnière, surtout par rapport à la relation avec mon ex. Cela m’a libéré, je le vois car aujourd’hui, j’arrive à parler avec lui, lui dire ce que je pense, ce qui est tout à fait nouveau pour moi. 

 

Je sens vraiment beaucoup de changements, et de bons changements, comme la confiance en moi. Ma communication avec autrui s’est également beaucoup améliorée. Et je me sens plus épanouie, plus moi. Je me rends compte que je m’étais oubliée toutes ces années et là je suis de nouveau moi et j’apprécie la personne que je suis, et que je deviens.

 

En fait, c’était un cap à passer de prendre rendez-vous et contrairement aux idées reçues, ce n’est pas parce que l’on va voir quelqu’un, que l’on a un problème insurmontable. Une aide extérieure apporte beaucoup; à s’ouvrir et à aller de l’avant et il n’y a pas de honte à demander de l’aide. Au contraire, cela demande du courage de le faire.

 

Myriam est une oreille attentive, et de l’entendre me dire les choses sans que je le prenne mal, cela m’a permis d’avancer, de relativiser et de lâcher prise.

 

C’est vraiment une démarche pour se sentir mieux. Dommage que tout le monde ne l’envisage pas.

 

Grâce au travail fait avec Myriam, aujourd’hui, j’avance au jour le jour. Prochaines étapes, que je me sens prête à affronter : déménagement et divorce. Ce n’est pas ma priorité de refaire ma vie, plutôt de me reconstruire d’abord. Mais je compte bien refaire ma vie !

J’ai envie de m’amuser, de retrouver une vie sociale et d’ailleurs, maintenant je sors plus souvent avec mes amies et la famille.

Adam, 47 ans, Lyon

 

 

En venant à mon premier rendez-vous avec Myriam, j’étais pas mal dans les questionnements sur moi-même, sur ma vie, sur les relations avec mes parents. Je me remettais en question et je voulais savoir pourquoi j’en étais arrivé là.

Les décisions et les faits passés m’affectaient et ma démarche était pour aller de l’avant et voir les choses autrement. J’ai d’ailleurs ite réalisé comme le travail personnel est difficile.

 

Malgré mes appréhensions du départ, j’ai une très bonne expérience. Je me suis confronté aux autres et aux inconnus. Cela m’a fait prendre conscience de plein de choses et de tout le travail qu’il me reste encore à faire, notamment enlever ma carapace et être plus vrai et moi-même.

 

Aujourd’hui encore, je suis en train de me battre contre certaines façons de penser, comme ne plus être négatif et moins voir les choses avec pessimisme. J’essaie vraiment de sortir de cette zone de confort.

 

En fait, cela faisait déjà un moment que je voulais entamer la démarche et que je ruminais cela. Je voulais faire un travail sur moi-même, notamment pour dépasser mes peurs, surtout ma peur des autres.

 

Finalement, j’ai vécu une remise en question positive de moi-même. J’ai compris qu’il fallait que j’agisse maintenant et que je sorte de cette zone de confort dans laquelle je m’étais coincé depuis longtemps. Je me suis aussi rendu compte que ce n’était pas la vraie vie.

 

Pourquoi je n’avais pas de relation depuis tout ce temps ? J’avais du mal à abandonner le contrôle, et là, je commence à pouvoir me lancer.

 

Maintenant j’arrive à ne plus penser à moi et à m’abandonner à la vraie vie.

J’ai gagné en courage. Je me donne des objectifs. Je n’avais jamais osé faire ça, de peur de ne pas y arriver. Maintenant, j’y vais.

 

En toute honnêteté, j’ai apprécié énormément de chose de ce travail fait ensemble, notamment le dialogue qui s’est instauré entre nous, la bienveillance de Myriam… J’ai aussi aimé les questions qu’elle me posait, ainsi que les réponses que j’ai su trouver. Le cadre aussi est agréable, c’était vraiment bien dans l’ensemble.

 

Pour la rencontre d’une personne, je n’ai pas entamé de recherches encore et cela je dois m’en occuper, mais j’ai implanté beaucoup de choses sur le plan personnel.

 

Chaque séance m’a aidé à plus voir le positif que le négatif, à moins être centré sur moi et surtout à aller de l’avant. Vis-à-vis de ma famille, j’ai appris à être plus tranquille et à améliorer mes relations avec elle et à lui porter un regard plus acceptant.

 

Il y a de nombreux bénéfices à cette thérapie. J’ai d’ailleurs pris conscience de tout le chemin qu’il me reste à prévoir. Je n’ai pas fini et cela continue pour moi mais je sais où je vais et j’apprécie la route car je me focalise moins sur mes peurs.

 

Oui, c’est normal d’hésiter à se lancer dans une thérapie, mais moi je pense qu’il ne faut pas non plus rester dans les appréhensions car cela ne peut être que bénéfique de se lâcher, de parler de soi.

Le travail est difficile mais aller vers cela permet d’être mieux. Ce n’est que positif.

 

Et puis, cela ne peut pas être pire que de rester comme on est, même si c’est difficile de se livrer.

 

Le fait que Myriam soit aussi dans l’interaction aide aussi beaucoup. Cela aide à ne pas se décourager et rend le travail plus agréable.

Tout travail a un début, une fin, et là j’ai besoin d’avancer. Myriam m’a aidé à prendre mon envol avec plus de choix et de liberté

 

 

Marie, 67 ans, Lyon 2

 

 

Avant de venir voir Myriam, je me posais beaucoup de question quant à mon état maniaco-dépressif et j’avais besoin de voir comment j’allais gérer cela moi-même. Ma psychiatre m’avait rassuré là-dessus.

J’étais partie sur une thérapie de soutien, et cela m’allait.

Mes filles étaient aussi en train de quitter le domicile et cela m’a aidé à trouver ma place de mère de famille et à me sentir bien dans mon couple.

 

 

 Ce qui m’a décidé à faire la démarche, c’était mettre des mots sur les comportements irrationnels qui dérangeait toute ma famille.

C’était plus un travail de recentrage et cela me convenait, comme la thérapeute d’ailleurs. Le tout m’a beaucoup aidé.

 

Lors de nos séances, je me disais à chaque fois que c’était mon moment à moi. Et dans l’ensemble, c’était vraiment un moment avec une écoute professionnelle. Je l’ai vécu comme une façon de me poser et de jalonner ce qui se passe dans ma tête.

A chaque fois, j’avais l’impression de m’alléger et c’était ça le travail. Je repartais à chaque fois bien, pas perturbée et avec une idée définie.

 

Avec Myriam, c’était un travail en douceur. Je n’avais pas l’impression de travailler. Deux ou trois fois, je suis ressortie en me disant, elle a mis le doigt sur un truc et j’ai laissé faire.

 

Du coup, elle a pu me voir dans tous mes états, en haut, en bas, et pourtant, cela n’a jamais rien changé dans nos interactions.

Et ce que j’ai le plus apprécié dans le travail fait ensemble, déjà c’est elle, son écoute. Elle a une écoute active et bienveillante, et puis, elle n’est pas une psychothérapeute rentre dedans. 

Et j’ai aussi aimé le fait de m’acheter un moment vraiment à moi, même si j’ai mis du temps à me faire à l’idée de m’acheter un service utile. Pourtant aujourd’hui, je le vis bien, le rendu est vraiment bien.

 

Aujourd’hui, je m’accepte mieux comme je suis, du coup, je ne cherche plus à lutter contre la maladie. Je l’accepte, je fais avec et les changements dû à la maladie me perturbent beaucoup moins. J’accueille, j’attends que ça passe et du coup ça passe plus vite.

 

Au fil des séances, j’ai appris à me connaître et à m’accepter, aussi à accepter mes propres limites. Tout cela améliore mes relations avec mon entourage. Je suis plus en, moins frustrée, juste bien en fait.

 

Le fait d’avoir travaillé sur le fait d’être mère, cela a beaucoup apaisé la manière d’être en lien avec mes filles. Et du coup, c’est un vrai bonheur, bon et plus aimant.

 

Franchement, le fait d’être allé voir une psy pour moi, cela a fonctionné. 

 

C’est avant tout une question humaine et Myriam saura vous mettre à l’aise. Comme on dit, donne ta confiance et tu auras des résultats, et vous pouvez y aller en confiance.

Aujourd’hui, je suis bien. J’ai des projets à court et à moyen terme.

 

On a embauché une personne dans l’entreprise, du coup on peut aussi être moins l’un sur l’autre avec mon mari. Cela m’allège beaucoup car c’est vraiment plus léger de travailler à trois. 

 

On va même arrêter de travailler le mercredi pour passer du temps en couple.

 

Je fais également le travail avec ma mère et j’ai pu lui pardonner de ce qu’elle a fait ou pas fait quand on était gosse.

A côté, mes filles sont là. L’une veut s’installer au Canada, tandis que l’autre a décidé de faire une thèse. Vraiment, je suis fière d’elles deux.

 

En ce moment, ma vie est plus sereine. Tout se passe bien et je veux continuer à vieillir comme ça, ça me va comme ça.

Benjamin, 46 ans, Givors

 

 

Avant de venir voir Myriam, je n’arrivais plus à ressentir le bonheur. Je me sentais vide et j’avais le besoin de ressentir des émotions. J’étais dans une phase où tout pouvait être bien pour moi mais un changement d’équipe au bureau, sentimentalement, amicalement, au sein de la famille les relations s’étaient détériorées…
Le professionnel qui ne se passait bien m’avait fait perdre pied, plus le décès de mes parents, alors que je m’étais raccroché au travail pour ne pas devenir fou. Alors quand professionnellement, c’est parti dans une direction défavorable avec mon patron, je me suis retrouvé à broyer du noir.

Mon entourage, tous, m’ont dit de voir quelqu’un. Ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas résoudre que j’avais et qu’une personne pouvait m’aider à me poser les bonnes questions et me guider.

Je me suis dit que venir ici pouvait m’aider à dépasser ces épreuves et enfin régler les choses.

 

Du coup, j’ai attendu le moment d’être prêt à parler à quelqu’un de ce qui est douloureux pour moi et j’ai senti que c’était le bon moment.

 

Parfois, cela m’a mis dans tous mes états, à planer, mais dans le bon sens car cela m’a permis de me questionner. Les exercices m’ont beaucoup aidé, notamment écrire mes idées et mes pensées, et ensuite les relire. J’ai pu me poser et prendre du recul. Même aujourd’hui, je continue d’écrire un peu et j’ai pris l’habitude de la gratitude et de me remettre en question. J’aime bien cet exercice, cela me fait du bien et m’aide clairement.

 

J’ai beaucoup réfléchi durant ce travail, notamment après les séances. L’écriture et la mise à plat m’ont permis de clarifier mes pensées, d’ordonner les choses dans ma tête, même si c’était nouveau pour moi.

 

Au début du travail, j’avais du mal à dire ces choses, puis c’est devenu plus facile car la confiance s’est mise en place assez rapidement et j’ai pu profiter au maximum de nos échanges.

 

Une séance qui m’a marquée et que j’ai particulièrement appréciée a été celle où on a parlé de maman et du fait que je n’avais pas à me sentir mal ou coupable vis-à-vis des émotions que je traversais. Cela m’a énormément rassuré.

 

Côté pro aussi, cela m’a fait du bien d’entendre que j’étais victime d’une personne qui avait cherché à profiter de la situation. L’entendre m’a fait du bien car cela ne m’était pas venu à l’esprit.

 

Aujourd’hui j’arrive à voir les choses de manière plus posée et je peux prendre plus de distance. J’arrive à me détacher de choses qui me bouffaient auparavant.

 

Sinon, rien ne m’a manqué durant ces séances avec Myriam, car on a pu aborder tout ce dont j’avais besoin. On a couvert tous les sujets importants pour moi.

 

Franchement, si je devais m’adresser aux personnes qui se demandent encore si voir un spécialiste ou pas est bonne bonne chose, je leur dirais « oui, quand on ressent le besoin de venir voir quelqu’un, il faut se sentir prêt. Mais il ne faut pas attendre trop longtemps car on ne sera clairement jamais prêt ».

On peut ne pas sans cesse attendre pour échanger avec un professionnel car, clairement vous avez des diplômes et des compétences reconnues, donc accepter d’avoir peur et franchir le pas.

 

Ici, on a la possibilité de travailler sur des émotions fortes et vraiment travailler pour aller bien. Et surtout, ici, quand on ressort, on se sent mieux, et surtout on vit mieux.

 

Aujourd’hui, je suis content car j’arrive à me sentir bien et ça faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé. Vraiment, je vais bien.

 

J’ai fréquenté quelqu’un pendant quelques temps et cela s’est terminé mais je le prends bien.
Je me prépare des week-ends pour profiter et faire des rencontres car j’ai aussi repris confiance en moi.

 

Martin, 30 ans, Saint-Martin-en-Haut

 

 

Avant de venir voir Myriam, je n’étais déjà pas bien dans mon travail et j’avais de grosses difficultés à aller de l’avant, vers ce que j’aime. J’avais des peurs importantes sur le fait de partager qui je suis et d'oser, sans savoir comment lesgérer. Je me laissais facilement embarquer dans les humeurs de mon patron, je n’arrivais pas à me positionner et à dire les choses.

Dans ma vie de couple, ça allait bien. C’était récent, mais nous étions bien ensemble. Depuis, il y a eu la maladie de ma compagne, aujourd’hui, cela suit son cours mais nous avançons main dans la main et cela change beaucoup les choses. 

C’était un peu toutes ces problématiques.

 

Je suis assez lucide sur moi et j’arrivais à jongler avec mes peurs depuis plusieurs années car j’ai pas mal avancé tout seul. Mais l’idée, c’était vraiment de trouver une personne extérieure pour aller plus loin, m'aider à clarifier les choses, j'avais besoin d’aide pour débloquer les nœuds.

 

Durant les premiers rendez-vous, j'étais sur la défensive et je venais à rebrousse-poil car j’avais peur d’affronter les difficultés. Finalement, au fil des séances, j’ai pris confiance car à chaque fois, je repartais mieux. Cela me faisait beaucoup de bien de parler de tout cela, d’autant plus que Myriam m’a donné de bonnes pistes qui ont vraiment provoqué des déclics. 

Il y a eu notamment celle sur la culpabilité. Ensuite, cela m'a libéré, j'ai pu enfin complètement oser, me montrer, dire qui je suis, traverser qui de temps en temps continue de pointer son nez, mais rester là, plus tranquille, et être moi, un pas de géant pour moi.

 

Il y a des phases qui me reviennent, que j’ai enregistrées et qui sont devenues des croyances positives pour moi comme celle où je me dit « C’est dommage de ne pas faire profiter les autres, de ce que je peux donner, alors, vas y. »

 

Au début, c’était dur pour moi de lâcher et d’être entier, et puis, au fur et à mesure des séances, plus il y avait de révélations, plus c’était facile de m’ouvrir et de de dire ce que j’avais sur le cœur.

 

J’ai avancé sur le partage, sur le fait de me montrer et d’affirmer qui je suis.

 

Dernièrement, j’ai pu partager ma musique sans procrastiner et c’était un grande avancée pour moi car j’ai appris à me dire « Fais-le, tu ne risques rien. Il y en a qui marcheront, d’autres pas. Après, tu passes à autre chose. C'est ok ».

 

J’ai réussi à plus me positionner et m’affirmer dans le travail. Aujourd’hui, j’arrive à dire non quand ça ne me va pas, notamment dans le management, et j’arrive à appréhender ce qui m'arrive avec plus de recul.

A la fin de mon travail avec Myriam, j’ai enfin pris la décision de quitter mon boulot pour faire quelque chose que j’aime. C’est vrai que j’ai un peu peur du financier mais j'appréhende moins la vie en général, je suis plus confiant.

 

Je sais mieux analyser certaines situations et je ne me laisse plus embarquer dans le négatif en me laissant dominer par la peur.

 

J’ai appris beaucoup de choses sur la façon dont je fonctionne, je procrastine moins et je ne laisse plus pourrir les choses.

 

J’ai vraiment apprécié de repartir mieux, boosté après chaque séance et les conseils de lecture que Myriam m’a donnés m’ont beaucoup aidé. Il y aussi toutes ces formules qu’elle m’a dites et qui m’ont fait tilt à chaque fois. En fait, il y a eu beaucoup de moments agréables qui m’ont fait du bien et m’ont fait avancer. 

 

Si on est dans une impasse ou une situation difficile, il ne faut pas oublier que c’est une démarche que vous faites pour vous. Ça m’a permis de débloquer beaucoup de choses et de mieux comprendre comment je fonctionne. J’ai pu parler librement et cela m’a fait du bien car j’ai toujours eu beaucoup de mal à parler de moi avant…

 

Aujourd’hui, ça va bien. Je gère ma transition et je forme la personne qui va me remplacer, tout en préparant ma nouvelle vie professionnelle, je vais enfin vivre de ma passion. Plein d'excitation, beaucoup de peurs aussi mais que je gère correctement pour le moment. Et même si c’est fort, je vais de l’avant et je partage de plus en plus facilement mes qui je suis et ce que je peux offrir au monde.

 

En gros, tout est positif malgré cette période de transition assez challengeante. Je sais que je vais dans la bonne direction, la mienne :)

Adrienne, 45 ans, La Réunion

 

 

Au moment de prendre contact avec Myriam, j’étais assaillie par beaucoup de sentiments négatifs, notamment celui de ne pas être à la hauteur.

Avec un point mort dans mon travail car les clients ne se bousculaient pas, dans mon couple non plus, cela n’allait pas fort… 

 

Beaucoup de colère et de ressentiment envers les autres, envers moi-même et un mal-être indescriptible qui me rongeait de l’intérieur. Et je voulais me sortir de tout cela mais sans véritablement y mettre du mien.

 

C’est à ce moment-là que j’ai dû admettre que j’avais impérativement besoin de l’aide d’un psy comme moi pour dissiper tout ce voile de négativité et d’insuffisance. Mes compétences ne suffisaient plus car cette fois-ci, c’était de moi dont il était question.

 

Contrairement à ce que je l’avais imaginé, le fait que les séances se fassent à distance, cela n’a pas été aussi facile que cela de m’ouvrir à Myriam. Ce qui m’a beaucoup aidé, c’est qu’elle est une personne naturellement bienveillante et elle a été patiente avec moi. C’est grâce à cela que le sujet de mon couple et de notre intimité ont été abordés.

 

Myriam est à l’écoute et m’a accordé un soutien que je n’osais imaginer trouver. En fait, il y a tellement de choses qui m’ont surprises et que j’ai appréciées dans le travail fait avec Myriam.

 

Avec mon mari déjà, nous avons commencé peu à peu à reconstruire sur ce qui aurait pu être les ruines de notre mariage. J’ai appris à lui laisser plus d’espace et de liberté et de moins me cantonner dans ma façon de voir les choses.

 

Pour moi qui n’avais plus autant d’assiduité et de rigueur dans mon travail, j’ai aimé le fait que cette fois depuis bien longtemps, j’ai eu envie d’aller jusqu’au bout des choses.

 

J’ai pu lui parler de tous ces sentiments qui se bousculaient en moi et que j’avais du mal à gérer car je pouvais sentir qu’elle ne portait pas de jugement par rapport à tout ce que je ressentais. Je crois que c’est pour cette raison que la confiance a vite trouvé sa place malgré les débuts difficiles.

 

C’était un échange car parler n’allait pas que dans un seul sens et c’était vraiment agréable car je n’avais pas peur de mon propre silence.

 

Aujourd’hui, j’ai appris à véritablement mettre en application l’écoute de l’autre. Et cela m’a non seulement aidé dans ma vie de couple mais aussi dans mon travail. Je suis plus ouverte et c’est un très grand pas en avant pour moi.

 

Il y a aussi des moments où elle nous pousse un peu dans nos retranchements pour avancer, mais elle le fait toujours d’une manière bienveillante alors on peut avancer. 

 

Aujourd’hui, je peux dire que j’ai “grandi” même si ce n’est peut-être pas évident à mon âge. Plus de conscience, de responsabilité, mais également de liberté et ça fait un bien fou !

Estelle, 64 ans, Lyon 3

 

 

Avant de venir voir Myriam, il y a deux ans, je vivais dans un stress permanent et j’étais angoissée par le fait de vieillir. J’avais aussi sentiment d’inachevé car je n’avais pas encore véritablement réglé mes histoires de divorce. 

 

A cette époque également, j’étais aussi dans l’indécision et j’avais la fâcheuse tendance de toujours tout remettre au lendemain, notamment la vente de ma maison ou la relation que j’entretenais à ce moment-là.

 

Ce qui m'avait décidé à faire la démarche est que je n’y arrivais plus par moi-même, tout simplement, et je suis de ces personnes qui ne peuvent pas rester comme ça, continuant à aller mal. Moi, je cherche une solution pour aller mieux, quitte à faire appel à un professionnel. Au pire, si ça ne marche pas, au moins j’aurais essayé quelque chose.

 

Et en fait, c’est ma fille qui a trouvé Myriam. Elle me l’a suggéré et au final, je suis allée sur internet pour me renseigner sur la gestalt, avant de me lancer.

 

Au fur et à mesure des séances, j’ai senti les changements s’opérer et même si Myriam ne dit pas grand-chose des fois, elle a su me faire voir certaines choses avec une perspective différente, comme par exemple comment je me comportais dans ma vie professionnelle.

 

Ce qui m’a vraiment marqué aussi c’est que même si quelques fois, je venais aux séances sans avoir beaucoup à dire, en parlant de choses et d’autres, on finissait par aboutir à quelque chose d’important et de super intéressant. Comme le fait que j’ai toujours vécu entourée de personnes qui, en fait, m’empêchait d’entrer. Du coup, maintenant, je ne laisse plus les autres entrer aussi si facilement car je ne veux plus être déçue...

 

Quand j’ai divorcé, il y a plus de quinze années aujourd’hui, je m’étais promis que plus jamais personnes n’allait entrer pour risquer de me retrouver dans le même état qu’à l’époque. Et grâce au travail fait ensemble, je suis plus sélective, oui, mais la porte est ouverte aujourd’hui. C’est un choix conscient que j’ai fait pour laisser entrer mon compagnon Philippe.

 

Si je devais faire le tour de ce que cet accompagnement m’a apporté, je dirais que j’ai appris :

1/ A prendre soin de moi

2/ A faire des choix et à m’y tenir, surtout à dire non, à tout le monde, même à mes enfants

3/ À accepter tout ce qui se présente, notamment la situation avec mon ex-mari et la présence de sa nouvelle femme 

4/ A couper le cordon avec mes enfants et à bien délimiter les choses, quoi laisser passer et sur quoi prendre du recul parce qu’ils sont grands maintenant

 

J’ai aussi appris le droit à l’erreur, pour moi et pour les autres.

 

Au début de la thérapie, j’avais le sentiment que c’était vraiment plus intense car il y a eu beaucoup de choses qui se sont enclenchées et puis le travail a fait son œuvre et petit à petit je pense que ça s’est mis doucement mis en place tout seul…

 

Pour l’expérience en groupe, par contre, ça m’a beaucoup intéressé pendant les premières séances mais après, sans doute un peu parce que j’ai un groupe d’amis avec qui on discute beaucoup aussi, ça a un peu fait l’effet d’un doublon je pense du coup, je m’en suis vite détachée.

 

En tous cas, je peux dire que j’ai tout apprécié de notre travail ensemble. 

Ce qui m’a un peu manqué, c’est, je pense, de la reconnaissance de la part de Myriam… Dans la mesure où comme je n’ai pas ma mère depuis très jeune, je n’ai jamais eu quelqu’un qui me dit « oui, c’est bien ou pas ce que tu fais… », je pense que mon besoin de reconnaissance est plus important.

 

D’ailleurs, j’ai mis beaucoup de temps avant de détecter ces signes de reconnaissance autour de moi. Oui, je le sentais, la plupart du temps, mais ce n’était pas toujours évident car ceux qui m’entourent ne la verbalisait pas toujours.

 

Ce qui est sûr, c’est que je peux sentir beaucoup d’améliorations dans ma vie aujourd’hui. Je suis plus sereine, plus apaisée, et même si du côté de ma maison, je ne l’ai toujours pas vendu, au final, c’est quand même un mal pour un bien compte tenu de la situation actuelle.

 

Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir dire que j’ai enfin trouvé ma place. Même si tout n’est pas constamment rose, c’est vraiment comme si j’étais en paix avec l’univers.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui se posent la question de faire la démarche de thérapie avec Myriam, je leur dirais tout simplement qu’ici, il n’y a pas de tabous et que l’on peut se sentir réellement libre de parler. Que les outils et les exercices peuvent vraiment aider dans le travail sur soi, mais il y a aussi la présence et l’interactivité de Myriam qui ne reste pas tout simplement là à écouter et écrire. Et une chose importante aussi, la sympathie de Myriam qui est véritablement agréable. 

 

Aujourd’hui, je ne suis plus dans les doutes, les questionnements et tout ce voile sombre qui était sur ma vie s’est dissipé. J’ai l’impression d’être vraiment à ma place et je ne suis plus dans l’angoisse permanente de ce qui pourrait arriver car j’ai pris conscience de mes ressources et ça fait véritablement beaucoup de bien.

Nicole, 47 ans, Chalons Sur Saone

 

 

Avant de venir voir Myriam, c’était l’intermittence entre des vagues de tristesse, d’abattement et des moments où ça allait mieux, et à côté, il y avait aussi les soucis avec ma fille.

 

Il y a eu une période où j’ai vraiment senti que j’avais besoin d’une thérapie car je ne savais plus comment me sentir mieux. Et c’est là que mon amie m’a parlé de la Gestalt, en me disant que c’était différent et qu’elle en avait tiré beaucoup de bénéfices.

 

Dès les premières séances, j’ai senti quelque chose changer et chaque séance était trop courte car j’aimais vraiment nos discussions avec Myriam.

 

Elle m’a accompagné dans mes réflexions et m’a aidé à mettre des mots sur des choses que j’avais du mal à exprimer. Cela m’a beaucoup aidé car je ne me voyais pas du tout faire ce processus avec une personne qui m’est proche. On a eu de véritables échanges et j’ai pu faire sortir mes angoisses et j’ai eu le droit de les exprimer. Cela m’a apaisé et m’a aidé à réfléchir, ce qui ne me paraissait pas possible dans une thérapie car j’ai toujours imaginé cela avec moi déversant des mots et des mots et en face une personne qui note et acquiesce occasionnellement…

 

Il y a eu des va-et-vient et j’avais l’impression quelques fois que l’on tournait toujours sur les mêmes sujets, mais à chaque fois en fait, c’était plus clair.

 

Le fait que le cabinet de Myriam n’était pas à côté de chez moi me permettait de me mettre dans le bain et cela m’a été bénéfique. J’ai aussi eu peur du lieu qui me rappelait aussi mon traumatisme mais finalement, mon envie d’aller à chaque séance a pris le dessus.

 

Aujourd’hui, j’ai toujours des questions sur las agressions sexuelles dont j’ai été victime, mais j’accepte mieux le fait de n’avoir jamais les réponses. Je me sens plus forte et plus apaisée.

 

Je peux sentir beaucoup de changement en moi, notamment le fait que je me sente moins angoissée. J’ai pris du recul par rapport à mon agression du coup je suis plus sereine et j’ai beaucoup mûri.

 

Je laisse aussi ma fille vivre sa vie, je ne suis plus constamment sur son dos. En fait, je me sens plus tranquille par rapport à tout cela.

 

J’ai appris beaucoup de choses par rapport à moi, aujourd’hui j’ai appris à être beaucoup plus indulgente avec moi-même, à m’accepter comme je suis, même si je pense encore trop à ce que pensent les autres autour de moi.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui se demandent pourquoi Myriam, je leur dirais pour l’accueil, la chaleur et l’écoute qui est réelle et qui aide beaucoup. Elle est vraiment à l’écoute, et en même temps, il y a un réel dialogue et c’est passionnant parce que l’on avance ensemble.

 

Là je me sens posée, et je prends du recul par rapport à tout : ma fille, mon mari, et je commence à mieux comprendre les personnes qui comptent pour moi.

Je suis plus souple et je me torture moins avec d’innombrables questions.

 

En fait, je me sens sur la bonne voie.

Mélanie, 27 ans, Saint-Fons

 

 

Avant de venir voir Myriam, j’étais au fond du trou. Je devais digérer beaucoup de choses et je ne savais pas comment m’y prendre. C’était le flou total.

Je vivais une situation de harcèlement avec mon ex et c’était très difficile. Il n’y avait aucune remise en cause de la décision de séparation, pourtant c’était le début de la prise de conscience de ce que j’avais vécu et la nécessité d’acceptation qui se règle avec le travail et le temps.

 

Aujourd’hui je peux aborder le sujet de ma séparation, les raisons, le fait qu’il avait quelqu’un d’autre en même temps sans me mettre à pleurer. J’ai le détachement de ce qui s’est passé, qui était pourtant parfois très traumatique…

 

Ce qui m’a décidé à entamer ou me tourner vers une thérapie, c’est que dans ma tête, ce n’était pas quelque chose de nouveau mais j’avais besoin d’une aide extérieure pour y voir plus clair, en plus de mon entourage.

 

Et parce que les choses n’arrivent pas par hasard, si j’ai connu cette relation et que l’on en est arrivé jusque-là, c’est qu’il fallait que je la vive, mais là, je devais en tirer des leçons.

 

Le travail s’est déroulé en plusieurs étapes.

Au début, ça m’a permis de déblayer et d’y voir plus clair. Après, j’ai eu l’impression de tourner en rond. Et puis, il y a les déclics, et il y en a eu pas mal…

 

J’ai l’impression qu’il y aura toujours de quoi alimenter une thérapie, mais le plus important aujourd’hui, c’est d’être bien dans ma vie et de la savourer, d’autant que maintenant je sais où j’en suis et où je veux aller.

 

Quand je venais pendant la pause déjeuner, ce n’était pas toujours facile de me mettre dans la thérapie, mais le fait de me remettre au travail juste après, c’était pas mal car je pouvais laisser agir les choses.

Et puis, le fait que je prenne des notes dans mon téléphone, des choses importantes et des conseils, m’a aussi beaucoup aidé, même si je ne faisais pas systématiquement…

 

Parfois, lorsque Myriam me posait des questions auxquelles j’étais incapable de répondre, cela me permettait de soulever et de dépasser mes blocages et j’ai aimé prendre du recul sur moi et sur ma situation.

 

J’ai apprécié avoir de nouveau des bases et des points de repères qui m’ont aidé à les mettre en pratique. 

Et j’ai aussi aimé que les échanges soient fluides, car je ne voulais pas juste avoir quelqu’un qui écoute mais j’avais besoin d’avoir un véritable échange. Une relation de confiance s’est instaurée et j’ai pu être à l’aise, dire les choses.

 

Ce qui a pu manquer, c’est peut-être de ne pas être allé assez loin sur certains sujets… Je sais que la relation avec mon père est encore à travailler plus en profondeur, mais aussi la peur de l’abandon ou encore le besoin d’être rassurée… Mais maintenant j’en ai conscience.

 

La thérapie m’a beaucoup aidé à apaiser ma nouvelle relation amoureuse. J’ai appris beaucoup de choses et aujourd’hui, je sais où sont mes zones de vulnérabilité.

 

Aux personnes qui se posent la question de faire ou non une thérapie avec Myriam, je leur dirais seulement que venir ici m’a permis d’évoluer et de me sentir mieux. Si je n’étais pas venue, je n’aurais pas avancé à cette vitesse et de cette manière. L’échange a été très positif et oui, ici, on peut être en confiance.

 

Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux, et le premier indicateur c’est au travail, notamment les relations avec mes collègues car cela fait maintenant 9 ans que je suis dans la même boîte. Il y a plusieurs personnes durant ces derniers mois qui m’ont fait remarquer que je suis différente et moi-même je peux le ressentir, je suis plus ouverte et moins agressive.

Je me sens mieux d’autant que j’ai rencontré quelqu’un avec qui je me sens bien dans notre relation. Je suis avec quelqu’un avec en qui j’ai confiance et qui me soutient. Autant dire que c’est vraiment agréable.

 

Même s’il y a des défis à relever, je suis heureuse dans ma nouvelle vie.

Naomie, 24 ans, Montélimard

 

 

Après avoir travaillé ensemble sur notre relation et notre mariage de diverses manières avec mon mari, je me suis finalement tournée vers la thérapie car on m’avait conseillé de prendre contact avec Myriam, mais aussi parce que je cherchais vraiment une expertise de notre couple, axée sur la communication…

 

Mon objectif était de tout mettre en œuvre et surtout toutes les chances de mon côté pour résoudre mes difficultés et pour sauver mon couple, je n’avais pas peur de donner de ma personne.

 

Au final, il a quand même décidé de se séparer et jusqu’à présent, je ne connais toujours pas la raison de notre incapacité à nous comprendre et à communiquer un minimum à cette époque.

 

Avec le recul, je pense que l’on avait un mode de fonctionnement trop différents et que peut-être j’avais trop changé mais je ne pourrai plus jamais en être vraiment sûre.

 

Ce qui m’a décidé à me lancer, c’est parce que à cette période, je vivais dans une frustration immense et en dépit de tous mes efforts et toute ma bonne volonté, je n’arrivais pas à obtenir d’améliorations et il y avait toujours l’écart entre mes intentions et les résultats obtenus.

 

La première séance a tout de suite été une lueur d’espoir énorme vu les éléments d’expertise que Myriam a apporté. Cela m’a permis d’avoir une nouvelle façon de voir les choses et prendre petit à petit du recul.

Peu après, mon conjoint a souhaité se séparer, ça qui a été comme un coup de massue pour moi, du coup, les séances sont devenues comme un refuge par rapport à ma tristesse et surtout un lieu pour commencer mon travail de deuil.

 

A partir de là, j’ai beaucoup navigué à vue, et on a plus travaillé en thérapie qu’en coaching. Et j’aurais vraiment apprécié si nous avions pu avoir des séances en face/face mais cela ne s’était pas présenté.

 

Je dois avouer qu’il y avait une part de frustration dans la mesure où j’aurais préféré le faire en couple à la base, mais au bout que quelques séances, c’est passé.

 

Myriam m’a expliqué beaucoup de choses sur ce que je traversais et cela m’a aidé à sortir la tête de l’eau, tout en mettant des mots que ce que je ressentais. Et de fil en aiguille, j’allais de mieux en mieux.

 

Je sais aujourd’hui qu’il fait apprendre à être en couple tout en restant soi-même, tout en évoluant en conscience.

J’apprends à vouloir ce que j’ai car je garde toujours en tête une question qu’elle m’avait posé « Qu’est-ce que je fais de ma vie pour aimer ma vie, telle que je l’ai aujourd’hui ? ».

Et en effet, j’ai appris pas mal de choses sur le deuil, le renoncement nécessaire et comment être plus bienveillante avec même, où j’ai appris à réduire l’écart entre mon propre jugement et ceux des autres.

 

Ce que j’ai le plus apprécié de ce travail fait avec Myriam, c’est sa capacité à transmettre une connaissance dans le lien et l’écoute à la fois ; c’est rare de trouver ces deux compétences ensemble. En effet, c’est soit le thérapeute qui en dit trop peu, soit c’est coach qui explique et donne trop de solutions toutes faites. 

 

Cela m’a permis de faire la part des choses et de confronter ce qu’elle m’a avec mes propres connaissances et mes expériences.

 

Aujourd’hui, je suis moins triste (j’ai arrêté de pleurer) et je me reconnecte à la confiance que je donne à la vie. J’ai l’espoir que j’ai des pistes et un soutien possible pour ma prochaine relation de couple. 

 

Bien sûr, je ressens toujours une petite part de déception dans la mesure où non seulement je n’ai pas pu expérimenter tout ce que j’ai appris avec mon mari, mais aussi et surtout le fait de ne pas avoir atteint mon objectif principal en venant…

 

En gros, aujourd’hui je m’apprends à me suffire à moi-même, à bien vivre avec moi-même et à faire de moi ma personne la plus importante pour moi. ☺

 

C’est pour toutes ces raisons que j’aimerais dire à tous ces couples qui rencontrent des soucis, petits ou grands, que s’il y a encore des sentiments amoureux, il n’y a pas à hésiter et il est primordial de tout mettre en œuvre et s’engager pour que ça évolue.

Victoire, 51 ans, Lyon

 

 

En prenant contact avec Myriam, je voulais trouver quelque chose de nouveau. J’avais déjà quasiment tout essayé en terme de thérapie (hypnose, acupuncture, psychanalyse…) mais la Gestalt, jamais alors je me suis dit « pourquoi pas ? ».

 

J’étais grosse car j’avais une addiction au niveau alimentaire, un souci avec mon sommeil (et cela depuis vingt ans) et j’avais de soucis par rapport à ma dépendance affective vis-à-vis de mon mari. 

 

Aujourd’hui, j’ai plus accepté mon corps et je me concentre sur le sport, notamment avec une pratique régulière du yoga. Je change des choses, petit à petit. J’ai totalement changé ma façon de m’alimenter. J’ai arrêté les régimes, pour moi tout ça, c’est terminé et ce même si j’ai récemment pris trois kilos, je m’en fais moins à ce sujet.

 

Ce que j’ai vraiment appris avec Myriam, c’est que je sais maintenant qui je suis.

 

Après 16 ans de thérapie, là je ne mets plus de pression et je me suis dit stop, surtout que je me sens mieux aujourd’hui. Même la notion de choix est nouvelle pour moi et sur 16 ans, c’est la première fois que je fais une séance de clôture. Et que j'ose dire que je souhaite arrêter, sans avoir peur. 

 

Il s’est passé tellement de choses depuis le début de la thérapie… Mais ce qui m’a le plus marqué, c’était l’étape durant lequel on a établi que j’étais « hyperémotive ». Aujourd’hui, je me suis complètement identifiée à ce mot… Et Myriam est la première, et la seule personne qui a évoqué cette éventualité. Il y a aussi le fait que je sois peut-être surdouée, qui expliquerais pas mal de choses, mais c’est surtout l’hyperémotivité qui m’a marqué. 

 

Le plus grand point positif est que je me sens plus alignée qu’il y a deux ans et je trouve ça génial. Je me suis remise à  la cuisine maintenant, pour vous dire ! Et à la peinture aussi...qui était un de mes plaisir d'enfance.

 

Le plus grand changement pour moi, c’est mon interaction avec les autres. 

 

Malgré le fait que, dans les travaux de groupe, j’ai toujours été plus à l’aise avec les garçons et qu’il y avait toujours une certaine distance et une incompréhension avec les filles, les choses sont véritablement allées dans le bon sens.

J’ai gardé un certain goût d’inachevé sur ce plan-là, mais de manière générale, les échanges se passent mieux et il y a un retour, du coup, ça m’encourage à continuer d’échanger.

 

Côté couple, avec mon mari, on a vécu deux années horribles et oui, la thérapie a amélioré énormément de choses entre nous. Mais ce qui compte aujourd’hui, c’est qu’on n’est pas forcément devenu un couple fusionnel ou tout va bien en permanence, on n’est définitivement pas un couple parfait, mais aujourd’hui, j’ai conscience que j’ai choisi d’être dans ce couple-là, le mien !

Pas parce que je n’ai pas le choix, donc par défaut, mais parce que je n’ai pas forcément envie de tout bouleverser en pensant que je mérite mieux et j’aime notre manière, à mon mari et moi, d’être en couple au final !

 

Un des côtés que j’ai particulièrement apprécié avec Myriam, c’est qu’elle parle d’elle, qu’elle donne aussi d’elle-même parce qu’à mes yeux, ça prouve qu’elle investit dans l’accompagnement et on sent bien. Je ressens véritablement son l’empathie et je trouve ça génial.

 

Si je devais citer trois améliorations significatives dans ma vie aujourd’hui, je dirais :

- Ma manière de gérer mes addictions (nourriture, alcool, etc.). Je suis plus confiante et je stresse moins là-dessus.

- L’acceptation de mon corps. Aujourd’hui, je ne ressens plus le besoin d’être aimé par les autres pour me sentir bien.

- Et mon besoin de parler. Avant, j’avais tendance à déverser des mots et des mots, mais aujourd’hui, sans doute parce que je m’aime plus et que je me connais plus, je ne ressens plus le besoin de parler encore et encore, et je suis plus à l’aise avec ce que je suis aujourd’hui.

 

Ce que je pourrais dire de Myriam, c’est qu’elle est gentille et accessible, qu’elle donne de sa personne et ça, c’est très important à mes yeux. 

Sa présence est particulièrement apaisante et ça, ça aide bien. 

 

Selon moi, se faire aider par un professionnel est un réel et un très bon investissement car c’est quelque chose que l’on fait pour soi, pour être mieux.

 

Aujourd’hui, avec mon mari, ça va bien. On va même partir 5 semaines, rien que nous deux cet été. 

On a appris à dédramatiser et prendre les choses avec plus d’insouciance, ce qui ne nous est pas arrivé depuis bien longtemps.

 

Côté boulot, même si j'ai traversé un mauvais passage à cause des relations tumultueuses avec mon supérieur, j'ai retrouvé un nouveau poste, certainement parce-que j'ai enfin confiance en mes compétences. Je ne suis plus comme avant, je refuse de me focaliser sur ce qui ne va pas, mais de prendre les choses du côté positif. Oui, je peux encore être blessée, mais je suis dans l’acceptation et la patience, et je ne prends plus tout à cœur comme avant en me jetant sur les somnifères.

Pour moi, c’est le plus grand pas en avant dans tout le travail d’accompagnement avec Myriam.

 

Merci Myriam !

Lydie, 39 ans, Lyon 1

 

 

Avant de venir voir Myriam, j’étais totalement perdue. Je ne savais pas où donner de la tête et je me voyais presque partir en dépression, comme ma mère, ce que je ne voulais absolument pas pour moi car je ne voulais pas faire vivre cela à mes enfants. C’est surtout pour cette raison que j’ai entamé cette thérapie, dans la mesure où c’est très lourd à porter pour des enfants, même à mon âge, c’est vraiment difficile encore.

 

Il y a même eu un moment où j’en voulais à ma mère de se laisser dans cet état. Tout en sachant que ce n’est pas volontaire, car c’est une maladie, il y a des moments où je n’y arrivais plus et c’est à partir de là que je me suis vraiment décidée. 

 

Comme elle n’est pas sous antidépresseur en ce moment, c’est compliqué pour tout le monde, notamment mon père qui ne comprend pas, mon frère et sa femme qui s’inquiètent beaucoup et même mes enfants qui voient que mamie ne va pas bien… 

 

De mon côté, je l’encourage à reprendre ses antidépresseurs parce que son état est en train de pourrir sa relation avec tout le monde…

 

Quand j’ai commencé l’accompagnement avec Myriam, nous revenions en France après plus de dix ans d’expatriation avec ma famille et l’adaptation était un peu difficile, cela malgré les nombreux documents que j’ai lu à ce sujet avant de revenir.

N’ayant jamais vraiment baigné dans la culture française, j’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre tout ce qui s’y rattache, et même le fait que tout le monde soit toujours si pressé sur la route.

 

Quand on était encore en Argentine, on avait déjà fait un peu de thérapie et j’ai trouvé ça bien, car ça nous a beaucoup aidé et c’est pour ça que je me suis dit « Pourquoi pas une fois encore ? ». 

Je suis de ceux qui pensent que la thérapie est une bonne méthode pour pouvoir avancer dans la vie et de trouver des solutions quand il y a des choses qui ne vont pas.

 

Au début, c’était quand même difficile car s’ouvrir à une personne inconnue sur des sujets très intimes n’est pas toujours évident. Du coup, ça m’a pris quand même un peu de temps pour me mettre en confiance mais je le savais en commençant alors au fil des séances, ça allait.

 

En tous cas, je suis passée par énormément de sentiments, en allant de la colère à la tristesse et je dois avouer que je me suis retenue de pleurer bien souvent en me pinçant car je ne suis pas fan du fait de me mettre à nue devant qui que ce soit d’ailleurs.

 

J’ai pu traverser pas mal d’étapes tout au long du travail fait avec Myriam mais à chaque fois, c’était comme des ampoules qui s’éclairaient dans ma tête et m’ont fait réaliser pas mal de choses.

Mon émotivité par exemple. J’ai appris à l’accepter et même à l’apprécier car c’est une partie de moi.

 

J’ai aussi pris conscience qu’on ne peut pas toujours tout contrôler mais ce n’est pas si mal de se laisser porter par les vagues...

 

On a aussi travaillé sur mes difficultés par rapport à ma deuxième grossesse. Comme j’avais vécu une grossesse difficile avec mon fils aîné, j’avais pas mal d’appréhensions, mais au final, ce n’était pas aussi terrible que je ne l’avais imaginé. Maintenant ma fille est là et tout va bien, je peux même dire que je suis comblée !

On a aussi eu le projet d’adopter un enfant avant l’arrivée de notre fille mais comme notre dossier a été refusé, on n’en connaît pas la raison d’ailleurs, c’est tombé à l’eau pour le moment, mais cette option, on l’a pas définitivement écartée… Pourquoi pas dans un autre pays…

 

Ce que j’ai le plus apprécié durant ce travail avec Myriam, c’est son ouverture d’esprit et le fait de pourvoir parler librement et être bien avec toutes ces émotions qui se bousculaient en moi.

Ce qui aurait pu me manquer peut-être, c’était plus de séances car avec mon emploi du temps, je n’ai pas pu avoir plus de régularité dans l’enchaînement des séances. Sinon, ça aurait été encore mieux.

 

Ma vie en elle-même n’est pas radicalement différente mais dans tous les cas, dans mes émotions, les changements sont importants et se ressentent dans mon quotidien et ma vie tant professionnelle que ma vie de famille. 

Je suis plus épanouie, plus apaisée avec mes choix et je suis moins anxieuse par rapport à mes perspectives d’avenir et aussi par rapport aux remarques et aux opinions des autres.

 

Par rapport à mon vécu, je dirais à ces personnes qui hésitent encore à se lancer que Myriam est une personne qui sait véritablement mettre à l’aise et en confiance. Et surtout, je me suis sentie écoutée et elle porte un réel intérêt à ma vie et à ce que je dis. Ça fait énormément de bien.

 

Aujourd’hui, je vais beaucoup mieux, moi-même je suis des étonnée de la capacité que j’ai maintenant à me contenir, à ne pas tout de suite exploser comme avant et surtout à prendre de la distance un peu par rapport à mes émotions pour mieux les gérer.

Martine, 55 ans, Oullins

 

 

Avant de venir voir Myriam, je n’avais plus confiance ni en moi, ni même en ce que je faisais avec mes enfants, et encore moins en mon couple… Je ne savais plus où me positionner et j’avais l’impression qu’il n’y avait rien qui allait dans mon couple, notamment le point de non-retour avec la violence entre mon conjoint et moi.

Je ne savais plus quoi faire, ni si le problème venait de moi, de lui ou de nous et je ne savais pas comment faire pour sortir de ce chemin-là. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de prendre rendez-vous avec Myriam.

 

Même aujourd’hui, il m’est difficile de me remettre à cette époque car je ne lui pardonnerai jamais, mais grâce aux séances avec Myriam, j’ai appris à faire la distinction entre le fait de ne pas lui pardonner et de vivre avec. Et même lui l’a compris, ce qui a été un pas énorme dans notre relation.

 

Grâce aux clés de réflexion par rapport à moi et au travail qui m’a permis de me recentrer par rapport à mon univers familial, j’ai mis en place des petits rituels qui m’ont permis de de retrouver petit à petit ma place. Aujourd’hui, je réalise que c’est ce qui m’a vraiment manqué. Grâce à cela, je sais aujourd’hui distinguer ce que je reçois des autres, comment je le perçois et du coup, comment je rayonne vis-à-vis des autres.

 

Certaines choses que Myriam m’a dites sont tombées si juste ce qui a eu beaucoup d’impact, tandis que celles qui l’étaient moins m’ont aussi énormément aidé et m’ont permis de réfléchir et d’avancer.

 

Entre ce que je percevais et ce que je voulais que les autres perçoivent, j’ai pu prendre conscience de ce qui était véritablement important pour moi et de m’en servir pour être mieux dans ma vie de couple et de famille.

 

Encourager monsieur, apprendre à vivre avec certaines choses sans se forcer à pardonner, réaliser que sourire ça ne mange pas de pain, ou encore consacrer trois minutes par jour à son couple… J’ai appris toutes ces choses grâce au travail que l’on a fait ensemble.

 

Pouvoir parler sans se sentir juger mais surtout apprendre à se positionner à la place de l’autre aussi m’ont permis d’avancer dans mon couple.

 

Aujourd’hui, je suis de nouveau actrice dans plusieurs domaines de ma vie, j’ai appris à me montrer plus patiente, et cela même si c’est très difficile certaines fois, avec l’entourage de mon époux… J’ai appris à être une cheerleader avec mon homme ce qui me permet de mieux vivre à deux. Et j’ai également appris que de toutes petites choses, comme des changements d’attitude, pouvaient donner des résultats positifs et importants, ce qui nous permet d’être de nouveau bien ensemble et d’être dans un climat plus apaisé.

 

Ce que j’ai particulièrement apprécié avec ces séances avec Myriam, et que j’aimerais partager avec les personnes qui hésitent à se lancer, c’est qu’elle peut énormément vous aider à vous recentrer, voir où vous êtes, et du coup, savoir où vous voulez allez. 

 

C’est extrêmement utile et important pour moi de savoir que je peux revenir si je me reperds. L’accompagnement m’a vraiment aidé, rapidement et efficacement.

 

J’ai retrouvé ma confiance en moi et je me sens plus sereine aujourd’hui. 

 

Entre l’excès de travail, les projets personnels et d’autres changements dans ma vie, avec mon mari, on s’est dit qu’on allait prendre un peu de temps pour nous retrouver, pour être plus tranquilles, mais on va attendre la fin de l’année.

Damien, 47 ans, Sainte Foy-lès-Lyon

 

 

Au moment où j’ai pris contact avec Myriam Bidaud, on ne se parlait vraiment plus avec ma femme, je peux même dire que l’on se faisait la tête depuis longtemps et on le vivait vraiment mal tous les deux. L’atmosphère était pesante et on ne communiquait pas beaucoup, c’était plus de la routine et chacun de son côté. 

 

Ce qui m’avait décidé, c’était mon blocage à communiquer et le fait que je prenne conscience que l’on faisait beaucoup de choses avec les enfants, mais jamais rien en tant que couple. Le fait de retrouver de la liberté chacun de son côté a certes été difficile à accepter pour moi, mais ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, on rediscute, les choses ont changé et je suis au clair avec tout ça. Il y a plus d’équilibre car j’arrive enfin à bien délimiter les choses, notamment les moments. Il y a seul, famille et en couple.

 

J’avoue que cela a été difficile pour moi au début. Rencontrer quelqu’un que je ne connaissais pas, lui parler de moi et de mon histoire et de décrire ma vie, c’est venu au fur et à mesure des séances. Et puis, j’ai commencé à m’ouvrir doucement et j’ai réalisé qu’en fait, pouvoir parler à quelqu’un d’extérieur, de neutre, avec qui je me suis senti libre et surtout pas jugé, cela m’a beaucoup aidé. Je peux même dire que cela a été bénéfique pour moi de pouvoir faire quelque chose et d’entreprendre une chose par moi-même. Je suis réellement heureux de l’avoir fait car cela m’a permis d’avoir un regard neuf et différent, et de comprendre comment je fonctionne et d’avancer, en étant plus apaisé, semaine après semaine.

 

Ayant toujours eu beaucoup de mal avec les nouvelles rencontres, je dois dire que j’ai apprécié l’échange entre deux personnes qui ne se connaissent pas, mais aussi et surtout le professionnalisme qui m’a permis de dire ce que j’avais en moi. Une chose aussi, ce n’est pas souvent que l’on peut être dans le cadre cocooning, calme et sans bruit avec personne autour et c’est vraiment appréciable avec une ambiance apaisante. Cela m’a permis de me donner de la place et c’était très important pour moi.

 

Franchement, ce travail avec Myriam Bidaud m’a été très bénéfique et m’a beaucoup apporté, notamment le fait que je comprenne aujourd’hui qu’il fallait que je me donne du temps. Et dans les moments de blocages, et j’en ai eu beaucoup, je ne suis plus là à rester sans rien faire dans la difficulté, grâce à mes nombreux outils et un certain automatisme, je fais en sorte aujourd’hui de me sortir de ces situations.

Au niveau de la confiance en soi, cela a beaucoup changé aussi et cela me soulage car j’ai plus d’assurance autant dans les choses que je fais, que les choses que je dis, du coup ben, je m’exprime plus.

 

Et enfin, maintenant, grâce aux conseils donnés, j’ai appris à prendre du recul, du temps pour moi, mais sans doute le plus grand pas, j’ai appris à passer à l’action.

 

Si je devais parler de cette expérience aux personnes qui hésitent encore, je leur dirais tout simplement à quel point cela peut être libérateur et nous permet d’ouvrir notre esprit de parler à une personne extérieure. J’ai pu parler de beaucoup de choses que je n’ai jamais pu, ni eu envie d’ailleurs, partager avec mon entourage. En plus, le calme et l’environnement est vraiment agréable.

 

Aujourd’hui, nous re communiquons mieux avec ma femme, je dirais même un peu comme avant. Et on aime s’accorder du temps, à soi mais aussi à notre couple dans le quotidien et ça, c’est un grand pas. Après, je pense que le côté sexuel en découlera tranquillement par la suite. 

 

Avec les enfants qui grandissent aussi, cela nous permet de laisser de la place à notre couple. 

Mathias, 41 ans, St Genis Laval

 

 

Il y a quelques mois, avant de venir voir Myriam, je n’avais pas de vie sociale et pourtant j’en avais grand besoin. 

En venant, je cherchais des outils et à être poussé pour avancer sur le plan du contact social, à aller vers les gens sur un cadre plus libre et surtout au-delà des obligations habituelles.

A l’époque, ma vie était relativement routinière avec le travail et les sorties obligatoires comme la famille ou encore les courses…

 

Sur le plan affectif aussi, je ressentais un vide immense… Il y a eu un temps où je suis sorti avec une femme pendant presque deux ans mais cela n’a pas marché et je n’ai pu vraiment renouveler l’expérience ensuite. Sinon c’était quasiment zéro sur le plan amical et relationnel. Je n’arrivais pas suffisamment à prendre les initiatives pour sortir de chez moi.

 

J’avais déjà accompli beaucoup par moi-même sur les points sans doute les importants de ma vie, comme le travail, les repères moraux, avoir ma maison à moi. Mais il me manquait l’aspect social et je ressentais aussi ce manque amoureux et affectif car j’avais réellement soif d’une vie sentimentale qui me nourrisse.

 

D’un côté, je pouvais avoir certains doutes sur l’approche comportementale de mettre les gens en action. De l’autre cela s’est révélé à la fois productif et à la fois intéressant pour m’ouvrir à ce que je recherchais en effectuant les petits pas indispensables, pour rencontrer des gens. 

 

J’ai compris beaucoup de choses, sur comment aller vers les autres et je peux aujourd’hui intérioriser ma thérapeute, comme une partie de moi qui me veut du bien. Je pense qu’avec la thérapie, je vais pouvoir aller encore plus loin dans ce que je peux accomplir pour me rendre la vie plus douce.

 

Ce que j’ai le plus apprécié dans cet accompagnement, c’est de pouvoir parler avec quelqu’un de confiance. Le fait de venir pour cela, de prendre le temps de discuter et de se sentir écouté. Cela me faisait beaucoup de bien, et même à un point où j’aurais aimé certaines fois pouvoir passer plus de temps sur le causes de mes difficultés, au risque que cela devienne interminable…

 

J’ai beaucoup appris de ces séances avec Myriam, notamment le fait que je puisse maintenant prendre des initiatives sociales. Aujourd’hui aussi, je peux me permettre de faire des pas supplémentaires en fonction de ce qui m’intéresse vraiment dans la vie comme le fait de stimuler ma réflexion.

 

Une étape importante que Myriam m’a aussi aidé à passer est de me décentrer de moi-même. Elle m’a appris à concevoir à la fois que l’avis et l’opinion des autres est sensiblement différente de l’idée que je peux m’en faire et que dans cette différence, cela peut m’apporter une autre façon de penser et de ressentir, sans me mettre dans l’embarras. Prendre de l’autre ce qui peut me stimuler, sans que cela m’agresse sur le plan social…

 

Je sais aujourd’hui qu’il vaut mieux discuter de choses banales plutôt que de ne rien se dire du tout car la situation peut encore être plus pesante.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui rencontrent des difficultés ou des blocages, je leur dirais tout simplement qu’une approche thérapeutique peut être vraiment intéressante. Cela peut nous permettre de dénouer ce qui bloque et contre toute attente et en s’y prenant petit à petit, cela peut s’avérer plus facile à surmonter.

 

Plusieurs fois, je n’avais pas envie de mettre en action les exercices, mais Myriam a toujours su me pousser et me motiver malgré mes réticences. Je me suis senti à la fois compris et encouragé, ce qui est encore plus efficace.

 

Aujourd’hui encore, j’ai franchi une étape importante car je peux me passer de Myriam et prendre des décisions et des initiatives par moi-même. J’ai beaucoup avancé et j’ai même dépassé mes objectifs initiaux et de réaliser que je peux le faire, que j’ai pu le faire, c’est un sentiment véritablement agréable.

 

J’ai plus d’optimisme, de confiance et de capacité à encaisser les échecs et les déconvenues, sans que cela ne m’empêche de faire de nouvelles tentatives, pour au final être mieux au quotidien.

 

Aujourd’hui, j’ai également pu découvrir ce que j’avais réellement envie de faire de mon futur, notamment avoir une vie relationnelle et amoureuse, avoir une stabilité financière, classer mes priorités et nourrir mon appétence intellectuelle.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui rencontrent des difficultés ou des blocages, je leur dirais tout simplement qu’une approche thérapeutique peut être vraiment intéressante. Cela peut nous permettre de dénouer ce qui bloque et contre toute attente et en s’y prenant petit à petit, cela peut s’avérer plus facile à surmonter.

 

 

Simone, 52 ans, Saint Genis Laval

 

 

A la base, je suis venue voir Myriam car je me posais la question de me remettre avec mon mari ou pas puis ça s’est vite résolu, on s’est assez vite remis ensemble.

Mais la raison pour laquelle j’ai continué les séances, c’est parce que j’étais perdue, dans la mesure où je ne savais pas au fond de moi si j’avais vraiment envie de construire mon couple ou si je ne faisais que suivre mon mari. Et c’est pour cette étape primordiale de ma relation, que Myriam m’a énormément aidé car en travaillant sur moi, on a pu aller au fond des choses.

 

Quand je parle avec Myriam, je peux m’exprimer librement, je peux parler et surtout penser à des choses sur lesquelles je ne m’appesantie pas habituellement. Du coup, ça m’a permis de mettre de l’ordre dans mes idées car on a pu aborder des sujets dont je n’ai jamais osé parler à personne auparavant.

 

Il y a notamment le sujet de ma famille d’origine, de qui je ne suis pas proche malheureusement car j’ai toujours eu du mal à communiquer avec eux et le fait que je me rapproche d’eux, alors même que j’ai pris plus conscience du fossé entre nous.

 

Ma perception de bien des choses a changé, car en partant du moment présent, on a peu à peu,  tiré sur la pelote et on a pu remonter vers mon passé, ce qui m’a permis de comprendre bien des choses comme ma relation avec mon mari et mon fils.

Ma relation de couple a aussi beaucoup évolué et sans aucune hésitation, je peux dire qu’on a retrouvé une vraie vie de couple et qu’on n’a jamais eu autant de connivence. On a repris des activités ensemble comme le ciné, le théâtre, mais aussi cela a évolué favorablement au niveau sexuel.

 

C’est comme si on avait reconstruit quelque chose de nouveau avec une personne que l’on connaît et dont on connaît tous les défauts. La différence c’est qu’aujourd’hui, on se dit les choses.

 

En tous cas, j’ai véritablement apprécié le travail fait avec Myriam, notamment son écoute et sa présence, mais aussi sa bienveillance tout au long du temps qu’on a passé ensemble.

J’ai aussi beaucoup apprécié le lieu de consultation qui est à la fois sobre et où on se sent bien.

Au cours du travail avec Myriam, j’ai pu me sentir véritablement écoutée, sans jugement hatif, ce que j’ai particulièrement apprécié. Le contact était facile, et j’ai assez vite pu me sentir en confiance, cela m’a véritablement aidé. 

 

 

J’admets qu’au début, je m’attendais à avoir des réponses de suite mais rapidement, j’ai réalisé que c’était une attente illusoire et que pour me sentir mieux et être mieux, j’avais besoin de temps et de travail sur moi.

 

Aujourd’hui, je peux dire que non seulement, je me sens mieux, j’ai pu reconstruire ma famille et mon couple car j’ai pu retrouver mon mari et c’est vraiment bon.  Même mes relations avec ma famille sont beaucoup plus apaisées et non seulement je sais aujourd’hui que la communication est non seulement primordiale mais en plus, elle ne peut se faire unilatéralement. 

J’ai aussi appris que l’on n’a pas forcément les mêmes besoins et cela m’a beaucoup aidé à différent niveaux de ma vie.

 

Mon mari et moi occupons aujourd’hui de nouveaux postes et de ces changements professionnels respectifs ont aussi découlés des changements positifs et de nouvelles bases pour nous deux tant individuellement qu’en tant que couple. 

Loïc, 42 ans, Lyon 2

 

 

Avant de prendre contact avec Myriam, j’étais au bord du gouffre, j’avais perdu toute confiance en moi et surtout, je ressentais un dégoût total par rapport à ma vie et à ma relation avec ma femme.

Je me servais de l’alcool et du travail comme échappatoire.

 

Il y avait tout un tas de paramètres qui ont causé ce désarroi, notamment les conflits incessants avec ma femme, ce que j’ai vécu enfant avec mes parents qui était extrêmement destructeur, et avec l’alcool qui jouait le rôle de catalyseur, j’en avais fini par lever la main sur ma femme un soir, et c’est ce qui m’a décidé à me faire aider…

 

La violence verbale s’était déjà installée au sein de notre couple depuis un certain temps et j’ai fini par me rendre compte qu’en fait, cette situation me faisait un mal terrible, bien plus que ce que je voulais bien admettre.

 

J’ai déjà consulté des « psys » dans ma vie, mais avant Myriam, je n’étais pas nécessairement bien tombé, en tous cas je n’avais pas accroché. Ce qui a vraiment fait la différence, c’est que Myriam m’écoute sans me juger et m’a réellement aidé, tant dans les séances individuelles qu’avec la thérapie de groupe, qui m’a fait réaliser que l’on n’est pas tout seul à avoir des problèmes. Même si ce que traversaient les autres membres du groupe de thérapie, ne ressemblaient pas complètement à mon vécu, il y avait toutefois des ressemblances, des échos, qui m’ont énormément fait avancé : électro chocs, prises de conscience, j’ai pu mettre des mots sur toutes ces choses qui me hantaient et enfin m’en délivrer pas à pas.

 

 

Le travail de thérapie était très difficile au début, surtout le fait de parler de moi. Ce qui m’a poussé à continuer, c’est que je me suis dit que soit je faisais ce qu’il fallait pour m’en sortir et donc demander de l’aide, soit je continuais à vivre comme ça jusqu’à la fin de ma vie et la situation ne pouvait qu’empirer.

 

Il y a eu beaucoup de sentiments qui se sont enchaînés durant notre travail. Il y a eu de la honte, de la fierté, ce sentiment de vulnérabilité presque insupportable, mais ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est le fait d’avoir abordé le sujet de la famille et de mon histoire avec mes parents, car ça m’a permis d’ouvrir les yeux sur beaucoup de choses et cela m’a aidé à me ré-ancrer dans ma vie présente.

 

Avant la dégradation de la relation avec femme, j’étais très autonome et débrouillard et puis, petit à petit, insidieusement, j’ai perdu tout contrôle et toute estime de moi au fond. 

C’est grâce à Myriam aujourd’hui et le travail que l’on a fait ensemble, que j’ai pu reprendre les rennes et me détacher petit à petit de la dépendance, dans tous les aspects de ma vie, et notamment à ma femme…

 

Avant, je me réfugiais dans le travail, je m’assommais littéralement d’heures, de chantiers, de clients, de chantiers, de soucis, je ne comptais plus mes heures car je voulais tout simplement échapper aux conflits incessants à la maison.

Aujourd’hui, j’apprécie énormément chaque instant passé avec mes enfants, comme ces 15 jours de vacances passés tous ensemble récemment. C’était tout simplement fabuleux et on a même repoussé le retour de quelques jours pour pouvoir en profiter au maximum. C’est quelque chose de tout nouveau pour moi.

 

Il y a eu aussi le travail sur ma jalousie excessive, qui a laissé la place à une confiance en moi et qui fait que maintenant je suis une personne plus posée, plus calme et moins stressée. 

Bien sûr, il y a toujours le stress au boulot que j’adore, mais en tous cas, dans ma vie personnelle, tout s’est progressivement remis en place.

 

Malgré le fait que faire la thérapie de groupe ait été très difficile pour moi, j’ai vraiment apprécié la combinaison de la thérapie individuelle et de la thérapie de groupe. L’un et l’autre ont contribuer à m’apporter un « meilleur être ».

 

J’ai également appris à faire le deuil de mon passé car bien qu’il y ait pas mal de choses que j’aimerais revivre et arranger, ce qui n’est plus possible aujourd’hui, je l’accepte avec plus de sérénité. Il y a eu notamment le décès de mon père et puis ma mère qui est en train de perdre la tête, mais ces choses-là, je ne peux plus les changer. 

 

Avec ma femme aussi, même si nous ne sommes pas encore sur un petit nuage, j’ai déjà fait un gros travail, essentiellement sur moi, et on est de mieux en mieux. 

Je pense que de son côté aussi, elle a besoin d’aide mais dans tous les cas, j’ai fait ma part et on est mieux ensemble et surtout, je vais mieux.

 

Même si je ne peux plus rattraper le temps perdu, comme par exemple le fait que je sois passé à côté de l’enfance de ma fille, je peux profiter au maximum du moment présent et c’est tout ce qui compte aujourd’hui.

J’ai appris à prendre du temps pour moi. J’ai appris à dire non, notamment non à l’alcool (mais pas que) et à me poser des limites.

 

Si je devais transmettre un message aux personnes qui hésitent encore, je leur dirais tout simplement d’y aller. Avec Myriam, on ne tourne pas autour du pot car elle pose les bonnes questions et elle sait mettre en confiance pour que l’on puisse s’ouvrir. J’ai beaucoup aimé me confier à elle car elle est réellement à l’écoute, elle cherche réellement à comprendre. Sa présence et sa voix sont apaisantes et elle est vraiment là.

 

Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux et maître de moi. J’ai appris à gérer mon temps et surtout je profite de mon temps, je prends le temps de vivre ! Oui, j’ai des problèmes mais ce n’est pas la peine d’en créer d’autres.

J’ai pu reprendre ma place dans ma famille et c’est très important pour moi, en gros, je suis plus à l’aise particulièrement dans mon rôle de père. 

 

Après avoir tiré un trait sur mon ancienne activité professionnelle, j’ai maintenant créé une nouvelle entreprise et c’est génial car c’est un défi qui me booste énormément dans mon estime personnelle mais aussi dans ma vie professionnelle.

Lucie, 46 ans, Soucieu en Jarrest

 

 

Lorsque j’ai pris rendez-vous avec Myriam Bidaud, je venais de commencer à travailler de la maison. Toutes mes habitudes de travail avaient changé et il n’y avait plus le côté social du bureau. Je devais apprendre à prendre ce temps libre et l’utiliser pour moi, en profiter sans me sentir coupable.

 

Avec la séparation de mes parents qui était vraiment compliquée à digérer pour l’adulte que je suis, je me sentais responsable de la moindre problématique... Et surtout, j’avais l’impression que je n’avais ma place nulle part. Avec le fait de ne plus pouvoir dissocier le travail de la maison, et de mes parents dans la foulée, j’étais vraiment à fleur de peau.

 

J’ai toujours été ouverte à chercher de l’aide, tant personnellement que professionnellement. J’ai réalisé que ça n’allait plus car j’étais prête à prendre des décisions insensées. C’est à ce moment-là que j’ai fait la démarche et que j’ai contacté Myriam, avant de tomber plus bas.

 

J’ai toujours pensé que la situation de mes parents ne me touchait plus et que toutes ces années difficiles étaient derrière moi…mais j’avais tort car cela m’affectait encore beaucoup et tout cela avait fini par déteindre sur mon mari et mes enfants.

 

Grâce aux rendez-vous avec Myriam, je pouvais enfin « mettre des mots sur mes maux » et cela m’apaisait beaucoup car j’arrivais enfin à décrypter certaines situations et à me donner un peu de temps. Je pouvais actionner les mécanismes me permettant de voir les choses différemment et de moins tout prendre à cœur.

 

A la base, j’étais venue pour une problématique touchant mon travail mais au fil des séances, nous avons petit à petit abordé le sujet des relations interpersonnelles avec ma famille. Grâce à tout cela, j’ai grandi en bienveillance et en compassion tout en étant capable de mettre une certaine distance salutaire.

 

Durant ce travail d’accompagnement, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’elle me demande comment je me sentais, tout en écoutant la réponse. Je me suis aussi sentie épaulée pour dénouer étape par étape les choses qui n’allaient pas. Avant Myriam, j’avais quitté une psy qui ne me convenait pas alors qu’aujourd’hui, je suis vraiment satisfaite. Du coup, je ne vois pas ce qui aurait pu me manquer, et c’est pour cela que je suis allée au bout de façon assidue et rythmée.

 

Ce qui a vraiment changé en moi, c’est que j’ai appris à m’aimer telle que je suis et surtout à me montrer bienveillante envers moi-même. Aujourd’hui, j’ai également accepté les conséquences de mes choix et par la même, j’ai moins de stress, d’insatisfactions et d’attentes car je suis plus à l’écoute et j’ai plus d’attention pour moi et pour les autres. 

Maintenant, j’arrête d’essayer de contrôler les choses et je privilégie le dialogue. Grâce à tout cela, même ma relation avec mes parents s’est beaucoup améliorée car je suis plus dans l’acceptation de leur ressenti, sans me laisser accaparer par leurs émotions.

Une des choses les plus importantes qui a changé aussi, c’est que j’ai arrêté de mener ce combat permanent et vain qui est d’essayer de ne pas ressembler à ma mère car je ne suis pas et ne serai définitivement jamais elle.

 

Si je pouvais transmettre un message à toutes ces personnes qui hésitent ou qui ont des idées préconçues sur la thérapie, c’est tout simplement qu’avec Myriam, c’est différent. Ayant un point de comparaison, je peux dire que Myriam est réellement à l’écoute, dans l’accueil, sans émettre le moindre jugement, et que le travail avec elle m’a permis d’avancer vraiment, d’y voir plus clair et de mettre le bon mot sur la bonne situation.

 

Il y a eu énormément de changements dans ma vie, notamment le fait de profiter de mon travail pour prendre soin de moi et non plus de le subir. Aujourd’hui, je vais tellement mieux que du coup, tout le monde va mieux et la vie à la maison s’est beaucoup améliorée… Maintenant, j’accepte ma vie telle qu’elle est, sans me sentir coupable de refuser un entourage parasitaire. 

 

En repensant à là où j’en étais il y a moins d’un mois, moi-même je n’en reviens pas. Je sais où sont mes priorités, je m’écoute plus et je sais prendre soin de moi, et surtout, aujourd’hui je me dis « Profite ! Profite de ce qui est bon et ne te sens plus coupable pour cela ! ».

 

 

Damien, 55 ans, Tassin la Demi Lune

 

 

Du fond du trou, je ne savais plus où aller car j’avais l’impression d’être dans une situation désespérée… Mon questionnement c’était : « Mon avenir pour rebondir, est-ce que c’est tout seul ou en couple ? ».

 

J’étais dans une position de subir, d’être complètement passif et d’être balloté avec la possibilité du divorce…

Tout en me demandant aussi si c’était une thérapie de couple ou individuelle dont j’avais besoin, je venais aussi dans la perspective de me ré-approprier ma vie, d’en redevenir l’acteur.

Avec Myriam, on a fait le choix de partir sur de l’individuel.

 

 J’avais la ferme volonté de trouver une solution car je n’arrivais plus à gérer.

 

J’étais prêt à prendre toute main tendue et pourtant il n’y en avait pas au niveau de mon entourage car les amis ne sont pas vraiment là pour ça. Du coup, une aide professionnelle me semblait être plus adaptée et efficace.

 

Dès le matin, je me sentais comme si j'avais un couperet au dessus de la tête, et du lever au coucher, je me sentais observé, piégé en permanence, avec interdiction de faire le moindre faux-pas. J’étais sur la route à l’échafaud et je marchais sur un fil, ce qui était absolument insupportable.

C’était d’autant plus difficile à gérer que pour la première fois de ma vie, j’étais dans une situation difficile au boulot.

 

J’avais une perte totale de confiance en moi avec presque l’impression de devenir paranoïaque. Je ne prenais plus goût à rien et je n’avais plus de plaisir au quotidien…

 

Heureusement, grâce à vous Myriam, et je tiens à vous remercier vraiment pour votre accompagnement, j'ai pu dépasser et construire suite à une période douloureuse et complexe de ma vie. 

Mon vécu a été assez inégal. Parfois avec le sentiment de stagner, parfois avec le sentiment d’énormes pas en avant.  Ça, ça m’a un peu perturbé notamment au démarrage. 

 

Je suis passé par des moments de doute car j’avais l’impression d’avancer mais je sentais les progrès fragiles. Donc j’avais l’intention de pérenniser mes progrès réalisés.

 

Tout au long de la démarche, « je me suis senti seul » dans mon couple, comme si j’étais le seul à travailler. Aujourd’hui, je suis plus confiant en l’avenir car ma femme prend pleinement sa place et se sent responsable. Grâce au travail que j’ai fait, cela a finalement transformé notre relation.

 

Ce qui m’a beaucoup servi, c’est que l’on n’est pas resté sur la sphère du couple mais j’ai vraiment travaillé sur moi et j’avais l’impression de passer d’une « thérapie de couple individuelle » à un vrai travail sur moi et pour moi.

 

Certaines sessions de jeu de rôle m’ont énormément marquées, même si elles étaient difficiles, cela a eu des impacts majeurs et profonds sur moi et sur ma relation. J’ai pu prendre de la distance par rapport à la problématique de mon couple pour ne plus en faire un enjeu mais être bien surtout pour moi.

 

J’ai changé d’objectif et pris la perspective de prendre goût à la vie, de prendre soin de moi, sans croire que c’était de l’égoïsme.

 

Tout ça a eu des impacts très positifs sur ma vie avec mes enfants où je suis passé d’une position sacrificielle et contre-productive à « je choisis d’être bien, je fais les choses pour les autres plus naturellement, sans contrôle et j’ai pu y prendre du plaisir.

 

Dans la dernière phase, moins je m’occupais des autres, plus j’étais présent auprès d’eux et plus les relations et les liens se renforçaient alors que je n’étais plus dans l’effort.

 

J’ai changé de paradigme : Je n’étais plus à la recherche de la contrainte (pour que ça soit bien, il faut en chier), mais dans la recherche du plaisir, du bien-être.

 

Ce qui m’a été le plus salutaire, c’est clairement votre écoute Myriam, au sens bienfaisante, présente, sans tomber dans le jugement de valeur. Vous me donniez l’impression que vous compreniez ce que je ressentais et cela m’a donné de la légitimité, donc merci !

Vous m’avez redonné confiance en me renvoyant l’image d’une personne qui pouvait être aimable, et vous avez été la seule à le faire ce qui m’a énormément aidé : c’est ce qui m’a fait le plus de bien.

 

Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié c’est votre regard de femme en m’aidant à comprendre ce que ma femme pouvait ressentir pour lui pardonner et sortir des reproches.

 

Ce qui m’a m'a un peu leurré par contre, c'est la croyance qu'il faut des résultats à chaque séance. 

Donc j'ai du accepter la nécessité du temps de la démarche, qui m'a permis aussi de prendre le recul et la réflexion necessaires et de partager certaines de nos discussions avec ma femme.

 

J’ai pu noter des améliorations significatives dans ma vie aujourd’hui, comme l’importance de prendre soin de moi, le fait de rester bienveillant vis-à-vis de moi pour pouvoir l’être avec les autres, notamment mes enfants, et enfin garder en tête que rien n’est désespéré et qu’il faut garder la foi.

 

Si je devais m’adresser à toutes ces personnes qui hésitent encore, je commencerai par démystifier la chose : non, vous n’êtes pas allongé sur un divan avec quelqu’un qui dit quelque chose de temps en temps et au compte-goutte et non, je ne dis pas cela car je fais une thérapie.

Une chose vraiment importante aussi, c’est votre qualité d’écoute, Myriam et votre façon de faire, de ne jamais juger. Vous m’avez aidé à être bien moi-même, sans que cela ne devienne délétère pour les autres.

 

Aujourd’hui, dans ma vie de couple, ça va bien. On a reconstruit un couple différent avec un autre mode, un nouvel équilibre et un autre fonctionnement vis-à-vis de chacun, de nos enfants…

Au niveau du boulot, j’ai pris plus de recul vis-à-vis de ma position donc je le vis beaucoup mieux.

 

Mon problème de santé va aussi dans ce sens et j’ai l’impression de surfer sur une nouvelle vague, une nouvelle vie même si les composantes sont identiques.

 

Je suis dans une nouvelle dynamique avec un horizon dégagé et du coup, je me sens plus libre.

 

Axel, 32 ans, Lyon 3

 

 

Avant de venir voir Myriam, j’étais vraiment perdu et je cherchais en vain des solutions à mon problème, qui était le fait que je ne pouvais plus rouler sur autoroute. Trop peur d’une attaque de panique !

 

Je n’étais clairement pas convaincu par l’idée de faire une thérapie, parce que je n’aime pas parler de moi, mais c’était mon dernier recours. C’est mon médecin traitant qui m’en avait parlé.

 

Lors de la première séance, je n’y suis pas allé de gaieté de cœur, mais plutôt sans réelle conviction. Tout était étriqué et j’ai réalisé que je parlais peu et que j’étais renfermé.

Après les deux/trois premières séances, un peu moins, mais j’y allais toujours en marche arrière.

Au fil des séances pourtant, non seulement j’ai commencé à y prendre du plaisir, mais j’ai commencé à parler et je me sentais de plus en plus libéré.

 

On a mis le doigt sur sur des choses que je ne réalisais pas du tout… Notamment le fait qu’il fallait que je change les choses sur le plan professionnel. Car même si je sentais que j’étouffais au boulot, je ne m’en rendais pas compte et le travail accompli avec Myriam m’a permis de passer le cap.

 

Ce qui est génial, c’est que l’amélioration de côté professionnel a eu un impact bénéfique et impressionnant sur tout le plan personnel.

 

Ce que j’ai apprécié avec Myriam, c’est qu’elle mettait le doigt sur des choses qui, en fait, me parlaient vraiment comme le fait d’être entouré de filles, situation qui me pesait et qui m’étouffait comme le fait de m’ouvrir plus à ma femme qui n’était pas du tout évident… Après chaque discussion, je me disais « Mais oui ! ». 

 

Au bout de la cinquième ou la sixième séance, je sentais clairement que j’étais mieux en sortant du cabinet de Myriam. Et les séances qui me paraissaient si longues au départ, me semblaient d’un coup trop courtes.

Le fait que je réalise aussi que je me sente mieux dans le cabinet de Myriam Bidaud m’a aussi fait prendre conscience que j’arrivais enfin à avoir accès à mes sentiments et mes émotions, chose dont je n’avais aucune conscience ni compréhension avant…

 

Chose que j’ai aussi particulièrement apprécié lors de ces séances, c’est le contact avec Myriam. Si à la base, je l’avais sélectionné pour sa photo, je sentais bien que venir la voir était devenu un plaisir.

 

Depuis toujours, parler à quelqu’un n’était pas mon fort. Mais j’ai réalisé aujourd’hui que cela peut vraiment aider et si avant je pensais que ma tête pouvait gérer mon corps, maintenant je sais qu’il faut gérer sa tête avant tout le reste.

 

Pour toutes ces choses, j’avais tout juste besoin de temps…

 

Je suis tellement heureux de pouvoir dire aujourd’hui que tout va mieux et bien.

J’ai réussi à m’ouvrir à quelqu’un à propos de ce que je ressens, chose que je ne faisais jamais. Et je peux même le faire maintenant avec mon épouse.

 

Sur le plan professionnel aussi, tout ce travail avec Myriam m’a beaucoup aidé car étant plus libéré, j’ai fait mes entretiens d’embauche d’une façon toute nouvelle pour moi, détendu et confiant et et aujourd’hui, j’ai pu décroché le job de mes rêves, ni plus, ni moins !

 

Avec mes filles aussi, les choses ont véritablement changé, et en bien. J’étais un père ultra protecteur, aujourd’hui, je peux vivre des moments plus intenses, plus libres car j’ai vraiment une autre façon d’être avec elle.

 

Même avec mes clients je le vis de façon plus positive et j’ai compris que contrairement à ce que je pensais, m’ouvrir aux autres n’est aucunement de l’égoïsme, c’est donner de soi aux autres, tout simplement.

 

Si je devais conseiller à des personnes de venir voir Myriam, je leur parlerais tout simplement de mon expérience. Je suis l’exemple même de la personne qui n’y croyais absolument pas et qui pensais que ses problèmes, on les gère tout seul et que ce n’était certainement pas d’en discuter avec quelqu’un qui aller changer les choses. Aujourd’hui, j’ai pu énormément avancer et je ne regrette absolument pas d’être venu; Cette thérapie avec Myriam a juste transformée ma vie.

 

Tout va mieux, je vais mieux et cela se voit. On a travaillé sur plusieurs aspects de ma vie personnelle et au final, si je suis venu pour mon problème sur l’autoroute, le problème a été réglé sans que l’on ait besoin d’en parler tant que ça. C’était les à côtés (inconscients) qui m’étouffaient. Mon nouveau job me va comme un gant, je m’y éclate et je respire enfin !

 

Mes relations avec ma femme, mes filles, au boulot, en bref avec tout le monde, je me sens tellement mieux !

Thomas, 34 ans, Saint Laurent d'Agny

 

 

Avant de voir Myriam, j’étais en pleine remise en question. En plus de problèmes avec mon père, j’avais de gros problèmes de confiance en moi. Pour résumer, je subissais tout simplement ma vie.

Je n’avais plus envie de rien, je n’avais plus d’énergie. J’étais coincé et pourtant tout en me sentant impuissant, je me mettais toute la responsabilité.

 

Je me suis enfin décidé à entamer une thérapie car je sentais bien qu’il n’y avait plus d’issue. A côté, il y avait les conflits perpétuels avec mon père qui m’ont fait réaliser que le problème venait de moi.

 

Au départ, c’était très difficile pour moi mais grâce à l’aide de Myriam, j’ai appris à porter un autre regard, à remettre les choses en perspective. Et depuis que je vais mieux, oui, beaucoup mieux, j’ai même du mal à me rappeler comme j’étais avant. Le temps où j’allais encore mal me semble aujourd’hui très loin…

 

La dévalorisation de moi-même qui était constante n’est carrément plus présente.

 

Myriam m’a accompagné et m’a aidé à traverser mon malaise et ce avec beaucoup de bienveillance. Au début, c’était comme si on cherchait quelque chose ensemble mais on ne savait pas quoi ni l’un ni l’autre; C’était s’autoriser à tatonner ensemble. J’ai toujours pensé que je devais savoir, savoir beaucoup de choses, et c’est cette expérience nouvelle, unique, qui a changé beaucoup de choses pour moi, j’ai appris à faire plus confiance et à me faire confiance.

 

Si j’étais plus passif et plus spectateur de ma propre vie qu’acteur, ça a bien changé aujourd’hui. Tout est tellement plus simple, plus clair. Je ne tiens plus de discours intérieur sombre comme à l’époque où j’étais dans le noir.

 

Grâce au travail accompli avec Myriam, je peux noter des améliorations significatives dans ma vie.

 

Notamment le fait que je ne craigne plus le regard des autres et dire les choses plus facilement, que je me sois approprié ma vie et que je n’écoute plus mes bavardages intérieurs et enfin, que je m’autorise le droit d’être gêné et d’être mal à l’aise, chose qui m’était inacceptable avant. Au final, quand ça coince, je n’en fais plus une montagne. Quel gain en qualité de vie !

J'ai appris à me poser des limites pour me respecter et être plus juste vis-à-vis de moi-même, dans la relation. Il n'était plus question que je me force à être dans une relation où je n'étais pas bien, bref, ne plus poursuivre à tout prix et arrêter d'aller trop loin.

 

Je peux enfin dire que tout va bien. Au boulot, comme dans ma relation avec mon père qui aujourd’hui ne prend plus autant de place, et même dans mon couple car nous sommes en train d’essayer d’avoir un enfant.

 

Le plus important est que tout va mieux et bien avec moi-même. J’ai plus d’espace, je suis plus détendu et serein. Quand les problèmes se présentent, cela m’affecte moins. Je me sens plus centré, plus ancré et j’accepte et m’apprécie enfin.

 

Si j’avais quelque chose à dire aux personnes qui hésitent encore, c’est que la démarche elle-même permet de se décentrer, de prendre du recul par rapport aux problématiques, particulièrement avec Myriam. Elle prend le temps et ne sert pas de solutions toute faite car on chemine ensemble. Elle ne met pas de pression et est bienveillante.

 

On n’est pas dans la thérapie psychologique car en plus de tout cela, ça reste très concret, il y a des exercices, des choses à essayer, à expérimenter. Du coup, la transformation est intérieure et durable.

 

Héloise, 35 ans, Nimes

 

 

Lorsque j'ai pris rendez-vous avec Myriam, j'étais complètement perdue et je me posais la question : "est-ce que la vie de couple est faite pour moi ?" 

 

En effet, je passais de relation en relation et j'avais fini par me demander si la vie de couple était vraiment faite pour moi ou si je ne me forçais tout simplement à rentrer dans le moule.

 

Lorsque je me suis sentie attirée par mon ancien patron qui pourtant était marié, là j'ai réalisé qu'en fait, c'était moi qui allait inconsciemment dans des relations impossibles, vouées à l'échec.

 

C'est ce qui m'a mis la puce à l'oreille. J'ai compris qu'il me fallait un regard extérieur, bienveillant et objectif, différent des amies qui, soit nous donnent raison, soit nous rentrent dedans.

 

J'ai progressivement pris conscience de mes comportements avec des flashbacks où j'ai compris beaucoup de choses sur comment ça se fait que je ne me sente pas bien. Comme si je voyais de l'extérieur et que je m'analysais, mais de façon plus apaisée et éclairante.

 

Des phrases, des mots dites par Myriam prenaient du sens pour moi entre les séances. C'était subtil et ça m'a aidé à prendre conscience de beaucoup de choses, comme le fait que j'avais peur de la relation de couple et je choisissais des partenaires qui ne convenaient pas et en réalité, par peur, je fuyais la rencontre. Rien à voir avec ce que je pensais être de la chance ou de la malchance.

J'ai réalisé qu'inconsciemment, d'une certaine façon, je je fuyais toute relation parce que je ne voulais pas revivre la situation de mes parent qui était loin d'être idéale car je pensais que ma mère était trop soumise ou conciliante avec mon père.

 

J'ai appris à me poser des limites pour me respecter et être plus juste vis-à-vis de moi-même, dans la relation. Il n'était plus question que je me force à être dans une relation où je n'étais pas bien, bref, ne plus poursuivre à tout prix et arrêter d'aller trop loin.

 

J'étais persuadée que l'amour n'était pas fait pour moi, donc j'avais du mal à croire que je pouvais être heureuse en couple. Le présent me prouve le contraire.

 

J'ai particulièrement apprécié la bienveillance de Myriam et le fait qu'elle respecte mon rythme. Ca m'a pris du temps mais pour moi ça a été vraiment juste, c'était respecter mon rythme.

 

C'est grâce à elle que je me suis permise d'aller vers Thomas, car elle était là et sans elle, tout ce bonheur n'aurait jamais été possible. Cela a été déterminant pour moi.

 

C'est elle qui m'a permis de comprendre quelles étaient mes limites, mes forces, ça a été un vrai plus.

Et j'ai aussi beaucoup aimé les échanges et le fait qu'elle respecte mes silences, ma manière de fonctionner. Je ne me suis pas sentie jugée.

 

Depuis, j'ai appris à m'écouter, y compris dans mon corps, j'ai compris que les premiers signes sont là. Et je peux être à l'écoute de ce qui se passe en moi. C'est une boussole très précieuse pour avancer dans la vie, avec les autres. Avant, je m'énervais plus vite, j'étais impulsive. Aujourd'hui, je gère beaucoup mieux mes émotions.

J'ai appris à me faire vraiment confiance, car quand j'analyse, il y a eu pleins de fois où je doutais et là, j'ai compris que je peux m'écouter et que ça va bien se passer.

J'ai appris à oser y croire. Avant, je ne pensais pas que l'on pouvait être heureux, qu'il y aurait toujours une ombre au tableau. Mais je sais aujourd'hui que je peux être heureuse durablement dans une relation.

 

Vraiment beaucoup de choses ont changé pour moi et en bien. Je suis heureuse aujourd'hui, heureuse et épanouie dans mon couple. Je peux être moi-même à 100% avec lui et VRAIMENT bien, surtout que je n'a plus aucun doute aujourd'hui, il est l'homme de ma vie !

 

J'ai moi-même changé, énormément. Je suis beaucoup plus ouverte, beaucoup moins renfermée. Je sors plus volontiers, je suis moins centrée sur moi, moins solitaire. J'ai réglé pas mal de choses, du coup je peux aller voir à l'extérieur ce qui se passe, sereinement.

 

Aujourd'hui, je suis totalement épanouie, heureuse, en paix avec moi-même. Je me sens confiante en l'avenir. J'ai rencontré l'homme de ma vie et c'est juste bon. Je n'aurais jamais cru pouvoir dire ça , et c'est là !

On emménage très bientôt ensemble et on commence à parler mariage. Des enfants, ça c'est sûr !

Je n'ai plus de craintes comme avant. Je suis tellement bien avec lui, c'est fluide.

 

Et si je devais donner un conseil à tous ceux qui ne sont pas encore décidés. Déjà, c'est d'essayer ! Tant que l'on n'a pas essayé, on ne sait pas. Faites le premier pas car c'est avec le premier pas que l'on peut avancer. Je me suis réellement sentie guidée car je n'ai ressenti à aucun moment qu'on me jugeait. Même si Myriam a tout de suite compris, elle m'a accompagné pour que je trouve ma propre voie. Lancez-vous !

Nicole, 55 ans, Valence

 

 

Avant de prendre rendez-vous avec Myriam, j’avais l’impression de vivre dans un espace figé. Ne sachant pas du tout comment me sortir de là, j’ai décidé de me lancer.

 

Je ne savais pas du tout en quoi consistait un coaching mais je trouvais la démarche intéressante alors j’ai pris contact avec Myriam qui m’a accompagné tout au long de mon travail sur comment me sortir de ce sentiment que rien ne bougeait. L’introspection, le travail sur moi et les rapports parentaux m’ont vraiment beaucoup aidé.

 

Aujourd’hui, je suis plus réactive, plus engagée, tout simplement une actrice, et cela même au travail et enfin moi comme ce qui m’entoure sommes en mouvement.

 

Si, à la base, j’étais plus partie pour effectuer un grand ménage dans ma vie, au final, je me suis tellement investie et impliquée qu’aujourd’hui, j’ai réellement envie d’aller plus loin dans cette expérience. Et ce changement, je le sentais s’opérer en moi à chaque étape de notre travail ensemble.

Mon chemin et mon avenir s’éclairent et à présent, je vois clairement où j’en suis dans ma vie, où je veux aller et ce que je veux vraiment.

 

Myriam était là pour moi, elle m’aidait, m’écoutait et m’épaulait, et surtout, je pouvais me raccrocher à elle. Elle dégage une énergie incroyable et une force tranquille et rassurante… 

Elle m’a aidé à comprendre qu’il fallait que dépasse mes peurs et que pour avancer, il faut tout simplement aller vers le réel, le concret et acquérir de l’expérience dans une relation comme dans la vie en général. 

 

La grande différence avec Myriam, c’est qu’elle est humaine et authentique tout en restant professionnelle, et surtout, elle parle de quelque chose qu’elle connaît, qu’elle a vécu et expérimenté. Elle est tout simplement incroyable, vous pouvez y aller les yeux fermés.

 

Après des années de célibat, grâce à cet accompagnement, je peux enfin dire que je suis prête à rencontrer l’homme de ma vie car aujourd’hui je suis bien, mieux, tellement mieux dans ma vie !

Mathieu, 35 ans, Marseille

 

 

Lorsque j'ai pris rendez-vous avec Myriam, j'étais au fond du gouffre et cela durait depuis plus de 6 mois. Je sentais bien qu'il y avait un malaise mais je n'arrivais pas savoir exactement ce que c'était ni pourquoi.

 

Rien n'allait dans ma vie. J'étais envahi par des pensées négatives, j'avais des problèmes de poids (je ne pesais que 50 kilos) et je vivais dans une extrême confusion.

 

Après une année de thérapie individuelle et de groupe, je n'ai plus rien à voir avec celui que j'étais avant, tout a changé. J'ai appris ce que veut dire "relativiser" et je ne suis plus la proie de toutes ces angoisses qui minaient mon existence.

 

C'est ma compagne qui, ne sachant plus comment m'aider, m'avait suggéré de me lancer dans une thérapie avec une professionnelle et c'est Myriam, qui ensuite, m'avait vivement encouragé à faire la thérapie de groupe. 

Je ne regrette pas de les avoir écouter car grâce à tout cela, j'ai arrêté de pédaler dans la semoule. J'ai appris à reprendre le contrôle de ma vie, de mes émotions et même de mon poids. 

 

La thérapie de groupe m'a notamment permis d'avancer plus vite et de me mettre en perspective par rapport aux autres mais surtout de prendre du recul sur tout ce que je vivais. 

 

Ces séances étaient toujours chargés en émotions et c'est justement ce qui m'a permis de prendre conscience des sujets qui étaient importants pour moi, qui me rongeaient mais dont je n'avais pas conscience comme la mort de ma mère.

 

Au lieu de me focaliser sur les problèmes, je commençais à me concentrer sur comment les résoudre, les gérer. Puis, après, ça commençait à aller beaucoup mieux, moins d'anxiété et de gros soucis. Le simple fait d'arriver à mettre des mots sur mes sentiments et de pouvoir les exprimer m'a considérablement soulagé et aidé. Aujourd'hui, je sais que ce n'est jamais bon d'avoir une carapace. Cela protège pendant un temps mais le jour où il y a le moindre pépin, tout remonte et là, c'est la cata.

 

Myriam a su comment m'accompagner, me soutenir, m'écouter car je n'avais pas l'impression de tout simplement parler à un mur mais il y avait un réel échange. J'ai tout aimé de cette expérience, tout, le côté convivial dans la relation, dans l'environnement, c'est chaleureux et je n'en retire que du positif.

 

Mon conseil pour les personnes qui ne sont pas encore décidées, il faut le faire, tout simplement, si on voit que l'on n'arrive pas à sortir de ses problèmes seul, au bout d'un certain temps, c'est plus simple de faire appel à quelqu'un, encore mieux si c'est une professionnelle.

 

Énormément de choses ont changé pour moi en un an et demi et je n'aurais jamais cru que cela serait possible et autant en aussi peu de temps.

 

J'ai un peu tout changé, en mieux. J'ai changé de boulot, une chose inimaginable pour moi avant, j'ai changé dans ma façon de m'alimenter, d'aborder les problèmes de la vie/du quotidien. Cela n'a juste plus rien à voir avec avant. Je m'accorde plus de temps à moi, pour souffler, pour me tranquilliser.

 

Et une de mes plus grandes fiertés est que je ne fais officiellement plus en maigreur en terme d'IMC ! J'ai pris 9 kilos et c'est top car je n'ai jamais fait ce poids ! :)

 

Mireille, 55 ans, Thurins

 

 

Avant de prendre rendez-vous avec Myriam, j'étais vraiment confuse et la seule issue que je voyais pour me sortir de cette situation était le divorce. Je ne pouvais plus continuer avec cet homme.

Je me suis rendue compte ensuite qu'avec mon mari ou un autre homme, ce serait pareil car le problème venait de moi, de certaines de mes croyances un peu encombrantes, de schémas qui ne fonctionnent plus.

 

Ayant déjà fait appel à des professionnels auparavant, je sais qu’un accompagnement professionnel peut faire véritablement la différence, encore plus lorsqu’on n’en peut plus, et j’avais conscience que j'en étais là.

Ma soeur avait entendu parlé de la Gestalt dans les problèmes de couples et j'avais vraiment envie de voir quelqu'un avec qui ça puisse bien marcher, avec qui le courant pouvait passer, alors j'ai pris rendez-vous avec Myriam Bidaud.

 

J’étais toujours contente de venir en me disant que j'allais progresser. J'ai beaucoup apprécié les interventions de Myriam qui tombent pile poil. Des phrases clés qui m'ont beaucoup aidé dans l'acceptation de mes zones d’ombres, de mes fragilités. Notamment, par rapport à mes parents, qui au final ont fait du mieux qu'ils ont pu au moment où ils l'ont fait. Ça m'a vraiment aidé à changer ma vision du monde, de mes relations, de ma façon d’appréhender les personnes et les évènements qui me touchent.

Par rapport à mes grands-parents, à mes parents, j'ai pu beaucoup mieux comprendre mon histoire, accepter et whaouh, même commencer à pardonner, à être tranquille, vraiment, pas juste à avoir mis de côté, mais à véritablement digérer cette histoire qui est la mienne.

Aller dans une démarche de gratitude m'a beaucoup aidé.

Au final, ce sont beaucoup de ressources bienveillantes que je peux retrouver, mobiliser maintenant avec facilité. Quel changement, quel soulagement pour moi au quotidien.

 

J'ai pu mettre beaucoup plus en application ce que j'ai appris, avec d’autres formations sur les émotions notamment et surtout m'approprier les choses, mes ressentis et pouvoir enfin les dire.

 

J'ai appris à accepter mes faiblesses : je ne suis pas parfaite même si cela a été vraiment difficile pour moi. J'ai aussi développé une humilité qui me permet aujourd'hui d’être moins jugeante vis-à-vis de moi même et donc au final vis-à-vis des autres.

Grâce à cette acceptation, j'ai également appris à relativiser et à accepter le présent tel qu'il est et c'est un poids énorme en moins.

 

Ces séances avec Myriam m'ont révélé à quel point le dialogue, l'honnêteté et l'authenticité sont importants dans sa relation avec les autres mais aussi avec soi.

J'ai compris qu'on ne peut pas être parfait et que chacun fait de son mieux avec ce qu'il est et son environnement, ce qui m'a amené à me sentir moins coupable, à être plus souple, compréhensive et à l'écoute des autres.

 

Si j'avais un message pour ceux qui hésitent encore à contacter Myriam, je leur dirais tout simplement à quel point cela m'a été bénéfique.

Myriam est une personne bienveillante qui ne s'empresse pas de te juger mais qui, grâce à ses interventions et son approche beaucoup plus moderne, rentre vite dans votre problématique et fait bouger de petites choses, des micro-changements qui font toute la différence.

 

Aujourd'hui, j'ai pris conscience de l’importance d'écouter véritablement les autres, les laisser s'exprimer, prendre leur place, sans perdre la mienne, et ne plus aller trop vite.

 

J'ai laissé place à de grands changements dans ma vie, notamment l'achat d'une nouvelle maison avec mon mari, qui correspond pour nous, à une nouvelle, importante étape de notre vie de couple.

Et surtout je profite pleinement de l'instant présent, surtout avec mes petits-enfants, et ça c’est complètement nouveau :) !

 

Sur les conseils de Myriam, j'ai appris l'importance de l'écrit mais surtout, j'ai pris conscience de combien c’est important d’être ancrée dans le présent lorsque l’on est en relation avec les autres. Ça change tout !

 

Enfant, personne ne jouait avec moi, je ne savais pas vraiment faire, du coup avec mes propres enfants, j'ai très peu joué en tant que maman. Un échange avec Myriam m'a fait prendre conscience de "l'être avec", plutôt que du "faire pour". Du coup, je joue maintenant beaucoup plus avec mes petits enfants et j'y ai véritablement pris gout. Nouveau, magique, et c’est moi qui aujourd’hui qui propose cela dans notre quotidien.

J'ai pu insuffler quelque chose de nouveau dans ma famille et je peux tellement savourer ces moments précieux.

 

J’ai appris que l’estime de soi est proportionnelle au temps que l'on nous a donné quand on était enfant et cela m’aide à comprendre pourquoi je suis comme je suis.

 

Je me sens plus forte, plus tranquille et surtout plus sereine car je suis plus attentive aux autres mais aussi à moi même en relation, et surtout je profite de chaque moment que m'offre l'instant présent.

 

Vous aussi, n'attendez plus si vous sentez que vous avez des conflits intérieurs. Prendre rendez-vous avec Myriam a changé ma vie.

Laurent, 25 ans, Francheville

 

 

Avant de rencontrer Myriam ça allait super mal. Ma copine avait rencontré quelqu’un et ne souhaitait plus poursuivre notre relation.

 

Je n’arrivais pas à accepter cette décision, j’avais encore des sentiments pour elle et je cherchais à tout prix à sauver notre couple. Cette situation réveillait chez moi du stress et un puissant mal-être, au point que je n’en dormais plus et que je n’arrivais plus à travailler. Je ne faisais que réfléchir et me morfondre, c’était devenu intenable.

 

Je me suis décidé à voir Myriam car j’avais besoin d’un nouveau départ. J’en avais marre de me faire marcher sur les pieds sans rien dire, de toujours dire oui à tout et ne pas oser dire ce que je pense vraiment. J’avais envie de m’exprimer et d’assumer ce que je suis, pourtant, quelque-chose d’inconscient faisait obstacle. J’ai donc arrêté de tergiverser et j’ai pris rendez-vous.

 

Les exercices donnés par Myriam m’ont énormément aidé à retrouver confiance en moi. Nous faisions notamment un jeu de rôle mettant clairement à jour les difficultés concrètes qui m’empêchaient de dire ce que je pense. Ces séances m’ont poussé à me relever et à aller de l’avant. J’ai notamment compris que ce n’était pas en exprimant mes vérités que je faisais du mal au gens mais au contraire en essayant de les cacher.

En pratiquant ces exercices au quotidien, je pouvais immédiatement mesurer mes progrès auprès de mon entourage et constater que ça allait beaucoup mieux. Parler à Myriam m’a profondément apaisé. Le fait de pouvoir se livrer à quelqu’un de bienveillant et d’extérieur à ma vie quotidienne m’a fait prendre du recul et gagner en légèreté.

 

Aujourd’hui je peux déclarer sans crainte que je me sens bien mieux. J’ai évolué professionnellement et j’ai désormais un poste impliquant plus de responsabilités. Cela ne me fait plus peur, J’ai retrouvé confiance en moi. J’ai appris à dire « non » lorsque je le souhaite. Je comprends désormais que dire oui en toute circonstance est une attitude destructrice, je préfère donc désormais affirmer ce que je suis et ne pas laisser aux autres l’occasion de choisir à ma place. Petit à petit, j’exprime plus facilement ce que je pense et ressens et j’en éprouve beaucoup de plaisir et de fierté.

 

J’aimerais dire à ceux qui hésitent encore à faire appel à Myriam qu’attendre ne fait qu’empirer la situation. Arrêtez de réfléchir et agissez pour vous.

Ma vie depuis a beaucoup changé. Je suis heureux, j’ai un nouvel emploi et je compte bien ne plus me laisser faire et assumer pleinement ce que je suis, même au risque de vexer.

J’ai également une petite copine avec qui je ne suis pas prêt de commettre les mêmes erreurs que par le passé. En bref, tout va mieux.

Odile, 59 ans, Mornant

 

 

Quand j'ai contacté Myriam Bidaud, j'étais intérieurement révoltée vis à vis de mes enfants et j'avais de gros problèmes d'endormissement depuis une dizaine d'années suite au décès de ma mère.

Rencontrer Myriam régulièrement et entamer un travail en profondeur m'a permis de comprendre que je n'avais pas non plus fini le travail de deuil de mon papa.

Cela m'a permis de remettre toutes ces choses à leur place.

 

Par rapport à mes fils, cela m'a vraiment aidé à prendre du recul par rapport au fait qu'ils ont aujourd'hui leur vie. Je respecte davantage leur façon d'être, je les prends comme ils sont. Au final, ils vivent leur vie et je peux enfin vivre la mienne, et c'est beaucoup mieux ainsi. Je me sens libérée de cette pression que je mettais et qui abimait vraiment notre relation, alors même que je m'accrochais désespérément. 

 

Le travail de thérapie a été une évolution lente et douce avec des prises de conscience. Cela m'a permis de faire du rangement dans ma tête. J'ai pu beaucoup travailler sur la transmission - sur mes parents aussi, je n'étais pas en rébellion par rapport à eux mais je vivais mal le fait qu'ils soient partis trop tôt. Leur écrire cette longue lettre m'a permis de leur adresser tout ce que j'avais besoin de poser et cela m'a permis d'enfin assumer leur décès, qui m'a ensuite permis d'accepter que moi même je puisse mourir aussi ! Aujourd'hui je sais qu'ils sont avec moi mais pas de la même manière, je me sens vraiment en paix avec ça maintenant. 

Cela m'a permis d'accepter que mes enfants puissent partir aussi ... toutes ces notions de départ, je ne voyais pas les liens, et maintenant tout est à sa place. Je voulais toujours tout maitriser, contrôler, je voulais certaines choses, et j'ai enfin appris à faire avec ce qui est, à être bien sans eux. 

 

J'ai particulièrement apprécié d'être constamment incitée à la réflexion pour aller au delà de ma colère intérieure. L'accompagnement m'a permis de le faire et ça c'est capital. J'ai arrêté de me tourner en rond autour du nombril et j'ai commencé à avancer, concrètement. Je n'étais plus seule pour le faire et ça changeait tout. 

 

Aujourd'hui concrètement, je note plusieurs améliorations significatives dans ma vie, suite au travail de thérapie : 

- J'ai appris à prendre du recul alors que je prenais les choses trop à coeur.

- Je me sens maintenant vraiment sereine par rapport au décès de mes parents, les choses se sont remises à leur juste place.

- J'ai mis de l'ordre dans mes idées, ça me libère de la place pour apprécier ma vie.

- J'ai appris dans mes relations à prendre les autres tels qu'ils sont et j'accepte beaucoup mieux les réactions de mes proches (amis, famille). Du coup, je me sens plus nourrie par mes relations, et je peux prendre ce que l'on me donne sans me dire "aurait pu, aurait du ...", "si.." qui nourrissaient mes déceptions et ma frustration.

- Finalement je crois que je peux dire que j'ai vraiment appris à m'occuper de mon "moi intérieur", avant je le faisais par l'action avec des activités, mais là c'est quelque chose de vraiment nouveau et qui me nourrie en profondeur.

 

J'ai envie de dire à vous qui me lisez que le fait de parler avec Myriam m'a beaucoup aidé, et en peu de temps. C'est déjà beaucoup plus facile que de parler à des proches et cela permet de vraiment réfléchir et avancer. Exprimer ce que l'on ressent au fond de soi et être accompagnée pour le faire est aussi libérateur. Cela m'a aidé à ouvrir mon horizon, ma façon de voir les choses, certaines de mes difficultés sont peut-être insolubles, mais aujourd'hui je le vis vraiment différemment. J'ai gagné en liberté et ça c'est important. Merci :)

Louis, 44 ans, Millery

 

 

J'ai pris la décision de te contacter dans un moment de ma vie où j'étais perdu. Tout me paraissait insipide, sans saveur, sans réel sens. Je venais de vivre une déception sentimentale qui m'avait beaucoup atteint car, j'étais prêt à l'engagement et à l'investissement, ce qui pour moi était compliqué et donc fut un réel "dépassement" que j'ai du aller puiser en moi. J'ai vécu cela comme un échec.

 

Suite à cela j'ai renoncé à croire que je pouvais construire un avenir commun avec "l'être aimé". Le bilan de cette quarantaine était compliqué et pas vraiment positif. J'ai eu tendance à replonger dans mes vieux démons et je me suis fais très peur car je sais jusqu'où je suis capable d'aller dans la destruction. J'avais besoin d'être rassuré et d'être écouté (être écouté en soi me rassurais déjà). J'avais besoin que l'on me mette face à ce que je suis avec mes imperfections et mes qualités. J'avais besoin que l'on me dise et que l'on me rappelle que je dois prendre ma vie en main sans quoi, à quoi bon de la vivre ? Je crois que mon réel besoin était d'être écouté.

 

 

Ma demande principale était de faire un travail de groupe. Je savais qu'un travail de groupe était obligatoirement accompagné d'un travail individuel. Je voulais "expérimenter" un travail de groupe pour me confronter aux autres pour voir comment les autres géraient leurs problèmes et quels types de problèmes ils pouvaient rencontrer. Je voulais "lever la tête de mon nombril" pour partager et m'enrichir des autres tout en sachant que cela irait dans les deux sens.

 

Pour les deux thérapies j'ai été traversé par beaucoup d'émotions, des agréables et des moins agréables. J'ai compris des choses me concernant mais aussi concernant notre humanité (grâce au travail de groupe). Du rire aux larmes je me suis laissé emporter. 

J'ai particulièrement apprécié ton cadre de travail : apaisant. 

Durant notre cheminement j'ai compris pas mal de choses, notamment que : 

- Nous baignions dans des problématique universelles,

- C'est dans la relation que l'on apprend/avance,

- Il est important de s'appuyer plutôt sur des leviers positifs car le négatif aura toujours sa raison d'exister et d'anéantir.

 

Ce que je peux dire à quelqu'un qui se pose les mêmes questions que moi c'est que si tu veux progresser, tu passeras inéluctablement par des phases d'inconfort mais ça en vaut la peine. Vas-y fonce car la puissance de ce que tu vas recevoir est à la hauteur de ce que tu vas donner et c'est bien plus puissant que le mal dans lequel tu te perds.

 

Aujourd'hui, je vais mieux, c'est sûr. J'ai un rapport à l'engagement qui s'améliore. J'ai repris en main "la barre du navire" et j'entreprends des choses intéressantes pour éviter de retomber systématiquement dans le même schéma. Je suis plus apaisé.

Maxime, 25 ans, Lyon

 

 

Au moment où j'ai contacté Myriam Bidaud j'étais nulle part et partout en même temps. J'étais complètement perdu et perturbé. Je me posais beaucoup de questions, sans avoir les moyens d'y répondre. J'étais balloté entre la tristesse, la colère, l'amour et la déception en même temps. 

 

C'est après une énième crise de couple, que j'ai décidé de faire la démarche. J'en avais parlé à ma mère et elle m'a assuré que seule une pro pourrait vraiment nous aider. Initialement je voulais faire la démarche à deux, mais ma compagne n'a pas suivi, donc j'ai consulté pour moi.

 

Chaque séance m'a permis de brasser le tout. A chaque image que j'avais, Myriam, me disait : "Maxime, regarde la dans l'autre sens". Entre les séances, je cogitais et du coup j'évoluais. Aujourd'hui j'ai de bons résultats car je vais plutôt bien, je me suis retrouvé/trouvé vraiment. En gros Myriam ne m'a jamais lâché, elle m'a suffisamment "titillé" pour me faire avancer et elle m'a aidé à me poser les bonnes questions. L'une d'entre elles a été "A quoi est ce que j'ai droit?" et cela a fait tilt dans ma tête : "Ah, mais cela veut dire que J'ai des droits" ! J'ai enfin pu mettre des limites dans mon couple. Ce n'était plus un concept, c'était incarné et cela a tout changé dans notre relation. 

 

J'ai particulièrement apprécié la disponibilité de Myriam notamment quand je l'ai appelé une fois en urgence. C'est aussi quelqu'un qui a une grande culture, à son contact j'ai senti que je pourrai vraiment explorer, c'est un soutien solide (du point de vue méthode, références et outils notamment).

 

Les améliorations significatives dans ma vie aujourd'hui ? Il y en a pleins : sommeil amélioré, sérénité / apaisement, qualité de vie améliorée, paix dans mon foyer et avec moi même et l'amour en général, amélioration de ma sécurité morale et mentale. En gros j'ai retrouvé un foyer chaleureux parce qu'il y a de l'amour; parce que j'arrive à m'aimer moi même et que par conséquent je suis mieux aimé par ma compagne.

 

Ce que je peux dire à la personne qui me lit, c'est que pour moi, ça a marché, donc fais le, franchis le pas. Myriam a rempli son job, j'en suis la preuve ! Aujourd'hui je suis en paix avec moi même, je suis capable de m'affirmer. Je me suis remis au centre de ma famille et de moi même, y compris au boulot. C'est une grosse réussite ! Je me sens bien dans mes baskets, surtout pas parfait et tellement mieux qu'il y a 8 mois. 

Angélique, 48 ans, Soucieu

 

 

Quand je suis venue voir Myriam Bidaud j'étais très mal - dépressive, la situation avec ma fille me pesait énormément et je ne voyais plus d'issue. Je n'arrivais plus à avancer, je n'avais plus envie de rien car cela me prenait trop la tête. 

 

Ce qui a été déclencheur c'est que j'ai réalisé que je ne pourrai pas me sortir la tête de l'étau toute seule, et mon médecin acupuncteur a clairement souligné que j'avais besoin d'aide. J'ai donc décidé d'aller voir une spécialiste pour trouver des clés et déverrouiller cette situation qui ne pouvait plus durer. 

 

Avec Myriam, cela a été facile dès le départ. Je me suis sentie vraiment écoutée, en fait j'avais l'impression que l'on m'écoutait pour la première fois. Nous avions pourtant fait une thérapie familiale, mais là c'était complètement différent. Déjà, le fait de venir et de faire la démarche pour moi, ça c'était nouveau. Et puis la première séance m'a fait énormément de bien, un poids s'est enlevé. La deuxième séance m'a amenée pas mal de remises en question, qui m'ont d'abord contrariées puis j'ai compris et réalisé des choses qui m’ont permis d’avancer dans le lâcher prise, notamment vis à vis de la situation avec ma fille et aussi dans d'autres domaines.

 

J'ai aussi beaucoup apprécié le cadre des consultations, je m'y suis sentie bien et j'ai pu me confier et me détendre. Myriam est une personne très douce, qui sait écouter les gens et qui m'a permis de trouver mes solutions, sans forcer, sans complaisance non plus toujours avec douceur. Et pour moi cela a été important.

 

Dans ma vie beaucoup de choses ont changé. Non je n'ai pas résolu mon problème ou plutôt celui de ma fille, mais je vis les choses complètement différemment et ça change tout. 

L'accompagnement avec Myriam m'a redonné confiance en moi, y compris sur le plan professionnel. Cela me permet de m'affirmer, à tel point, que j'ai retrouvé l'envie et j'ai maintenant un nouveau projet d'activité. Chose impensable il y a encore quelques mois. Ensuite je dis maintenant beaucoup plus ce que je pense, j'ose apparaitre avec les autres, c'est merveilleux, ma vie reprend des couleurs, de la saveur. 

Et puis j'ai pu enfin lâcher prise avec mes enfants, alors que depuis des années j'étais si investie que je m'étais complètement oubliée. J'ai vraiment pris conscience que je ne faisais plus rien pour moi et à partir du moment où j'ai vraiment décidé de changer, quel soulagement !

Au niveau du travail j'ai aussi pu mettre les choses à plat avec mon mari afin de nous soulager tous les deux, alors que j'avais refuser toutes ses propositions pendant longtemps. 

J'ai aussi appris à dire non. Aujourd'hui je n'ai plus juste envie de suivre, j'ai repris les choses en mains, je suis devenue actrice tout en devenant plus souple, c'est un peu bizarre à décrire, mais je me sens tellement mieux, mes relations avec les autres sont plus apaisées, plus nourrissantes.  

 

J'ai envie de dire aux personnes qui lisent ce témoignage (moi aussi je les avais lu et ça m'a parlé), d'y aller si vous sentez que vous en avez besoin; N'hésitez pas à faire la démarche, vraiment cela ne peut que vous apporter du mieux.

Et puis, ce n'est pas une démarche si difficile, c'est tellement bien de pouvoir se confier, de se sentir écoutée et de faire quelque chose pour soi. 

 

Aujourd'hui la difficulté pour laquelle j'étais venue consulter existe toujours mais je ne le vis plus du tout pareil. Je me sens beaucoup beaucoup mieux, épanouie et j'ai retrouvé le goût de la vie. Je me sens confiante en l'avenir et par rapport à la situation et je suis reconnaissante du travail que j'ai fait avec Myriam.

François, 40 ans, Mornant

 

 

Je suis arrivé à un point où je me posais beaucoup trop de questions, je me sentais en manque de repères et j'avais besoin de parler de ce qui me tracassait. Ma vie devenait trop difficile à gérer notamment avec ma femme, avec qui je devenais maladivement jaloux, ce qui me faisait beaucoup souffrir.

 

J'ai choisi de travailler avec Myriam Bidaud après une visite sur son site et un coup de téléphone qui m'a suffisamment rassuré pour franchir le pas.

 

Nos rendez vous réguliers m'ont permis rapidement d'ouvrir les yeux sur mon fonctionnement, mon insécurité aussi ... toucher cela du doigt m'a permis de me sentir moins vulnérable et plus tranquille. Myriam m'a vraiment écouté, et j'ai pu dire des choses que j'avais gardé en moi trop longtemps, rien que cela c'était nouveau et bon pour moi. Je me suis senti plus apaisé, j'ai pu ensuite rétablir de l'authenticité dans ma relations de couple, cela a surpris ma femme au début, mais aujourd'hui c'est plus fluide, plus apaisé entre nous. Aujourd'hui j'ai de nouveau projets, je suis au clair avec mes priorités.

 

J'ai beaucoup apprécié ce cheminement avec Myriam Bidaud, venir aux séances était un plaisir. Elle m'a accompagné de façon à la fois douce et ferme, je suis aujourd'hui un peu le même, un peu différent, mais surtout un peu plus libre, car j'ai osé ouvrir les yeux, et je l'en remercie pour cela.

Problèmes de couple

Fabien, 37 ans, Francheville

 

 

Quand j'ai pris la décision de contacter Myriam Bidaud, je sentais que j'avais besoin d'un point de référence pour me renvoyer des choses et prendre des décisions afin de ne pas aller dans le mur. Cependant je ne pensais pas que cela m'amènerait aussi loin, et dans le bon sens !

Cela m'a permis de sortir d'une forme de culpabilité et du rôle dans lequel je m'étais enfermé depuis TRES longtemps.

 

Au démarrage j'ai choisis la gestalt parce que c'est une méthode qui me parlait. J'avais besoin d'être dans l'ici et maintenant. J'ai pu travailler avec Myriam mon positionnement, comment je suis par rapport à l'autre, dans la relation.

J'ai pu expérimenter beaucoup de choses en séance pour trouver la place la plus juste dans mes modalités de contact.

 

Ce que j'ai le plus apprécié c'est le fait de ne plus être seul. D'avoir quelqu'un qui m'écoute et s'engage à mes cotés. Quelqu'un qui soit vraiment là. Myriam est comme ça. Je pouvais dire des choses, sans me dire "oh la la mais qu'est ce que tu racontes". Sans peur du jugement. C'était pour moi un espace pour expérimenter tout cela. Me sentir en pleine confiance, accepté, accueilli tel que je suis. Je me suis senti moi même ici, libre. Et du coup, je peux aujourd'hui me faire confiance, me sentir plus en confiance avec moi même.

 

Les trois enseignements les plus forts que je retire de l'accompagnement avec Myriam sont :

- Je PEUX me faire confiance - Faire confiance à ce qu'il y a à l'intérieur de moi. Je n'ai plus peur de ce qui s'y trouve.

- Je n'ai plus peur de moi même, du coup j'ai appris à oser davantage m'exprimer et prendre ma place.

- Et j'ai appris à mieux écouter, alors que je n'avais pas du tout conscience que cela pouvais poser difficulté dans ma relation à l'autre. Je suis aujourd'hui beaucoup plus attentif à la place que je fais à l'autre et à ce qu'il peut vivre en face de moi. Je peux être avec, être plus en lien. C'est une grosse prise de conscience, d'autant plus importante que c'est aussi mon métier.

Albane, 35 ans, Orléans

 

 

Lorsque j'ai contacté Myriam Bidaud, j'étais dans une phase où j'avais perdu confiance en moi, où j'étais frustrée de ne pas être rassurée comme je le souhaitais par mon mari sur le fait que malgré son implication professionnelle très importante il m'aimait plus que son boulot. 

 

J'avais besoin d'une écoute et d'un avis objectif et extérieur pour retrouver cette capacité à me rassurer "seule", sans harceler mon mari de questions incessantes. 

 

J'ai donc décidé d'entreprendre cet accompagnement avec Myriam car mon mari m'a fait comprendre que je l'épuisais véritablement. Notre relation a commencé à se détériorer et je voulais agir le plus vite possible.  J'en suis venue à comprendre que ce n'était pas ou du moins plus lui qui pouvait m'aider. Je me suis tournée vers vous pour une aide professionnelle. La qualité de votre site internet, votre cursus en tant que psy et aussi votre expérience professionnelle antérieure m'ont convaincu.

 

La première séance a été difficile. Je me suis retrouvée pour de vrai face à qui j'étais depuis ces derniers mois...  

Néanmoins j'ai beaucoup apprécié nos séances. Les conseils que vous m'avez donné ainsi que votre franchise : certaines de vos remarques me concernant et que personne n'avait jamais trop osé/su me dire m'ont fait réagir. 

 

Mes trois enseignements les plus forts ? 

- Je ne peux pas attendre des autres (et notamment de mon conjoint) qu'il fasse exactement ce que je souhaite et comme je le souhaite car ils ne sont pas moi. 

- Communiquer positivement mes besoins dans le couple et accepter ceux de l'autre. La quête de l'équilibre ;)

- Apprécier ce que je possède. Prendre le temps d'être dans la gratitude.

 

 

Ce que je souhaite dire à celle qui me lit c'est de foncer. Car aujourd'hui je me retrouve battante et même en mieux qu'avant ces derniers mois!! Car j'ai appris des choses, je me suis armée pour faire face à des choses qui m'ont fait paniqué et j'ai retrouvé confiance. Je suis beaucoup plus sereine et réaliste sur l'évolution "normale" d'un couple, j'ai bien moins besoin d'être rassurée; Le soleil brille sur mon couple désormais. Mon mari m'en est très reconnaissant et ça fait très plaisir :) 

 

Sabine, 31 ans, Lyon

 

 

J'ai contacté Myriam Bidaud alors que j'étais sous le choc : En effet, je venais d'apprendre par ma mère que mon père était parti chez sa maîtresse qui a 23 ans (mon père a 56 ans, j'en ai 31). Ma mère a choisi de rester avec lui malgré cela.
Mes parents s'étaient déjà séparés quand j'était adolescente, alors que mon père était parti avec quelqu'un, avec qui il est resté 10 ans. Puis il s'est remis avec ma mère. J'avais très mal vécu cette séparation, j'ai mal vécu le fait qu'ils se remettent ensemble, et je ne savais plus comment réagir alors que j'étais submergée par l'émotion. 

 

Les trois séances réalisées  m'ont énormément apportées. Cela m'a fait du bien dans un premier temps de pouvoir parler et d'avoir un vrai retour et non pas juste une écoute. J'avais besoin de clarifier les choses et l'échange avec Myriam m'a véritablement aidé à mettre en lumière ce qui se passait en moi. Je parle d'échange car c'est ce qui a été particulièrement nouveau pour moi avec Myriam Bidaud, en effet elle ne m'a pas simplement écouté de façon neutre et bienveillante, mais elle était véritablement engagée auprès de moi, en me donnant un nouvel éclairage, en m'aidant avec humanité et bienveillance à mieux comprendre mon fonctionnement, à m'apprivoiser en quelque sorte. 

 

J'ai choisi un accompagnement à distance, par téléphone et je peux dire que cela a été véritablement libérateur pour moi. Je me suis sentie beaucoup plus à l'aise, il n'y avait rien qui parasitait ma parole et cela a été ce dont j'avais besoin à ce moment là. L'aspect relationnel avec Myriam a été déterminant, elle était présente, juste ce qu'il fallait sans qu'un lien de dépendance se mette en place et suffisamment pour que je puisse enfin m'affirmer, accepter de prendre les décisions nécessaires, me positionner en autonomie. 

 

Je peux même dire que cet accompagnement avec Myriam a agi comme un déclic. J'ai pu prendre une juste distance avec mes parents, leur histoire, me libérer de leur regard et enfin pouvoir construire MA vie. J'ai rencontré quelqu'un et c'est la première fois que je peux me voir construire avec un homme, que je m'autorise en quelque sorte à être pleinement adulte.

Stéphanie, 35 ans, Corse

 

 

J'ai consulté Myriam Bidaud au moment où j'avais vraiment besoin d'une écoute. J'avais été gravement malade et j'étais en arrêt de travail depuis quelques mois. L'angoisse ne cessait de monter, j'avais besoin de la canaliser et de la traiter en un laps de temps court. 

 

En échangeant avec Myriam j'ai compris et ressenti que mon angoisse était liée au souci de santé (pourtant ponctuel) que je traversais et qui me rappelait avec insistance le décès de ma mère, des années plus tôt, de la même maladie. 

 

Rapidement j'ai eu une une énorme prise de conscience. En fait je fonctionnais depuis des années en fonction de ma mère, de ce qu'elle aurait aimé, de comment elle aurait vu les choses ;

Tous mes choix étaient fonction d'elle, enfin de ce que j'imaginais de ce qu'elle aurait voulu pour moi.

J'étais comme dans une boule fermée avec des idées pré conçues sur énormément de choses, l'éducation de ma fille et mes choix professionnels notamment.

 

J'ai un profil de battante et j'étais assez réfractaire à tout ce qui est psy, j'étais une adepte de la méthode Coué "je vais bien ... tout va bien", j'avais avancé comme ça depuis 10 ans ; Sauf que ça marche tant que ça marche et parfois un grain de sable et tout s'effondre…

 

Grace au travail fait avec Myriam, aujourd'hui c'est différent, je n'ai plus d'appréhension, j'ai enfin pu dépassé les choses qui me pesaient, du coup je me sens plus forte, plus confiante.

 

Les séances avec Myriam ont été un soutien primordial au moment où j'en avais le plus besoin. Cela m'a permis d'avancer dans mon deuil, accompagnée j'ai pu être suffisamment rassurée pour tourner la page par rapport à mon histoire intime et être capable de devenir moi, consciente que faire le deuil de ma mère ce n'était pas lui tourner le dos mais m'autoriser à vivre ma vie. 

 

Myriam a su me rassurer par rapport à mes ressentis et réactions, en fait j'étais juste normale, sous l'emprise de mes émotions certes et avec un travail de deuil à faire, des choses à surmonter, mais normale, humaine en fait !

 

Myriam Bidaud m'a rassurée sur le sérieux des psychologues, j'avais peur de partir sur des années de thérapie or j'ai pu être aidée juste le temps dont j'en avais besoin. En plus la prise en charge a été rapide. Myriam Bidaud a été gentille, très agréable, à l'écoute mais pas que, elle m'a surtout comprise. Sa façon dynamique et interactive d'échanger, m'a sécurisée et motivée.

A refaire, sans aucun à priori, d'ailleurs je l'ai déjà recommandé autours de moi !

 

Aujourd'hui tout va bien dans ma vie, de nombreux changements sont en cours, et je me sens sereine et confiante.

J'ai enfin l'impression que je suis aux commandes de ma vie. J'ai repris le travail depuis un mois et demi et y ai retrouvé ma place sans difficultés. J'ai même obtenu de nouvelles responsabilités (avec augmentation de salaire significative !)  alors que je reviens de quatre mois de congés maladie ... une vraie reconnaissance! 

Françoise, 58 ans, Lille

 

 

Je  vous ai contactée parce que j'avais besoin de parler des soupçons concernant la fidélité de mon mari. Je ne voulais pas en parler à mes proches, j'avais besoin d'une écoute neutre et professionnelle.

 

La  vidéo de présentation de votre site m'a décidée à prendre rendez-vous et notre 1er contact téléphonique m'a vraiment rassurée.

 

Dès les premières minutes les échanges avec Myriam Bidaud ont été faciles, j'avais l'impression de me confier à une amie bienveillante. 

 

J'ai pu me laisser aller et raconter ma souffrance. Vous m'avez incité à me recentrer sur moi-même. Subtilement vous m'avez  aidée à mettre le doigt sur des problèmes relationnels avec mon mari que je n'avais jamais identifiés. Des problèmes de communication essentiellement.

 

Vous m'avez aussi fait comprendre que j'étais en droit de demander et d'obtenir des explications sur les points qui me préoccupaient. Grâce à nos échanges, j'ai réussi peu à peu à trouver des solutions pour entamer un dialogue avec mon mari sur des sujets que nous n'avions jamais abordés.  A ma grande surprise j'ai découvert que lui aussi semblait satisfait par ces échanges.

 

Cet accompagnement a été une 1ère expérience pour moi.  Je ne regrette pas d'avoir osé cette thérapie à distance  car cela a été vraiment pratique, fiable et surtout efficace.

 

Aujourd'hui je suis contente et soulagée d'avoir débloqué la situation mais je suis surtout très heureuse d'avoir donné un nouvel élan à notre couple. 

 

Je regrette de ne pas avoir fait ce travail bien avant!

Maryse, 50 ans, Saint Gilles, La Réunion

 

 

Au moment où je t'ai contactée, j'étais au bout du bout.

Je trainais un profond malaise. Je broyais du noir, j'étais en pleine confusion. Je me sentais horriblement seule alors que j'étais assez bien entourée. Tout semblait s'animer autour de moi tandis que je me sentais bloquée, emmurée intérieurement avec la certitude que j'étais sans ressources matérielles et sans personne pour m'écouter et entendre ma plainte. 

 

J'avais besoin de quelqu'un qui me rejoigne là où j'étais. Tu as su être là à ce moment précis, et permis d'enclencher un cheminement. 

 

Aujourd'hui plus que jamais je cherche à me débarrasser de mon sentiment de nullité à moins que j'apprenne à prononcer et à assimiler ce fameux :"tu es nulle et alors" !

 

Depuis récemment quelque chose a encore bougé. Je suis passée de « je ne me sens pas capable » à « je l’ai fait ».

 

Nos rencontres par skype m'évitent des déplacements qui auraient pu être fort coûteux. Le temps des séances me parait toujours court. Ton expérience m'est très profitable. Je compte bien conserver quelques-unes de tes interventions pour ma propre pratique de coach. La souplesse dans la prise de rendez-vous est très appréciable. 

 

Sortir de la thérapie proprement dite pour passer à une aide encore plus concrète orientée solutions m’aide énormément. 

 

Il m’est arrivé lors de mes précédentes thérapies de me sentir jugée, avec toi, j’ai pu me lâcher sans crainte. La confiance s’est établie au fil de nos rencontres. Je n’y perçois plus que de la tendresse. 

 

Aujourd’hui, grâce au travail thérapeutique mené avec toi, j’ai fait un grand pas, un pas de géant je dirais même.

Quel bonheur de ne plus me sentir prisonnière de certaines de mes croyances, de mes blocages.

Je commence à regarder le présent avec passion et l'avenir avec espoir ! Merci pour tout Myriam.

J'appelle le 06 86 03 96 41