Psychothérapie - Gestalt Thérapie

Thérapie de couple

Témoignages

Jean Michel et Betty, 39 et 39 ans, Saint Andéol Le Château

 

Si on devait choisir trois mots pour décrire notre relation avant de venir voir Myriam, ce serait difficile, froid et tristesse…

Il y avait aussi beaucoup d’instabilité donc ce n’était pas évident de faire des projets et autant le dire, on ne savait pas du tout où on allait.

 

Jean Michel avait accumulé beaucoup de frustration car cela faisait des années que nous étions dans cette situation et qu’il me demandait de faire une thérapie de couple. En venant voir Myriam, c’était comme si on voulait se donner une dernière chance et au début, on avait même l’impression d’avoir fait la démarche trop tard… C’était comme une impasse mais on voulait quand même essayer pour ne pas avoir de regrets.

Après, si on découvre que c’est un fait que l’on n’arrive plus à s’entendre, au moins on aura essayé.

 

 

Il a d’ailleurs avoué qu’à force de ne plus penser qu’à la séparation, il avait fini par se dire qu’il pourrait y avoir une autre vie après ce que l’on avait vécu, après moi.

 

Plus on avançait dans le travail avec Myriam, plus nous réalisions tous les deux que Jean Michel avait trop tendance à attendre de moi… Aujourd’hui, il a passé ce cap et prend mieux ce que je lui donne, et apprécie ce que je peux lui donner.

 

De mon côté, je me sentais impuissante et incapable de lui donner ce qu’il attendait de moi, à me dire que je n’étais peut-être pas la bonne personne finalement. Mais en tous cas, j’avais besoin d’avancer pour y voir plus clair.

 

Pendant les séances, on a pu entendre certaines choses, et cela nous a apaisé l’un l’autre. On s’est senti plus entendu, on a pu parler et s’écouter vraiment, se dire les choses qui nous tenaient réellement à cœur.

 

Nous avons connu beaucoup d’améliorations dans notre relation de couple, notamment Jean Michel qui sait maintenant qu’il doit demander moins car je ne peux pas tout lui donner. On a pu libérer l’expression dans notre couple et trouver un équilibre satisfaisant pour tous les deux et surtout, on a pu enfin sortir de l’immobilisme dans lequel nous étions depuis plusieurs années. C’est vrai que cela nous plaisait, mais notre relation avait fini par ne plus avoir de sens…

 

Aujourd’hui, nous avons tous les deux fait le choix d’être plus présent l’un pour l’autre et d’avancer dans cette optique.

 

J’ai beaucoup apprécié le travail de ligne de vie qui nous a permis de prendre conscience de la richesse de notre histoire. Et j’aime le fait d’avoir enfin compris que l’on peut être entendu sur ce mal être… C’est apaisant et sécurisant et ces sentiments-là d’ailleurs, Noël aurait aimé que je les lui renvoie, sans doute pour qu’il s’en imprègne…

 

Si j’avais une chose à dire aux personnes indécises ou qui ont un mal être en eux ou dans leur couple, je leur dirais tout simplement que cela en vaut le coup. C’est vrai que ce n’est pas facile et que ce n’est ni magique, ni révolutionnaire, mais faire ce travail avec Myriam nous a reboosté et nous a redonné de continuer cette aventure. Il y a une écoute de grande qualité et il y a ce moment où on apprend vraiment à s’écouter et à être bien ensemble.

 

Grâce aux interventions de Myriam, on a été obligés de s’écouter vraiment et d’être beaucoup moins sur la défensive et dans l’accusation. L’idée de regarder le chemin parcouru ensemble nous a aussi permis de redonner du sens et de valoriser notre couple.

 

Ce qui est important, c’est qu’il y a un temps circonscrit, c qui permet d’avancer réellement et d’avoir des résultats…. On a réussi enfin à s’autoriser ce moment de se parler et d’établir une vraie connexion. Avec Myriam, on sait où on va et on a aussi, tous les deux, beaucoup apprécié le travail fait entre les séances, qui permettent de mettre en pratique et maintenir ce qui est enclenché.

 

Aujourd’hui, je pense que l’on est sur un niveau de départ. On va vers des projets ensemble, dans la compréhension de ce qui est vital pour chacun, mais surtout l’envie de construire ensemble.

 

Noël et Janick, 42 et 43 ans, Montluel

 

Avant de prendre rendez-vous avec Myriam, entre nous c’était la guerre. On ne se parlait plus, on n’était pas bien, ni l’un ni l’autre et je voulais faire un break, je voulais que Noël quitte la maison…

L’ambiance était délétère suite à la vente de la maison et le déménagement. Bref, ça ne fonctionnait pas bien.

 

C’est Noël qui a proposé, et à plusieurs reprises, de faire une thérapie. Moi, j’ai toujours dit non, jusqu’à ce que mon médecin nous dise que c’était une bonne idée. J’étais vraiment très déprimée, au bout du rouleau, tandis que pour Noël, tout s’écroulait. C’était devenu intenable. Noël avait déjà pris les coordonnées de Myriam alors j’ai dit oui.

 

Ça nous a fait du bien et après chaque rendez-vous, ça allait mieux… On communiquait, même si au début le souffle retombait assez vite…

 

Il y a eu des moments agréables, d’autres difficiles. Mais quand j’avais vraiment commencé à m’ouvrir à mon mari, j’avais vu que cela l’avait beaucoup touché car j’ai toujours beaucoup de mal à m’exprimer. Il y a eu des séances où c’était très dur pour lui d’entendre certaines choses mais au final, ces séances difficiles nous ont permis de débloquer la situation.

 

Aujourd’hui, ça va beaucoup mieux car on a pris la décision (en suivant les conseils de Myriam), de prioriser notre relation et de mettre en place des rituels où on se retrouve de façon régulière.

On a particulièrement apprécié le fait de pouvoir recommuniquer, de prendre du plaisir à être ensemble, reprendre le temps de se dire les choses. Tout cela nous a obliger à nous poser et ça a marché ! Ça nous a beaucoup aidé et ça fait du bien.

 

Bien sûr, tout ne s’est pas réglé d’un coup de baguette magique mais ça nous a re-aiguillonné.

On se parle plus, c’est beaucoup plus détendu entre nous et on rigole même de nouveau ensemble. J’arrive de nouveau à me projeter dans un futur ensemble, et ça, c’est en grande partie parce que j’ai réalisé que l’on n’est pas côte à côte mais que l’on peut se connecter, et ça change le regard que l’on a sur soi-même et sur l’autre.

 

Aujourd’hui, on sait qu’il faut profiter des petits bonheurs et qu’il ne faut pas se prendre la tête pour des bêtises, même si ce n’est pas facile.

Tout se joue à l’instant présent et le manque de communication tue alors il ne faut pas attendre la catastrophe pour faire une thérapie.

 

Il faut y aller car cela aide énormément et ça a vraiment du sens même si le couple ne reste pas ensemble au final car on apprend et réalise beaucoup de choses.

On se dit même aujourd’hui que cela ferait beaucoup de bien à certains couples de notre entourage…

 

En tous cas, l’approche douce, pragmatique et très concrète de Myriam nous a permis d’avancer et d’aller beaucoup mieux.

 

Aujourd’hui, on avance, on continue, on ne parle plus de break et on a de nouveau des projets, des vacances, des voyages…du bon qui rend la vie beaucoup plus douce.

 

Martin, 30 ans, Saint-Martin-en-Haut

 

Avant de venir voir Myriam, je n’étais déjà pas bien dans mon travail et j’avais de grosses difficultés à aller de l’avant, vers ce que j’aime. J’avais de grosses peurs comme le fait de partager et oser, sans savoir somment gérer mon travail. Je me laissais facilement embarqué dans les humeurs de mon patron, je n’arrivais pas à me positionner et à dire les choses.

Dans ma vie de couple, ça allait bien. C’était récent mais on état bien ensemble. Depuis, il y a eu la maladie de ma compagne, aujourd’hui, elle se remet doucement.

C’était un peu toutes ces problématiques.

 

 

Je suis assez lucide pour moi et j’arrivais à jongler avec mes peurs depuis plusieurs années car j’ai beaucoup avancé tout seul. Mais l’idée, c’était vraiment de trouver une personne extérieure pour avancer plus car j’avais besoin d’un aide pour débloquer les nœuds.

 

Durant les premiers rendez-vous, j’étais plus sur la défensive et je venais à rebrousse-poil car j’avais peur d’affronter les difficultés. Finalement, au fil des séances, j’avais pris confiance car à chaque fois, je repartais mieux. Cela me faisait beaucoup de bien de parler de tout cela, d’autant que Myriam m’a donné de bonnes pistes qui ont vraiment provoqué des déclics. Il y a eu notamment celui sur la culpabilité où j’ai pu avancer sur ma démarche d’oser, c’était un pas de géant pour moi.

 

Il y a des phases qui me reviennent, que j’ai enregistrées et qui sont devenues des croyances pour moi comme celle où je me suis dit « C’est dommage de ne pas faire profiter les autres de ce que je peux donner. »

 

Au début, c’était dur pour moi de lâcher et d’être entier, et puis, au fur et à mesure des séances, plus il y avait de révélation, plus c’était plus facile de m’ouvrir et de de dire ce que j’avais sur le cœur.

 

J’ai avancé sur le partage, sur le fait de me montrer et d’affirmer qui je suis.

 

Dernièrement, j’ai pu partager ma musique sans procrastiner et c’était un gros avancement pour moi car j’ai appris à me dire « Fais-le, tu ne risques rien. Il y en a qui marcheront, d’autres pas. Après, tu passes à autre chose. ».

 

A la fin de mon travail avec Myriam, j’ai enfin pris la décision de quitter mon boulot pour faire quelque chose que j’aime. C’est vrai que j’ai un peu peur du financier mais j’appréhende moins pour le moment et la caresse dans le sens du poil.

 

J’ai réussi à plus me positionner et m’affirmer dans le travail. Aujourd’hui, j’arrive à dire non quand ça ne me va pas, notamment dans le management, et j’arrive à appréhender ce qui m’arrive avec plus de recul.

 

Je sais mieux analyser certaines situations et je ne me laisse plus embarquer dans le négatif en me laissant dominer par la peur.

 

J’ai appris beaucoup de choses sur la façon dont je fonctionne, je procrastine moins et je ne laisse plus pourrir les choses.

 

J’ai vraiment apprécié de repartir mieux, boosté après chaque séance et les conseils de lecture que Myriam m’a donnés m’ont beaucoup aidé. Il y aussi toutes ces formules qu’elle m’a dites et qui m’ont fait tilt à chaque fois. En fait, il y a eu beaucoup de moments agréables qui m’ont fait du bien et m’ont fait avancer. Franchement, je n’ai eu aucun manque particulier et de faire cette démarche m’a fait beaucoup de bien.

 

Si on est dans une impasse ou une situation difficile, il ne faut pas oublier que c’est une démarche que vous faites pour vous. Ça m’a permis de débloquer beaucoup de choses et de mieux comprendre comment je fonctionne. J’ai pu parler librement et cela m’a fait du bien car j’ai toujours eu beaucoup de mal à parler de moi avant…

 

Aujourd’hui, ça va bien. Je gère ma transition et je forme la personne qui va me remplacer, tout en préparant ma nouvelle vie de musicien professionnel. Plein d’excitation, beaucoup de peurs aussi mais que je gère correctement pour le moment. Et même si c’est fort, je vais de l’avant et je partage de plus en plus facilement mes morceaux.

 

En gros, tout est positif malgré cette période de transition assez challengeant. Mais en tous cas, je suis sûr d’aller dans la bonne direction, pareil sur le plan personnel.

Denis et Sylviane, 43 et 42 ans, Saint Genis-Laval

  

Avant de venir voir Myriam, c’était vraiment compliqué entre nous. Malgré le fait que l’on vienne d’avoir un bébé, il n’y avait ni confiance, ni communication entre nous. Nous étions froids et distants l’un envers l’autre, suite à la découverte de l’infidélité de Sylviane.

 

On voulait continuer ensemble et on s'était fixé comme condition, ce coaching de couple, pour que cela puisse fonctionner. C’est pour cela que j’ai fait des recherches sur internet et que nous nous sommes retrouvés dans le cabinet de Myriam.

 

La thérapie de couple, c’était une façon de comprendre, d’y voir plus clair et un moyen de travailler sur les fondamentaux pour reconstruire notre couple. Sylviane a avoué qu’un de ses objectifs aussi était que je me rende compte de ce qu'elle vivait, car je ne la voyais pas avant…

 

Ici, on parlait différemment, pas dans le sens cadré mais on était là pour EN parler. Je me rappelle encore ma femme disant « dehors, on parlait de l’infidélité à tout va, ça revenait tout le temps… ». La thérapie a permis de structurer nos échanges et du coup, c’était plus efficace, moins douloureux et ça marchait mieux.

 

On a vécu beaucoup d’émotions, de la douleur, mais aussi des bons moments liés à nos bons souvenirs communs, notamment en travaillant sur notre ligne de vie. Ce travail, c’est la redécouverte de l’autre.

A travers les exercices, on a pu retravailler les bases d’un couple, en l’occurrence le dialogue, comment gérer nos différences, faire des concessions, mais surtout le pardon. On a appris comment se refaire confiance, un point décisif, ce qui m’a aidé à réaliser que Sylviane pouvait aussi vivre des choses de son côté, que pendant longtemps, j'avais voulu ignorer …

 

On a beaucoup apprécié le professionnalisme et l’impartialité de Myriam, ce qui est très différent de notre environnement proche. Ce que l’un et l’autre avait envie de dire, elle l'a écouté avec bienveillance et neutralité. Cela nous a permis de travailler et d’être mieux à deux car avant tout cela, je ne voyais plus que ce qui n’allait pas entre nous alors qu’il n’y avait pas que des mauvaises choses, bien au contraire !

On a beaucoup apprécié les différentes expériences comme la sculpture, la ligne de vie, les cinq minutes d’écoute et les outils proposés. Le jeu de rôles, par contre, était un peu plus difficile pour nous deux.

 

Mais grâce à notre travail ensemble, nous sommes plus présents dans la relation, notamment Denis, pour qui c'était particulièrement compliqué de ne pas "s'échapper de temps en temps".  

La communication s’est nettement améliorée, il y a plus d’écoute et d’équilibre dans notre façon d’être ensemble, mais aussi dans nos prises de décisions. Nous avons même pu trouver un bon équilibre avec notre fils et il y a plus de confiance et de sérénité dans notre quotidien. 

Franchement, si c’était à refaire, nous n'hésiterions pas une seconde. Nous dirions même qu’il ne faut pas attendre pour y aller car Myriam est professionnelle et pragmatique et on a particulièrement apprécié son approche structurée et efficace.

 

Les leçons importantes que l’on retient et que l’on appliquera toujours dans notre couple aujourd’hui, c’est qu’il faut se parler, dialoguer et se dire les choses, notamment quand c’est difficile. A ce moment-là, il ne suffit pas de marmonner mais de bien prendre le temps de se les dire.

Aussi, on sait aujourd’hui comme il est important de passer du temps ensemble, et c’est ce que nous essayons de faire le plus souvent possible.

Pierre et Emmanuelle, 54 et 52 ans, Caluire-Et-Cuire

 

J’étais consciente que cela le gonflait car la situation était tendue en termes de communication. Le relationnel était difficile. C’est à ce moment-là qu’il a fait appel à Myriam car pour lui, on avait atteint le seuil maximal d’acceptabilité.

Il y avait beaucoup d’agressivité dans nos échanges, et on voulait trouver un lieu pour parler calmement. On se sentait accablés et il n’y avait plus de communication possible.

 

Moi, j’avais l’impression d’avoir beaucoup évolué sur le plan émotionnel, tandis que pour Raphael, ce n’était pas évident car il voulait du changement, beaucoup de changement, beaucoup plus. Mais au fil des séances, les améliorations étaient palpables.

 

On a appris tous les deux à se dire plus les choses. Avant, je ruminais et je lui faisais la gueule en attendant des choses de lui, sans rien lui dire. Maintenant, nous pouvons en parler tranquillement, du coup, c’est plus simple entre nous.

Le cheminement a été plutôt par à-coups. La vidéo sur les conflits notamment, nous a beaucoup aidé car c’était très concret à mettre en place. Il a fallu cultiver et développer ce que nous avons appris pendant les séances et cela a énormément transformé notre relation.

 

Cela ne s’est pas fait tout seul. Nous avons pris conscience de la construction de nos familles et les conséquences sur notre couple grâce au génogramme.

Le rendez-vous hebdomadaire aussi nous a permis à prioriser notre relation et à réaliser le lien fort qui nous unit. Le tout nous a appris à prendre du recul par rapport aux difficultés du quotidien et l’effet d’être toujours débordés. On le vit mieux et on sait que l’on peut se poser vraiment de temps en temps.

 

Bref, aujourd’hui nous choisissons ce que nous voulons vraiment de et pour notre couple et surtout ce que nous voulons vivre ensemble.

 

J’ai apprécié qu’il puisse arriver à se lâcher, à dire les choses, son ressenti. J’ai même réalisé que j’avais un système d’écoute et de compréhension, moi qui n’étais pas trop dans ces trucs-là, et on a pu mettre en avant cette problématique d’échanges difficiles dont on souffrait, pour en parler dans un endroit calme et apaisé. Cela nous a fait gagner beaucoup de sécurité dans notre couple.

 

En tous cas, nous avions vraiment besoin d’une personne extérieure qui nous aide à recommuniquer. Grâce à Myriam qui est à l’écoute et qui ne nous a jamais jugé, ce n’était pas si compliqué de venir. On a pu chacun vider notre sac, tout ça dans un endroit qui permet d’avancer.

 

Il y a eu des moments de partage, d’écoute et beaucoup d’outils tout au long du travail fait avec Myriam, qui nous ont permis d’avancer de façon vraiment concrète et surtout qui donnent des résultats.

 

Notre couple va vraiment mieux aujourd’hui, je me sens mieux et c’est visible. J’ai mis des mots sur des maux et c’est bien. Surtout, je me réjouis que l’on ait passé le pic de la vague et que l’on ait pu retrouver du plaisir à être ensemble et d'être mieux au sein de la famille. 

Ahmed et Iris, 42 et 47 ans, Ecully

 

C’est Iris qui a initié cette démarche car elle ne supportait plus notre situation. Elle se sentait seule et voulait vraiment du changement notamment une relation harmonieuse pour la famille et pour le couple. 

Moi, de mon côté, je ne voyais rien. Je ne voyais pas qu’elle avait besoin d’aide à la maison car pour moi la routine c’était me lever, manger, travailler et télé. J’étais même la source de conflits, en l’occurrence avec notre fille ainée et même si aujourd’hui, ça va mieux, j’ai encore beaucoup d’efforts à faire…

 

Nous avions déjà fait une première thérapie il y a quelques années quelques temps après l’arrivée de notre fille car ça n’allait pas et tout simplement parce que l’on nous l’avait recommandé. Nous avions fait quelques séances mais je n’étais franchement pas emballé alors on n’est pas allé au bout de la démarche. Cette fois-ci, c’était différent et ça a payé car les messages sont passés…

 

Durant les séances, Iris a beaucoup parlé, et elle avait nombre de revendications. Elle s’est même dit à un moment qu’elle en demandait peut-être trop mais non seulement cela m’a réconforté, mais on a tous les deux réalisé que toutes ses demandes étaient légitimes. Cet accompagnement a remis les choses en perspective en nous mettant tous les deux devant nos responsabilités.

 

J’ai peu à peu réalisé que je ne faisais pas beaucoup d’efforts, que c’était dur pour elle et surtout qu’elle avait besoin de moi. Ça m’a redonné une place dans ma famille et que les efforts que je faisais et que j’avais encore à faire sont dans l’intérêt de la famille, de mon couple et du mien.

 

Nous avons mieux compris notre fonctionnement à tous les deux pour mieux nous en libérer et je suis heureux car ma femme me comprend mieux aujourd’hui. J’ai vu qu’elle avait beaucoup apprécié mon soutien tout au long de la thérapie.

 

Grâce aux efforts que l’on a fait pour que ça aille mieux dans notre couple, j’ai appris beaucoup de choses. Mieux gérer mes émotions, faire plus confiance à ma femme et sans doute l’essentiel, aujourd’hui je sais que l’on y arrivera ensemble.

 

Cet accompagnement avec Myriam nous a énormément apporté. 

La relation de couple est plus fluide, avec une meilleure communication.

Iris a m'a être soulagée que je contribue et que j’aide (enfin) dans notre vie quotidienne.

On est beaucoup moins sur les écrans et du coup, plus présent pour la famille.

 

On est tout simplement beaucoup mieux ensemble.

 

Iris aussi a beaucoup appris, comme le fait de mieux formuler ses demandes pour qu’elles puissent être entendues. Le fait d’avoir fait une thérapie a deux permet de débloquer plus de choses à mon sens que si on était allé voir un psy chacun de son côté…

 

Le fait que Myriam ait toujours été neutre était un point majeur. Elle a de l’expérience et arrive bien à cibler les problèmes et nous aide à mettre en place les solutions. Le fait qu’elle soit une personne extérieure qui voit les problématiques d’un autre point de vue a eu plus d’impact positif. C’est d’ailleurs grâce aux exercices qu’elle m’a donné que j’ai réussi à gérer mes émotions et la prise de conscience que je vis intérieurement. Aujourd’hui, j’ai plus de choix et je suis maître à bord, capable de dire « oui ».

 

Ce que j’entendais durant nos séances, je pouvais les appliquer dans ma vie et c’est un grand pas à chaque fois.

Aujourd’hui, on est repartis pour une nouvelle rentrée. Elle a de nouvelles fonctions au travail avec plus de déplacements donc on devra gérer. Un nouvel emploi aussi de mon côté avec plus de responsabilités et plus de pression mais on se sent prêt à avancer enfin ensemble.

 

Louis et Marie, 31 et 29 ans, Bron

 

Avant de venir voir Myriam, on était prêt à jeter l’éponge et au bord du divorce. Il nous était devenu impossible de communiquer et encore moins de se comprendre. Louis n’y croyait pas trop quand je lui ai parlé de thérapie de couple, mais il a finalement dit oui car il savait que c’était la seule option pour sauver ce qu’il y avait à sauver.

 

Je savais que ça n’allait pas être facile, d’autant plus qu’on était tous les deux encore assez immatures sur le plan émotionnel. Mais avec le temps et au fil des séances, on a senti le changement et ça en valait vraiment le coup. Grâce à tous les outils et les exercices, on a petit à petit appris à gérer le quotidien, les enfants, le travail et notre relation. 

 

Il y a eu certaines fois où je n’étais vraiment pas bien en sortant de la séance car il y avait des choses à entendre ou à faire et ce n’était pas toujours agréable… Mais la plupart du temps, j’étais réellement surprise de la réaction de Louis, sur sa sensibilité. Cela m’a beaucoup touchée et émue. Aujourd’hui, je le comprends mieux et j’ai pris conscience qu’il m’aime vraiment.

 

Il y avait des confrontations et des tensions, mais cela nous a permis de nous comprendre et de mettre les choses à leur place. Il y a eu notamment l’exercice de la ligne vie qui a été très important car il nous a permis de vider notre sac, même si cela ne nous a pas fait plaisir sur le coup.

 

Aujourd’hui, cela nous a permis de rouvrir la discussion, de parler posément et de trouver des solutions dans le quotidien.

 

On peut voir beaucoup de changements, surtout des améliorations dans notre vie quotidienne, tout est plus simple, fluide, grâce au travail fait avec Myriam. La communication et l’écoute mutuelle ont beaucoup contribué à reconstruire la confiance que l’on a l’un envers l’autre. Aujourd’hui on décide ensemble, et on est en même temps plus libre de faire les choses car on est plus ouvert l’un vis à vis de l’autre. Tout est vraiment plus simple. 

 

Après ce travail, je sais maintenant que c’est mon mari, mon confident…et que je peux lui parler, tout lui dire, car cela restera entre nous. Je n’ai plus la crainte d’être jugée et je ne reste plus dans mon coin à garder tout pour moi. 

 

J’ai tellement appris que je donne même beaucoup de conseils à mes amies aujourd’hui !

Je sais que les cavaliers de l’apocalypse doivent rester en dehors de mon foyer, j’ai appris à être moins exigeante envers Louis, et je pense qu’il me le rend bien… 

 

Nous avons appris à avoir des projets ensemble, ce qui nous permet de maintenir un lien, une ligne de vie entre nous. Et on est tous les deux moins individualistes et on fait enfin passer le « nous » avant le « moi ».

 

C’est vrai que l’idée d’aller suivre une thérapie n’est pas évidente, mais quand il n’y a pas d’option, il faut le faire. Personnellement, je le conseillerai à mes ami(e)s, et puis surtout de ne pas attendre la crise avant d’y aller. 

 

Une chose importante à se dire, c’est qu’aller voir un psy n’est pas du tout un échec, mais c’est se donner les moyens de réussir !

 

Gontrand et Matthieu, 41 et 39 ans, Genay

 

Quand nous avons pris contact avec Myriam, certes nous parlions des choses banales mais jamais de ce qui compte, d’où les moments de silence. Nous étions à un moment critique de notre couple et nous avion besoin d’une tierce personne pour sortir de l’ornière…

 

Moi, je me renfermais sur moi-même car je n’osais pas en parler, tandis que pour Matthieu, la situation était devenue insupportable. C’est pour cela que j’ai pris l’initiative et que j’ai tout de suite pris rendez-vous car on en avait discuté avant et nous étions tombés d’accord.

 

Nous étions au point de non-retour et surtout, on ne voulait pas reproduire ce qui était arrivé à un ami qui avait refusé la thérapie car pour eux c'était déjà trop tard.

 

La thérapie nous a beaucoup aidé à évoluer dans le partage, la communication et nos modes de prise de décisions notamment. Elle m’a aussi appris à plus extérioriser même si au début j’étais tétanisé. C’est Matthieu qui m’a rassuré.

 

Les deux premières séances, je n’étais pas à l’aise et certaines séances ont même été plus que difficiles car elles nous ont beaucoup bousculé, notamment le fait de parler de nos familles respectives d'une façon complètement nouvelle.

Il y a aussi beaucoup eu de choses précieuses, comme le fait de prendre conscience de nos valeurs communes mais aussi le fait de réaliser à quel point nous étions chanceux  de nous avoir l’un l’autre, avec de l’amour, de la liberté et du respect entre nous.

 

Tous nos amis ont dit que j’avais changé, car la dynamique de notre couple avait évolué et la relation est aujourd’hui plus équilibrée. Chacun a pleinement trouvé sa place.

 

On a beaucoup apprécié les outils et chaque séance était différente et apportait énormément à chaque fois. Les tâches à faire à la maison aussi ont été de très bons supports pour discuter et avancer entre les séances.

 

Moi, j’ai beaucoup apprécié l’écoute active, parce que cela m’a permis de me sentir bien dans les échanges avec lui. 

Le génogramme aussi nous a énormément aidé à comprendre nos modèles de référence et à mieux choisir ce que l’on voulait pour notre couple.

Cette approche d’aller sonder pleins de domaines du « nous » à travers le regard d’une tierce personne a été une expérience unique. D’autant que cette personne n’a pas de jugement et regarde les choses d’une façon oblique, nous renvoyant les choses différemment… 

 

Le fait est qu’aujourd’hui c’est devenu plus naturel pour nous de parlers des choses importantes et la communication est plus fluide et ouverte, ce qui nous aide pour tout le reste.

On a beaucoup plus de sérénité et d’aisance et un regain d’amour entre nous. Cela nous a conforté dans le fait que l’on s’aime et ça a beaucoup nourri notre relation.

 

On a beaucoup appris, notamment que l’on peut changer à tout âge, et qu'en travaillant sur soi, cela donne toujours des résultats. On continue à apprendre et à se découvrir sous d’autres formes et c’est très bien.

 

En tous cas, lui comme moi, on est très contents de la démarche et on voit le retour sur investissement. Myriam est à l’écoute, il y a eu beaucoup de bienveillance, mais cela a aussi été punchy, avec un rythme ajusté. Cette thérapie qui est une première est une excellente expérience. Je conseille vivement car cela permet d’avoir des clés pour sortir de l’impasse.

 

On sent toujours un équilibre entre les temps de paroles, et au cours de l’évolution, on sent que ça avance. Il y a des exercices concrets et ce n’est pas que du blabla.

 

Aujourd’hui, on se sent beaucoup mieux ensemble, les échanges sont beaucoup plus naturels. On a pris de nouvelles habitudes qui nous permettent d’être bien ensemble et on a mis des bases solides et éclairées pour continuer.

Si nous n'avions pas fait ce travail avec Myriam, nous nous serions sans doute séparés et cela aurait été du gâchis car nous sommes véritablement bien ensemble.

Marc et Pauline, 41 et 42 ans, Feyzin

 

Avant de venir voir Myriam, nous étions un couple complètement à la dérive et surtout, séparé… 

 

Tandis que je vivais déjà dans un studio et que je me projetais déjà dans ma vie de célibataire avec des enfants, pour moi c’était bel et bien fini. J’avais fait mon deuil, je n’y croyais plus.

De son côté, Marc a eu un déclin et commençait à réaliser ce qu’il était en train de perdre.

C’est à ce moment-là que je lui ai proposé une aide extérieure. Et à ma plus grade surprise, il a dit oui, lui avait toujours eu un a priori envers tout ce qui est psy et cette conviction qu’il pouvait très bien tout faire lui-même et seul. Pour ma part pourtant, à côté de toute la colère que je ressentais encore, je voulais surtout me prouver que j’avais pris la bonne décision.

 

Au départ, ce travail de couple, n’était pas facile car on entend un tas de choses que l’on ne veut pas forcément entendre…

Mais, au final, ça nous a fait énormément de bien et quelque fois, la séance d’une heure nous paraissait trop courte.

 

Le travail a réveillé beaucoup de colère et a ravivé les douleurs du passé pour moi. Mais ça m’a aussi fait comprendre à quel point on pouvait être bien ensemble, en famille avec les enfants.

Je dois avouer que durant les premières séances, j’étais fermée comme huître, avec plusieurs couches de protection en prime… Mais au fur et à mesure des séances, je me suis doucement autorisée à refaire confiance et même à reprendre confiance en moi, tellement je le voyais se battre et ne pas baisser les bras.

 

On a vraiment apprécié le fait de ne pas se faire juger, et Myriam savait appuyer là où il fallait à chaque fois, sans prendre parti. 

 

Lui qui était venu en désespoir de cause, j’avais bien pu voir à quel point il s’était transformé : il est plus ouvert, plus à l’écoute et on a même pu parler de tout ce qui faisait les blocages dans notre couple pour nous comprendre. On a tous les deux repris confiance en notre couple.

 

On a trouvé notre manière de communiquer, qui fonctionne enfin. On a appris à se parler et à se regarder avec bienveillance et respect et on a appris une chose essentielle. Il faut se calmer avant de parler mais parler, parler, parler !

 

Une chose que l’on n’a réalisé que grâce au travail fait avec Myriam : on a la même vision du couple qui se soutient, se complète et avance ensemble avec nos enfants, la même vision de notre vie de famille.

 

Le plus important est que quelques fois, il faut se forcer un peu pour se rendre compte que certes, ce n’est pas facile, mais ce n’est pas non plus si difficile que cela.

 

Aujourd’hui, après avoir démissionné de mon ancien poste, j’ai trouvé un travail plus intéressant à plein temps. Marc, lui, a un peu levé le pied pour pouvoir mieux équilibrer la vie personnelle et professionnelle. En gros, beaucoup de nouveautés dans notre vie et les projets vont bon train. On s’est rapprochés et reconnectés émotionnellement, et sexuellement, c’est reparti !

Adrienne, 45 ans, La Réunion

 

Au moment de prendre contact avec Myriam, j’étais assaillie par beaucoup de sentiments négatifs, notamment celui de ne pas être à la hauteur.

Avec un point mort dans mon travail car les clients ne se bousculaient pas, dans mon couple non plus, cela n’allait pas fort… 

 

Beaucoup de colère et de ressentiment envers les autres, envers moi-même et un mal-être indescriptible qui me rongeait de l’intérieur. Et je voulais me sortir de tout cela mais sans véritablement y mettre du mien.

 

C’est à ce moment-là que j’ai dû admettre que j’avais impérativement besoin de l’aide d’un psy comme moi pour dissiper tout ce voile de négativité et d’insuffisance. Mes compétences ne suffisaient plus car cette fois-ci, c’était de moi dont il était question.

 

Contrairement à ce que je l’avais imaginé, le fait que les séances se fassent à distance, cela n’a pas été aussi facile que cela de m’ouvrir à Myriam. Ce qui m’a beaucoup aidé, c’est qu’elle est une personne naturellement bienveillante et elle a été patiente avec moi. C’est grâce à cela que le sujet de mon couple et de notre intimité ont été abordés.

 

Myriam est à l’écoute et m’a accordé un soutien que je n’osais imaginer trouver. En fait, il y a tellement de choses qui m’ont surprises et que j’ai appréciées dans le travail fait avec Myriam.

 

Avec mon mari déjà, nous avons commencé peu à peu à reconstruire sur ce qui aurait pu être les ruines de notre mariage. J’ai appris à lui laisser plus d’espace et de liberté et de moins me cantonner dans ma façon de voir les choses.

 

Pour moi qui n’avais plus autant d’assiduité et de rigueur dans mon travail, j’ai aimé le fait que cette fois depuis bien longtemps, j’ai eu envie d’aller jusqu’au bout des choses.

 

J’ai pu lui parler de tous ces sentiments qui se bousculaient en moi et que j’avais du mal à gérer car je pouvais sentir qu’elle ne portait pas de jugement par rapport à tout ce que je ressentais. Je crois que c’est pour cette raison que la confiance a vite trouvé sa place malgré les débuts difficiles.

 

C’était un échange car parler n’allait pas que dans un seul sens et c’était vraiment agréable car je n’avais pas peur de mon propre silence.

 

Aujourd’hui, j’ai appris à véritablement mettre en application l’écoute de l’autre. Et cela m’a non seulement aidé dans ma vie de couple mais aussi dans mon travail. Je suis plus ouverte et c’est un très grand pas en avant pour moi.

 

Il y a aussi des moments où elle nous pousse un peu dans nos retranchements pour avancer, mais elle le fait toujours d’une manière bienveillante alors on peut avancer. 

 

Aujourd’hui, je peux dire que j’ai “grandi” même si ce n’est peut-être pas évident à mon âge. Plus de conscience, de responsabilité, mais également de liberté et ça fait un bien fou !

Estelle, 64 ans, Lyon 3

 

Avant de venir voir Myriam, il y a deux ans, je vivais dans un stress permanent et j’étais angoissée par le fait de vieillir. J’avais aussi sentiment d’inachevé car je n’avais pas encore véritablement réglé mes histoires de divorce. 

 

A cette époque également, j’étais aussi dans l’indécision et j’avais la fâcheuse tendance de toujours tout remettre au lendemain, notamment la vente de ma maison ou la relation que j’entretenais à ce moment-là.

 

Ce qui m'avait décidé à faire la démarche est que je n’y arrivais plus par moi-même, tout simplement, et je suis de ces personnes qui ne peuvent pas rester comme ça, continuant à aller mal. Moi, je cherche une solution pour aller mieux, quitte à faire appel à un professionnel. Au pire, si ça ne marche pas, au moins j’aurais essayé quelque chose.

 

Et en fait, c’est ma fille qui a trouvé Myriam. Elle me l’a suggéré et au final, je suis allée sur internet pour me renseigner sur la gestalt, avant de me lancer.

 

Au fur et à mesure des séances, j’ai senti les changements s’opérer et même si Myriam ne dit pas grand-chose des fois, elle a su me faire voir certaines choses avec une perspective différente, comme par exemple comment je me comportais dans ma vie professionnelle.

 

Ce qui m’a vraiment marqué aussi c’est que même si quelques fois, je venais aux séances sans avoir beaucoup à dire, en parlant de choses et d’autres, on finissait par aboutir à quelque chose d’important et de super intéressant. Comme le fait que j’ai toujours vécu entourée de personnes qui, en fait, m’empêchait d’entrer. Du coup, maintenant, je ne laisse plus les autres entrer aussi si facilement car je ne veux plus être déçue...

 

Quand j’ai divorcé, il y a plus de quinze années aujourd’hui, je m’étais promis que plus jamais personnes n’allait entrer pour risquer de me retrouver dans le même état qu’à l’époque. Et grâce au travail fait ensemble, je suis plus sélective, oui, mais la porte est ouverte aujourd’hui. C’est un choix conscient que j’ai fait pour laisser entrer mon compagnon Philippe.

 

Si je devais faire le tour de ce que cet accompagnement m’a apporté, je dirais que j’ai appris :

1/ A prendre soin de moi

2/ A faire des choix et à m’y tenir, surtout à dire non, à tout le monde, même à mes enfants

3/ À accepter tout ce qui se présente, notamment la situation avec mon ex-mari et la présence de sa nouvelle femme 

4/ A couper le cordon avec mes enfants et à bien délimiter les choses, quoi laisser passer et sur quoi prendre du recul parce qu’ils sont grands maintenant

 

J’ai aussi appris le droit à l’erreur, pour moi et pour les autres.

 

Au début de la thérapie, j’avais le sentiment que c’était vraiment plus intense car il y a eu beaucoup de choses qui se sont enclenchées et puis le travail a fait son œuvre et petit à petit je pense que ça s’est mis doucement mis en place tout seul…

 

Pour l’expérience en groupe, par contre, ça m’a beaucoup intéressé pendant les premières séances mais après, sans doute un peu parce que j’ai un groupe d’amis avec qui on discute beaucoup aussi, ça a un peu fait l’effet d’un doublon je pense du coup, je m’en suis vite détachée.

 

En tous cas, je peux dire que j’ai tout apprécié de notre travail ensemble. 

Ce qui m’a un peu manqué, c’est, je pense, de la reconnaissance de la part de Myriam… Dans la mesure où comme je n’ai pas ma mère depuis très jeune, je n’ai jamais eu quelqu’un qui me dit « oui, c’est bien ou pas ce que tu fais… », je pense que mon besoin de reconnaissance est plus important.

 

D’ailleurs, j’ai mis beaucoup de temps avant de détecter ces signes de reconnaissance autour de moi. Oui, je le sentais, la plupart du temps, mais ce n’était pas toujours évident car ceux qui m’entourent ne la verbalisait pas toujours.

 

Ce qui est sûr, c’est que je peux sentir beaucoup d’améliorations dans ma vie aujourd’hui. Je suis plus sereine, plus apaisée, et même si du côté de ma maison, je ne l’ai toujours pas vendu, au final, c’est quand même un mal pour un bien compte tenu de la situation actuelle.

 

Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir dire que j’ai enfin trouvé ma place. Même si tout n’est pas constamment rose, c’est vraiment comme si j’étais en paix avec l’univers.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui se posent la question de faire la démarche de thérapie avec Myriam, je leur dirais tout simplement qu’ici, il n’y a pas de tabous et que l’on peut se sentir réellement libre de parler. Que les outils et les exercices peuvent vraiment aider dans le travail sur soi, mais il y a aussi la présence et l’interactivité de Myriam qui ne reste pas tout simplement là à écouter et écrire. Et une chose importante aussi, la sympathie de Myriam qui est véritablement agréable. 

 

Aujourd’hui, je ne suis plus dans les doutes, les questionnements et tout ce voile sombre qui était sur ma vie s’est dissipé. J’ai l’impression d’être vraiment à ma place et je ne suis plus dans l’angoisse permanente de ce qui pourrait arriver car j’ai pris conscience de mes ressources et ça fait véritablement beaucoup de bien.

Nicole, 47 ans, Chalons Sur Saone

 

Avant de venir voir Myriam, c’était l’intermittence entre des vagues de tristesse, d’abattement et des moments où ça allait mieux, et à côté, il y avait aussi les soucis avec ma fille.

 

Il y a eu une période où j’ai vraiment senti que j’avais besoin d’une thérapie car je ne savais plus comment me sentir mieux. Et c’est là que mon amie m’a parlé de la Gestalt, en me disant que c’était différent et qu’elle en avait tiré beaucoup de bénéfices.

 

Dès les premières séances, j’ai senti quelque chose changer et chaque séance était trop courte car j’aimais vraiment nos discussions avec Myriam.

 

Elle m’a accompagné dans mes réflexions et m’a aidé à mettre des mots sur des choses que j’avais du mal à exprimer. Cela m’a beaucoup aidé car je ne me voyais pas du tout faire ce processus avec une personne qui m’est proche. On a eu de véritables échanges et j’ai pu faire sortir mes angoisses et j’ai eu le droit de les exprimer. Cela m’a apaisé et m’a aidé à réfléchir, ce qui ne me paraissait pas possible dans une thérapie car j’ai toujours imaginé cela avec moi déversant des mots et des mots et en face une personne qui note et acquiesce occasionnellement…

 

Il y a eu des va-et-vient et j’avais l’impressions quelques fois que l’on tournait toujours sur les mêmes sujets, mais à chaque fois en fait, c’était plus clair.

 

Le fait que le cabinet de Myriam n’était pas à côté de chez moi me permettait de me mettre dans le bain et cela m’a été bénéfique. J’ai aussi eu peur du lieu qui me rappelait aussi mon traumatisme mais finalement, mon envie d’aller à chaque séance a pris le dessus.

 

Aujourd’hui, j’ai toujours des questions sur las agressions sexuelles dont j’ai été victime, mais j’accepte mieux le fait de n’avoir jamais les réponses. Je me sens plus forte et plus apaisée.

 

Je peux sentir beaucoup de changement en moi, notamment le fait que je me sente moins angoissée. J’ai pris du recul par rapport à mon agression du coup je suis plus sereine et j’ai beaucoup mûri.

 

Je laisse aussi ma fille vivre sa vie, je ne suis plus constamment sur son dos. En fait, je me sens plus tranquille par rapport à tout cela.

 

J’ai appris beaucoup de choses par rapport à moi, aujourd’hui j’ai appris à être beaucoup plus indulgente avec moi-même, à m’accepter comme je suis, même si je pense encore trop à ce que pensent les autres autour de moi.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui se demandent pourquoi Myriam, je leur dirais pour l’accueil, la chaleur et l’écoute qui est réelle et qui aide beaucoup. Elle est vraiment à l’écoute, et en même temps, il y a un réel dialogue et c’est passionnant parce que l’on avance ensemble.

 

Là je me sens posée, et je prends du recul par rapport à tout : ma fille, mon mari, et je commence à mieux comprendre les personnes qui comptent pour moi.

Je suis plus souple et je me torture moins avec d’innombrables questions.

 

En fait, je me sens sur la bonne voie.

Mélanie, 27 ans, Saint-Fons

 

Avant de venir voir Myriam, j’étais au fond du trou. Je devais digérer beaucoup de choses et je ne savais pas comment m’y prendre. C’était le flou total.

Je vivais une situation de harcèlement avec mon ex et c’était très difficile. Il n’y avait aucune remise en cause de la décision de séparation, pourtant c’était le début de la prise de conscience de ce que j’avais vécu et la nécessité d’acceptation qui se règle avec le travail et le temps.

 

Aujourd’hui je peux aborder le sujet de ma séparation, les raisons, le fait qu’il avait quelqu’un d’autre en même temps sans me mettre à pleurer. J’ai le détachement de ce qui s’est passé, qui était pourtant parfois très traumatique…

 

Ce qui m’a décidé à entamer ou me tourner vers une thérapie, c’est que dans ma tête, ce n’était pas quelque chose de nouveau mais j’avais besoin d’une aide extérieure pour y voir plus clair, en plus de mon entourage.

 

Et parce que les choses n’arrivent pas par hasard, si j’ai connu cette relation et que l’on en est arrivé jusque-là, c’est qu’il fallait que je la vive, mais là, je devais en tirer des leçons.

 

Le travail s’est déroulé en plusieurs étapes.

Au début, ça m’a permis de déblayer et d’y voir plus clair. Après, j’ai eu l’impression de tourner en rond. Et puis, il y a les déclics, et il y en a eu pas mal…

 

J’ai l’impression qu’il y aura toujours de quoi alimenter une thérapie, mais le plus important aujourd’hui, c’est d’être bien dans ma vie et de la savourer, d’autant que maintenant je sais où j’en suis et où je veux aller.

 

Quand je venais pendant la pause déjeuner, ce n’était pas toujours facile de me mettre dans la thérapie, mais le fait de me remettre au travail juste après, c’était pas mal car je pouvais laisser agir les choses.

Et puis, le fait que je prenne des notes dans mon téléphone, des choses importantes et des conseils, m’a aussi beaucoup aidé, même si je ne faisais pas systématiquement…

 

Parfois, lorsque Myriam me posait des questions auxquelles j’étais incapable de répondre, cela me permettait de soulever et de dépasser mes blocages et j’ai aimé prendre du recul sur moi et sur ma situation.

 

J’ai apprécié avoir de nouveau des bases et des points de repères qui m’ont aidé à les mettre en pratique. 

Et j’ai aussi aimé que les échanges soient fluides, car je ne voulais pas juste avoir quelqu’un qui écoute mais j’avais besoin d’avoir un véritable échange. Une relation de confiance s’est instaurée et j’ai pu être à l’aise, dire les choses.

 

Ce qui a pu manquer, c’est peut-être de ne pas être allé assez loin sur certains sujets… Je sais que la relation avec mon père est encore à travailler plus en profondeur, mais aussi la peur de l’abandon ou encore le besoin d’être rassurée… Mais maintenant j’en ai conscience.

 

La thérapie m’a beaucoup aidé à apaiser ma nouvelle relation amoureuse. J’ai appris beaucoup de choses et aujourd’hui, je sais où sont mes zones de vulnérabilité.

 

Aux personnes qui se posent la question de faire ou non une thérapie avec Myriam, je leur dirais seulement que venir ici m’a permis d’évoluer et de me sentir mieux. Si je n’étais pas venue, je n’aurais pas avancé à cette vitesse et de cette manière. L’échange a été très positif et oui, ici, on peut être en confiance.

 

Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux, et le premier indicateur c’est au travail, notamment les relations avec mes collègues car cela fait maintenant 9 ans que je suis dans la même boîte. Il y a plusieurs personnes durant ces derniers mois qui m’ont fait remarquer que je suis différente et moi-même je peux le ressentir, je suis plus ouverte et moins agressive.

Je me sens mieux d’autant que j’ai rencontré quelqu’un avec qui je me sens bien dans notre relation. Je suis avec quelqu’un avec en qui j’ai confiance et qui me soutient. Autant dire que c’est vraiment agréable.

 

Même s’il y a des défis à relever, je suis heureuse dans ma nouvelle vie.

Marlène, 55 ans, Brignais

 

Quand je suis venue voir Myriam, je ressentais vraiment le besoin de faire le point et de parler de ce que je vivais avec mon conjoint à quelqu’un avec qui il n’y avait pas d’enjeu. Je voulais vraiment avancer, passer de « moi » à « nous » avec mon compagnon. 

 

Ensemble, nous n’arrivions tout simplement plus à avancer ensemble… Il y avait un moment où je n’arrivais même plus à réellement savoir si le dysfonctionnement venait de moi ou de lui, voire de nous deux. Jusqu’à aujourd’hui, je ne connais pas la réponse et on passe encore par des moments difficiles car il m’arrive encore de disjoncter, mais c’est moins grave et l’un comme l’autre, on s’apaise plus vite. Ce qui compte, c’est que l’on a pu retrouver le contact.

 

Lors des premières séances, je ressentais le besoin de beaucoup parler. Ce qui se passait entre lui et moi prenait beaucoup de place, toute la place à vrai dire. Aujourd’hui, tout cela me semble si puérile que j’en ai du mal à parler, à mettre des mots dessus. Cela vient aussi sûrement du fait qu’à mon arrivée ici, j’avais des idées bien arrêtées sur comment ça allait se passer et comment ça devait être.

 

D’une certaine manière, cette thérapie m’a aussi aidé à prendre conscience de mes limites.

 

Je pensais avoir confiance en moi mais je me suis vite rendue compte que j’avais besoin de me regarder en face pour m’aimer. Ce n’étais pas toujours agréable mais j’y ai trouvé de la force.

Et même si dans mon couple, nous n’y sommes pas encore, je suis au clair avec ce que je ressens et surtout avec ce que je vis. J’ai appris à réduire la pression et je réalise aujourd’hui, c’est sûrement la chose la plus importante pour moi.

 

J’ai vraiment beaucoup apprécié le temps passé avec Myriam. Je ressentais une sensation de calme, de paix et de bien-être, ce qui m’a permis de me retrouver. Il y a eu, bien sûr, des moments où je venais à reculons, mais une fois venus, je me sentais bien, contente.

Ce qui aurait pu me manquer, ce sont des solutions clés en mains, mais je sais très bien que cela n’existe pas. Et ce que je regrette un peu mais au final, cela n’a pas été possible, c’est que j’aurais dû faire cette démarche en couple.

 

En même temps, ce n’est pas grave car j’ai pas mal avancé sur le plan personnel et c’est, au fond, le plus important. Le travail fait avec Myriam m’a aidé à me poser les bonnes questions, notamment ce que je souhaitais réellement, et pour moi, et pour mon couple.

 

Il y a eu un moment où je me suis dit que je devais prendre une décision précise par rapport à mon couple et je m’étais fixée une échéance… Aujourd’hui, je me sens vraiment mieux dans ma relation et j’ai réalisé qu’en fait j’en étais capable. J’ai gagné en autonomie, j’ai pu mettre des limites sur ce que je pouvais offrir et recevoir et j’ai même pu m’autoriser à penser et dire des choses qui nous ont permis d’avancer vers du mieux.

 

Nous sommes loin d’être dans une relation parfaite mais les changements sont palpables et il y a un certain équilibre, une stabilité qui s’est installée dans ma façon d’être et de vivre, mais aussi dans mon couple.

 

Essayer de poser des limites, c’est toujours difficile mais aujourd’hui, j’ai plus de confiance dans ce que je pense et ce que je suis capable de faire, ce qui me permet de plus me positionner avec plus d’adéquation avec ce qui est bon pour moi.

 

J’ai aussi réalisé qu’il valait mieux quelque chose de fini, plutôt que quelque chose de possiblement parfait. Cela m’a trop joué de tours et handicapé dans le passé, que je préfère maintenant avancer avec plus de simplicité. Du coup, je gagne en efficacité et en plaisir.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui se posent encore la question de se lancer ou pas, je les encouragerais tout simplement à y aller car certes, je n’y suis pas allée en couple, mais j’ai trouvé des réponses non seulement sur moi, mais aussi sur ma relation. 

On se fait beaucoup d’idées préconçues sur le fait de se lancer dans le travail thérapeutique, pourtant, pour ma part, c’était quelque chose de doux, et non, on n’en ressort pas la tête à l’envers ou encore malade, et encore moins en étant quelqu’un d’autre.  

 

C’est une aide. Ce n’est ni magique, ni instantané mais on se sent accompagnée et moins seule. Ça m’a aidé à avancer, à aller vers ce que je souhaite et surtout à m’épanouir. Je vais mieux sur le plan personnel, individuel mais ça a aussi eu des impacts vraiment positifs sur ma vie à deux.

Arthur et Sandra, 30 et 30 ans, Lyon

 

Avant de venir voir Myriam, on était au fond du trou et tout simplement à la limite de la séparation. Notre plus grand problème était notre incapacité à communiquer, à prendre du recul et surtout à se comprendre.

 

Tout était devenu compliqué au niveau du quotidien, jusqu’à en ressentir de la haine…

 

Tout ce que je faisais l’énervait par moment. Bref, ça n’allait plus.

 

Ce qui nous a décidé à faire le pas de la thérapie de couple, c’est parce que nous avons des enfants et que nous voulions qu’ils puissent avoir leurs parents le plus longtemps possible. Franchement, s’ils n’étaient pas là, on se serait séparés depuis longtemps déjà…

De plus, on avait aussi une amie pour qui la thérapie de couple avait marché alors on s’est dit, pourquoi pas nous ? Moi, en tous cas, je voulais réellement y croire.

 

Au début, c’était vraiment difficile de raconter sa vie à une personne que l’on ne connait pas, plus encore dans un endroit que l’on ne connait pas, sans oublier que ce n’est définitivement pas mon genre. Mais au fil des séances, ça devenait de plus en plus facile, sans compter le fait que ça faisait du bien de parler.

 

Mathilde a eu conscience de beaucoup de choses qu’elle ne voulait pas entendre ou voir, notamment le fait qu’elle en demandait beaucoup, sans jamais être satisfaite de quoi que ce soit, alors que de mon côté, j’en faisait déjà beaucoup, en tous cas, ce que je pouvais...

Nous avons aussi appris à relativiser et à accepter les différences de l’autre. 

 

On a aussi compris que si on est bien, nos enfants le seront aussi, du coup, on a accepté de prendre plus de plaisir dans ce que nous faisions, partagions, dans nos instants ensemble.

 

Sur la progression de la thérapie, il y a eu des hauts et des bas mais une des choses les plus importantes que nous avons apprises concerne notre fonctionnement en tant que couple.

 

Même si je n’aime pas particulièrement ça, j’ai pourtant beaucoup aimé pouvoir parler de moi. Il y a eu aussi la ligne de vie et la façon de ressusciter notre histoire.

Aujourd’hui, pas mal de points se sont éclaircis, notamment ce qui s’est passé au moment de la naissance de notre fils ou bien la façon dont on se positionne chacun dans notre famille.

 

Ce qui était aussi un peu difficile pour nous, c’était de s’arrêter à la fin d’une séance alors que nous étions lancés… Mais sinon, à chaque séance, on sentait bien que l’on avançait.

 

Maintenant, on peut noter énormément d’améliorations dans notre vie, comme le fait que l’un comme l’autre, nous prenons mieux nos places respectives, du coup, il y a une meilleure répartition des tâches tant en tant que couple qu’en tant que parents. Nous nous mettons aussi moins de pression et du coup, nous nous prenons moins la tête.

Sur le plan du dialogue et de la communication en général, il y a encore des choses à améliorer mais en tous cas, on relativise plus, on apprend à échanger plus.

Les plus grands enseignements, il y en a deux très importants qui sont l’importance du dialogue car ça peut véritablement améliorer les choses, mais aussi de fait de prendre sa place dans le foyer et dans le couple sinon ça dysfonctionne.

 

Si nous devions nous adresser aux couples qui ne sont pas encore convaincus, nous leur recommanderions vivement Myriam car c’est une bonne professionnelle qui aide à poser les mots, à dire mais surtout cerner les choses. Elle ne prend pas parti et ne se hâte pas à poser de diagnostic ou à cataloguer. Elle nous laisse libre de notre thérapie et des thèmes abordés et ça, c’est génial !

On a appris que notre difficulté est là pour être dépassée et que nous pouvions y arriver et puis pour les personnes plus renfermées comme moi, ça aide vraiment beaucoup et ça fait du bien de parler.

 

Aujourd’hui, ça va mieux. Ce n’est pas parfait mais on est sur le chemin de l’amélioration. On apprend à se parler, à se trouver du temps pour nous. Nous sommes plus dans l’action et comme j’ai signé un CDI, qui est une excellente nouvelle pour nous, nous envisageons de poser ns valises en Guadeloupe. Nous formons le même couple mais nous sommes mieux et différents.

Naomie, 24 ans, Montélimard

 

Après avoir travaillé ensemble sur notre relation et notre mariage de diverses manières avec mon mari, je me suis finalement tournée vers la thérapie car on m’avait conseillé de prendre contact avec Myriam, mais aussi parce que je cherchais vraiment une expertise de notre couple, axée sur la communication…

 

Mon objectif était de tout mettre en œuvre et surtout toutes les chances de mon côté pour résoudre mes difficultés et pour sauver mon couple, je n’avais pas peur de donner de ma personne.

 

Au final, il a quand même décidé de se séparer et jusqu’à présent, je ne connais toujours pas la raison de notre incapacité à nous comprendre et à communiquer un minimum à cette époque.

 

Avec le recul, je pense que l’on avait un mode de fonctionnement trop différents et que peut-être j’avais trop changé mais je ne pourrai plus jamais en être vraiment sûre.

 

Ce qui m’a décidé à me lancer, c’est parce que à cette période, je vivais dans une frustration immense et en dépit de tous mes efforts et toute ma bonne volonté, je n’arrivais pas à obtenir d’améliorations et il y avait toujours l’écart entre mes intentions et les résultats obtenus.

 

La première séance a tout de suite été une lueur d’espoir énorme vu les éléments d’expertise que Myriam a apporté. Cela m’a permis d’avoir une nouvelle façon de voir les choses et prendre petit à petit du recul.

Peu après, mon conjoint a souhaité se séparer, ça qui a été comme un coup de massue pour moi, du coup, les séances sont devenues comme un refuge par rapport à ma tristesse et surtout un lieu pour commencer mon travail de deuil.

 

A partir de là, j’ai beaucoup navigué à vue, et on a plus travaillé en thérapie qu’en coaching. Et j’aurais vraiment apprécié si nous avions pu avoir des séances en face/face mais cela ne s’était pas présenté.

 

Je dois avouer qu’il y avait une part de frustration dans la mesure où j’aurais préféré le faire en couple à la base, mais au bout que quelques séances, c’est passé.

 

Myriam m’a expliqué beaucoup de choses sur ce que je traversais et cela m’a aidé à sortir la tête de l’eau, tout en mettant des mots que ce que je ressentais. Et de fil en aiguille, j’allais de mieux en mieux.

 

Je sais aujourd’hui qu’il fait apprendre à être en couple tout en restant soi-même, tout en évoluant en conscience.

J’apprends à vouloir ce que j’ai car je garde toujours en tête une question qu’elle m’avait posé « Qu’est-ce que je fais de ma vie pour aimer ma vie, telle que je l’ai aujourd’hui ? ».

Et en effet, j’ai appris pas mal de choses sur le deuil, le renoncement nécessaire et comment être plus bienveillante avec même, où j’ai appris à réduire l’écart entre mon propre jugement et ceux des autres.

 

Ce que j’ai le plus apprécié de ce travail fait avec Myriam, c’est sa capacité à transmettre une connaissance dans le lien et l’écoute à la fois ; c’est rare de trouver ces deux compétences ensemble. En effet, c’est soit le thérapeute qui en dit trop peu, soit c’est coach qui explique et donne trop de solutions toutes faites. 

 

Cela m’a permis de faire la part des choses et de confronter ce qu’elle m’a avec mes propres connaissances et mes expériences.

 

Aujourd’hui, je suis moins triste (j’ai arrêté de pleurer) et je me reconnecte à la confiance que je donne à la vie. J’ai l’espoir que j’ai des pistes et un soutien possible pour ma prochaine relation de couple. 

 

Bien sûr, je ressens toujours une petite part de déception dans la mesure où non seulement je n’ai pas pu expérimenter tout ce que j’ai appris avec mon mari, mais aussi et surtout le fait de ne pas avoir atteint mon objectif principal en venant…

 

En gros, aujourd’hui je m’apprends à me suffire à moi-même, à bien vivre avec moi-même et à faire de moi ma personne la plus importante pour moi. ☺

 

C’est pour toutes ces raisons que j’aimerais dire à tous ces couples qui rencontrent des soucis, petits ou grands, que s’il y a encore des sentiments amoureux, il n’y a pas à hésiter et il est primordial de tout mettre en œuvre et s’engager pour que ça évolue.

Gaspard et Oriane, 27 et 25 ans, Brignais

 

Au moment où on a pris rendez-vous avec Myriam, on sortait d’une grosse crise. Mais comme il y avait un certain laps de temps entre la crise et la première séance, on a eu le temps de plus ou moins être apaisés.

 

Entre nous, ça restait très tendu et pour ainsi dire, on n’arrivait plus à communiquer, c’est pour cela qu’on s’était décidé à faire cette thérapie car même s’il y a eu quelques fois des moments de répit, le problème de fond lui était bel et bien là et demeurait sans solution.

 

Même aujourd’hui, il nous est difficile, à l’un comme à l’autre d’y repenser mais en tous cas, on voulait tous les deux trouver un moyen de régler nos problèmes avant que ça ne dégénère et que ça finisse par remettre en cause notre relation. L’initiative vient de Gaspard et puis ça s’est fait tout seul.

 

Dans la majorité, on a bien vécu les choses. Le fait de discuter de tous ces sujets sensibles en dehors des périodes de crise nous ont permis de mettre les choses à plat et de pouvoir en parler posément.

 

Il y a eu des exercices donnés entre les séances que nous avions du mal à mettre en pratique mais malgré tout, on a pu aborder énormément de sujets tabous et à notre plus grande surprise, on était en fait d’accord sur beaucoup de choses et on sent tous les deux à quel point nous sommes des âmes sœur.

 

Bien sûr, il a des moments où nos différences nous paraissent insurmontables au premier abord, mais après, on se rend vite compte que même si elles sont souvent inconfortables, elles peuvent vraiment nous enrichir…

 

On a tous les deux beaucoup apprécié le travail fait avec Myriam car on a pu discuter de sujets vraiment délicats et conflictuels dans le calme car Myriam a su nous mettre à l’aise avec notre pudeur. Nous avons même pu aller en profondeur, et nous en sommes sortis grandis et en tant que couple, et en tant que personne. C’était vraiment un accompagnement complet.

 

Si avant nous avions beaucoup du mal avec l’appréciation des parents de l’autres, aujourd’hui, on a réalisé qu’il était important que notre couple soit plus clair à nos yeux, mais aussi aux yeux des autres pour que nous ne soyons plus confrontés à ce sentiment constant d’insécurité.

 

Au fil des séances, nous avons non seulement acquis une meilleure connaissance de l’autre, les ressentis et les positionnements de chacun mais aussi une meilleure connaissance de nous-même.

 

Si nous avions un message pour les couples en crise ou qui n’arrivent pas à se décider, c’est qu’il faut toujours essayer de sauver son couple et que le fait qu’il y ait une tierce personne nous aide vraiment à aller au bout des choses et à les canaliser, mais surtout à nous poser vraiment pour aborder la problématique. 

 

De plus, Myriam est non seulement une personne engagée mais aussi bienveillante qui arrive à mettre des mots sur des choses que l’on n’arrive pas à nommer et ça compte énormément.

 

Aujourd’hui, grâce à ce que nous avons appris, notre couple va bien. On poursuit notre cheminement et récemment on a eu des réunions de famille suite auxquelles on a pu mettre en place certaines prises de conscience.

Paul et Lucie, 37 et 28 ans, Lyon 3

 

Au moment où nous sommes venus voir Myriam, c’était très compliqué. Nous vivions dans des reproches permanentes, et on ne se parlait pas. 

Paul qui a clairement fait comprendre qu’il vivait un ras-le-bol par rapport à toutes les obligations auxquelles il fallait faire face et aux soucis en tous genre avec les enfants, se terrait dans le silence et limite l’isolation.

Moi de mon côté, je me sentais terriblement seule, à tenir le fort à la maison, à gérer mon boulot, à m’occuper de tout ce qu’il fallait faire sans pouvoir compter sur Paul qui était quasiment tout le temps absent.

 

Ne sachant plus comment communiquer avec lui, j’ai fini par lui demander s’il voulait bien se lancer dans une thérapie ensemble car j’avais besoin qu’on retrouve la complicité qu’on avait, tout simplement le nous d’avant qui avait fini par disparaitre avec le temps…

 

On avait réellement besoin de quelqu’un de neutre à qui parler car on a des tempéraments différents lorsqu’il s’agit d’échanger nos opinions ou d’écouter un avis extérieur. 

 

A la base, Paul est venu pour me faire plaisir mais pas plus que ça au départ, mais c’est vers les dernières séances qu’il a véritablement senti la différence et s’est investi dans le travail sur soi.

 

Au début, ça lui était difficile de venir parler à quelqu’un que l’on ne connaît pas et aussi de m’écouter parler et lui faire des reproches car il n’aime pas que l’on critique sa façon d’être et de vivre mais après, petit à petit, ça allait. Myriam aussi lui a posé énormément de questions, ce qui lui a permis d’accepter doucement ce que j’avais à dire et de dire ce que lui aussi pensait.

Pour moi, comme je ressentais le besoin de dénouer certains problèmes, la thérapie m’a réellement soulagé. Au début, ce n’était pas évident non plus car je repartais avec plus de questions que quand j’arrivais mais rapidement c’était devenu comme une espèce de soupape.

 

Le fait de mettre en place la séance du mercredi soir par exemple ou nos sorties hebdomadaires à deux m’a aussi permis de réaliser que je pouvais me dégager du temps pour moi et qu’il n’y avait pas que le travail qui était jusque là ma priorité absolue… J’ai appris qu’il était possible de re prioriser et grâce à notre travail concernant la culpabilité, j’ai aussi appris à être bien par rapport à cela.

 

En fait, on a pu comprendre l’importance de la communication dans notre couple et que les mots ne sont pas le seul moyen d’échanger et de se faire comprendre, surtout pour Paul qui n’est pas fan des discours. Mine de rien, ça a chamboulé toute notre vie à deux. Et on a aussi appris ce qu’est véritablement l’écoute de l’autre.

 

Un des moments importants pour moi est quand on a fait le dessin de la conception de la famille, notamment ma famille d’origine et comment j’étais à 11 ans. 

 

Pour Paul qui avant ne s’exprimait qu’en râlant, puis par la suite qui ne disait rien pour éviter de froisser les gens, c’est quand Myriam lui a dit qu’il fallait qu’il arrête de faire ce qu’il n’avait pas envie de faire que ça a vraiment commencé à changer. Du coup, maintenant, il a appris à y mettre la forme et dit ce qu’il pense mais avec des gants, et ça c’est un changement que tout notre entourage a pu remarquer.

 

Nous avons aussi pu voir de nettes améliorations par rapport à notre relation et notamment notre manière de gérer nos désaccords depuis le début de cet accompagnement avec Myriam. Si avant, Paul, quand il y avait quelque chose qui n’allait pas, rejetait toute la responsabilité sur moi et pouvait faire la gueule pendant des jours, aujourd’hui, il revient au bout de trente minutes et le conflit se désamorce de lui-même, sans que ça ne devienne une confrontation stérile et éprouvante pour nous deux.

 

Ce qui aurait pu me manquer, notamment au début, c’était la fréquence des séances qui me semblaient trop éloignées les unes des autres.

 

L’amélioration significative dans notre vie est surtout la cohésion dans notre famille et le fait que nous faisons maintenant les choses à quatre et non plus un parent qui s’occupe des enfants à tour de rôle et ça c’est nouveau et génial.

 

Quand je me suis décidée à me lancer dans la thérapie, j’ai trouvé Myriam car je cherchais quelqu’un qui n’était pas trop loin, mais aussi parce que quand j’ai aussi vu son site et vu le fait que ce soit pas un site purement commercial, cela m’a immédiatement attiré. Du coup, c’était comme un coup d’essai qui a fonctionné et qui a été bénéfique pour notre couple alors ce que je pourrais dire à une personne qui voudrait se lancer, c’est que ça a marché pour nous, tout simplement.

 

Aujourd’hui, notre relation comme notre vie de famille vont vraiment mieux et on a commencé à se projeter dans le futur, à quand on finira la maison et quand on en rachètera une autre même si ce n’est pas pour tout de suite. 

 

On a toujours une question qui reste en suspens par rapport à l’avenir professionnel de Paul sur lequel on n’est pas d’accord et dont on n’a pas encore pu trouver la chose à faire mais je suis sûre que ça va aller… En tous cas, tout se passe bien et c’est ce qui compte car c’est ce que nous cherchions en venant !

Victoire, 51 ans, Lyon

 

En prenant contact avec Myriam, je voulais trouver quelque chose de nouveau. J’avais déjà quasiment tout essayé en terme de thérapie (hypnose, acupuncture, psychanalyse…) mais la Gestalt, jamais alors je me suis dit « pourquoi pas ? ».

 

J’étais grosse car j’avais une addiction au niveau alimentaire, un souci avec mon sommeil (et cela depuis vingt ans) et j’avais de soucis par rapport à ma dépendance affective vis-à-vis de mon mari. 

 

Aujourd’hui, j’ai plus accepté mon corps et je me concentre sur le sport, notamment avec une pratique régulière du yoga. Je change des choses, petit à petit. J’ai totalement changé ma façon de m’alimenter. J’ai arrêté les régimes, pour moi tout ça, c’est terminé et ce même si j’ai récemment pris trois kilos, je m’en fais moins à ce sujet.

 

Ce que j’ai vraiment appris avec Myriam, c’est que je sais maintenant qui je suis.

 

Après 16 ans de thérapie, là je ne mets plus de pression et je me suis dit stop, surtout que je me sens mieux aujourd’hui. Même la notion de choix est nouvelle pour moi et sur 16 ans, c’est la première fois que je fais une séance de clôture. Et que j'ose dire que je souhaite arrêter, sans avoir peur. 

 

Il s’est passé tellement de choses depuis le début de la thérapie… Mais ce qui m’a le plus marqué, c’était l’étape durant lequel on a établi que j’étais « hyperémotive ». Aujourd’hui, je me suis complètement identifiée à ce mot… Et Myriam est la première, et la seule personne qui a évoqué cette éventualité. Il y a aussi le fait que je sois peut-être surdouée, qui expliquerais pas mal de choses, mais c’est surtout l’hyperémotivité qui m’a marqué. 

 

Le plus grand point positif est que je me sens plus alignée qu’il y a deux ans et je trouve ça génial. Je me suis remise à  la cuisine maintenant, pour vous dire ! Et à la peinture aussi...qui était un de mes plaisir d'enfance.

 

Le plus grand changement pour moi, c’est mon interaction avec les autres. 

 

Malgré le fait que, dans les travaux de groupe, j’ai toujours été plus à l’aise avec les garçons et qu’il y avait toujours une certaine distance et une incompréhension avec les filles, les choses sont véritablement allées dans le bon sens.

J’ai gardé un certain goût d’inachevé sur ce plan-là, mais de manière générale, les échanges se passent mieux et il y a un retour, du coup, ça m’encourage à continuer d’échanger.

 

Côté couple, avec mon mari, on a vécu deux années horribles et oui, la thérapie a amélioré énormément de choses entre nous. Mais ce qui compte aujourd’hui, c’est qu’on n’est pas forcément devenu un couple fusionnel ou tout va bien en permanence, on n’est définitivement pas un couple parfait, mais aujourd’hui, j’ai conscience que j’ai choisi d’être dans ce couple-là, le mien !

Pas parce que je n’ai pas le choix, donc par défaut, mais parce que je n’ai pas forcément envie de tout bouleverser en pensant que je mérite mieux et j’aime notre manière, à mon mari et moi, d’être en couple au final !

 

Un des côtés que j’ai particulièrement apprécié avec Myriam, c’est qu’elle parle d’elle, qu’elle donne aussi d’elle-même parce qu’à mes yeux, ça prouve qu’elle investit dans l’accompagnement et on sent bien. Je ressens véritablement son l’empathie et je trouve ça génial.

 

Si je devais citer trois améliorations significatives dans ma vie aujourd’hui, je dirais :

- Ma manière de gérer mes addictions (nourriture, alcool, etc.). Je suis plus confiante et je stresse moins là-dessus.

- L’acceptation de mon corps. Aujourd’hui, je ne ressens plus le besoin d’être aimé par les autres pour me sentir bien.

- Et mon besoin de parler. Avant, j’avais tendance à déverser des mots et des mots, mais aujourd’hui, sans doute parce que je m’aime plus et que je me connais plus, je ne ressens plus le besoin de parler encore et encore, et je suis plus à l’aise avec ce que je suis aujourd’hui.

 

Ce que je pourrais dire de Myriam, c’est qu’elle est gentille et accessible, qu’elle donne de sa personne et ça, c’est très important à mes yeux. 

Sa présence est particulièrement apaisante et ça, ça aide bien. 

 

Selon moi, se faire aider par un professionnel est un réel et un très bon investissement car c’est quelque chose que l’on fait pour soi, pour être mieux.

 

Aujourd’hui, avec mon mari, ça va bien. On va même partir 5 semaines, rien que nous deux cet été. 

On a appris à dédramatiser et prendre les choses avec plus d’insouciance, ce qui ne nous est pas arrivé depuis bien longtemps.

 

Côté boulot, même si j'ai traversé un mauvais passage à cause des relations tumultueuses avec mon supérieur, j'ai retrouvé un nouveau poste, certainement parce-que j'ai enfin confiance en mes compétences. Je ne suis plus comme avant, je refuse de me focaliser sur ce qui ne va pas, mais de prendre les choses du côté positif. Oui, je peux encore être blessée, mais je suis dans l’acceptation et la patience, et je ne prends plus tout à cœur comme avant en me jetant sur les somnifères.

Pour moi, c’est le plus grand pas en avant dans tout le travail d’accompagnement avec Myriam.

 

Merci Myriam !

Lydie, 39 ans, Lyon 1

 

Avant de venir voir Myriam, j’étais totalement perdue. Je ne savais pas où donner de la tête et je me voyais presque partir en dépression, comme ma mère, ce que je ne voulais absolument pas pour moi car je ne voulais pas faire vivre cela à mes enfants. C’est surtout pour cette raison que j’ai entamé cette thérapie, dans la mesure où c’est très lourd à porter pour des enfants, même à mon âge, c’est vraiment difficile encore.

 

Il y a même eu un moment où j’en voulais à ma mère de se laisser dans cet état. Tout en sachant que ce n’est pas volontaire, car c’est une maladie, il y a des moments où je n’y arrivais plus et c’est à partir de là que je me suis vraiment décidée. 

 

Comme elle n’est pas sous antidépresseur en ce moment, c’est compliqué pour tout le monde, notamment mon père qui ne comprend pas, mon frère et sa femme qui s’inquiètent beaucoup et même mes enfants qui voient que mamie ne va pas bien… 

 

De mon côté, je l’encourage à reprendre ses antidépresseurs parce que son état est en train de pourrir sa relation avec tout le monde…

 

Quand j’ai commencé l’accompagnement avec Myriam, nous revenions en France après plus de dix ans d’expatriation avec ma famille et l’adaptation était un peu difficile, cela malgré les nombreux documents que j’ai lu à ce sujet avant de revenir.

N’ayant jamais vraiment baigné dans la culture française, j’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre tout ce qui s’y rattache, et même le fait que tout le monde soit toujours si pressé sur la route.

 

Quand on était encore en Argentine, on avait déjà fait un peu de thérapie et j’ai trouvé ça bien, car ça nous a beaucoup aidé et c’est pour ça que je me suis dit « Pourquoi pas une fois encore ? ». 

Je suis de ceux qui pensent que la thérapie est une bonne méthode pour pouvoir avancer dans la vie et de trouver des solutions quand il y a des choses qui ne vont pas.

 

Au début, c’était quand même difficile car s’ouvrir à une personne inconnue sur des sujets très intimes n’est pas toujours évident. Du coup, ça m’a pris quand même un peu de temps pour me mettre en confiance mais je le savais en commençant alors au fil des séances, ça allait.

 

En tous cas, je suis passée par énormément de sentiments, en allant de la colère à la tristesse et je dois avouer que je me suis retenue de pleurer bien souvent en me pinçant car je ne suis pas fan du fait de me mettre à nue devant qui que ce soit d’ailleurs.

 

J’ai pu traverser pas mal d’étapes tout au long du travail fait avec Myriam mais à chaque fois, c’était comme des ampoules qui s’éclairaient dans ma tête et m’ont fait réaliser pas mal de choses.

Mon émotivité par exemple. J’ai appris à l’accepter et même à l’apprécier car c’est une partie de moi.

 

J’ai aussi pris conscience qu’on ne peut pas toujours tout contrôler mais ce n’est pas si mal de se laisser porter par les vagues...

 

On a aussi travaillé sur mes difficultés par rapport à ma deuxième grossesse. Comme j’avais vécu une grossesse difficile avec mon fils aîné, j’avais pas mal d’appréhensions, mais au final, ce n’était pas aussi terrible que je ne l’avais imaginé. Maintenant ma fille est là et tout va bien, je peux même dire que je suis comblée !

On a aussi eu le projet d’adopter un enfant avant l’arrivée de notre fille mais comme notre dossier a été refusé, on n’en connaît pas la raison d’ailleurs, c’est tombé à l’eau pour le moment, mais cette option, on l’a pas définitivement écartée… Pourquoi pas dans un autre pays…

 

Ce que j’ai le plus apprécié durant ce travail avec Myriam, c’est son ouverture d’esprit et le fait de pourvoir parler librement et être bien avec toutes ces émotions qui se bousculaient en moi.

Ce qui aurait pu me manquer peut-être, c’était plus de séances car avec mon emploi du temps, je n’ai pas pu avoir plus de régularité dans l’enchaînement des séances. Sinon, ça aurait été encore mieux.

 

Ma vie en elle-même n’est pas radicalement différente mais dans tous les cas, dans mes émotions, les changements sont importants et se ressentent dans mon quotidien et ma vie tant professionnelle que ma vie de famille. 

Je suis plus épanouie, plus apaisée avec mes choix et je suis moins anxieuse par rapport à mes perspectives d’avenir et aussi par rapport aux remarques et aux opinions des autres.

 

Par rapport à mon vécu, je dirais à ces personnes qui hésitent encore à se lancer que Myriam est une personne qui sait véritablement mettre à l’aise et en confiance. Et surtout, je me suis sentie écoutée et elle porte un réel intérêt à ma vie et à ce que je dis. Ça fait énormément de bien.

 

Aujourd’hui, je vais beaucoup mieux, moi-même je suis des étonnée de la capacité que j’ai maintenant à me contenir, à ne pas tout de suite exploser comme avant et surtout à prendre de la distance un peu par rapport à mes émotions pour mieux les gérer.

Pierre et Marie Hélène, 53 et 57 ans, Orléans

 

Avant de venir voir Myriam, la communication était très compliquée entre nous car nous n’avions plus que très peu d’attention l’un pour l’autre. Le moment déclencheur était cet anniversaire raté et depuis, ça pétait de tous les côtés. Il n’y avait pas beaucoup d’écoute, ni d’un côté ni de l’autre et encore moins du partage des ressentis de chacun.

On savait bien que l’on était dans une impasse, sans savoir comment s’y prendre, mais tout ce que l’on savait c’est que l’on ne voulait pas que ce soit définitif.

Il fallait que l’on se remette en perspective, avec deux trajectoires qui s’éloignaient, d’autant que l’un était en pleine activité et l’autre en pré-retraite.

 

C’est pour cela que j’ai cherché des solutions, en sachant que Pierre ne voulait pas entendre parler de thérapie. Alors c’est comme cela que j’ai voulu reprendre une Gestalt thérapie et que j’en ai parlé à Pierre sans grands espoirs. Et c’est là qu’il me dit « Oui, mais seulement avec toi », c’était une surprise pour moi.

 

Bien sûr, il y a eu des moments très difficiles, avec des blocages, d’autant qu’il n’était pas très réceptif au début. Chacun voulait imposer sa vision des choses à l’autre et je me suis dit que cela ne pouvait pas marcher… Et puis, petit à petit, je me suis sentie mieux comprise et j’ai vu qu’il voyait mieux à quel point certaines choses étaient compliquées pour moi.

 

A un moment, j’avais l’impression que l’on revenait sur mes problématiques personnelles alors que je voulais aussi que l’on aborde les siennes. Mais à côté, la capacité d’écoute de Myriam et l’effet miroir nous ont permis de mieux nous comprendre, avec une nouvelle manière de voir les choses et d’aborder les gens.

 

Au fur et à mesure des séances, on a tous les deux réalisé que l’on avait besoin d’un tiers pour nous dire : « Attention, là vous vous plantez ! », surtout après plus de 40 ans à rouler sur les mêmes rails, et on sait maintenant à quel point la relation avec l’autre demande du soin.

 

Sur le plan personnel, j’ai pu retrouver confiance en moi grâce aux exercices de connexion émotionnelle, et par la même occasion, cela m’a permis de mieux comprendre Pierre.

 

Pour Pierre aussi, il a pu sentir une réelle évolution, surtout dans la compréhension de fonctionnement, dans mes demandes et mes attentes.

 

De mon côté, j’ai beaucoup travaillé sur le lâcher prise et que cela ne voulait pas forcément dire abandonner ou renoncer, c’est une notion qui m’aide beaucoup car je peux l’appliquer dans mon quotidien. Il y a aussi eu beaucoup de piqûres de rappel mais, au final, pouvoir appliquer tout ce que ce que l’on a appris dans notre vie de couple a été très positif et aujourd’hui, on a beaucoup de projets ensemble, avec une réelle implication chacun vis-à-vis de l’autre.

 

Il a appris à écouter différemment et c’est comme s’il était plus ouvert et réactif, ce qui a mis en place de véritables changements dans notre relation où les choses circulent plus facilement. Plus d’intimité, plus d’échange et c’est comme si on vibrait ensemble et plus come si j’avais un boomerang dans les mains.

 

Si on devait s’adresser aux couples qui se posent la question de faire la démarche ou pas, on leur dirait tout simplement qu’il ne faut pas attendre d’être en explosion totale car c’est une question d’hygiène de vie. C’est mieux que d’attendre d’avoir un infarctus, on prend soin de la santé du couple car tout seul, on n’y arrive pas forcément.

 

Nous sommes venus à un moment où c’était très compliqué, cela nous a permis de remettre les choses à plat puis en perspective. Ce n’est ni facile, ni confortable mais c’est efficace.

 

Aujourd’hui, tout est plus doux, plus fluide et plus attentionné. On est tous les deux très occupés par beaucoup de projets mais on le vit différemment et nous sommes heureux de notre vie. Pierre lui est plus engagé et moins protecteur, ce qui fait que nous sommes meilleurs l’un pour l’autre.

Martine, 55 ans, Oullins

 

Avant de venir voir Myriam, je n’avais plus confiance ni en moi, ni même en ce que je faisais avec mes enfants, et encore moins en mon couple… Je ne savais plus où me positionner et j’avais l’impression qu’il n’y avait rien qui allait dans mon couple, notamment le point de non-retour avec la violence entre mon conjoint et moi.

Je ne savais plus quoi faire, ni si le problème venait de moi, de lui ou de nous et je ne savais pas comment faire pour sortir de ce chemin-là. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de prendre rendez-vous avec Myriam.

 

Même aujourd’hui, il m’est difficile de me remettre à cette époque car je ne lui pardonnerai jamais, mais grâce aux séances avec Myriam, j’ai appris à faire la distinction entre le fait de ne pas lui pardonner et de vivre avec. Et même lui l’a compris, ce qui a été un pas énorme dans notre relation.

 

Grâce aux clés de réflexion par rapport à moi et au travail qui m’a permis de me recentrer par rapport à mon univers familial, j’ai mis en place des petits rituels qui m’ont permis de de retrouver petit à petit ma place. Aujourd’hui, je réalise que c’est ce qui m’a vraiment manqué. Grâce à cela, je sais aujourd’hui distinguer ce que je reçois des autres, comment je le perçois et du coup, comment je rayonne vis-à-vis des autres.

 

Certaines choses que Myriam m’a dites sont tombées si juste ce qui a eu beaucoup d’impact, tandis que celles qui l’étaient moins m’ont aussi énormément aidé et m’ont permis de réfléchir et d’avancer.

 

Entre ce que je percevais et ce que je voulais que les autres perçoivent, j’ai pu prendre conscience de ce qui était véritablement important pour moi et de m’en servir pour être mieux dans ma vie de couple et de famille.

 

Encourager monsieur, apprendre à vivre avec certaines choses sans se forcer à pardonner, réaliser que sourire ça ne mange pas de pain, ou encore consacrer trois minutes par jour à son couple… J’ai appris toutes ces choses grâce au travail que l’on a fait ensemble.

 

Pouvoir parler sans se sentir juger mais surtout apprendre à se positionner à la place de l’autre aussi m’ont permis d’avancer dans mon couple.

 

Aujourd’hui, je suis de nouveau actrice dans plusieurs domaines de ma vie, j’ai appris à me montrer plus patiente, et cela même si c’est très difficile certaines fois, avec l’entourage de mon époux… J’ai appris à être une cheerleader avec mon homme ce qui me permet de mieux vivre à deux. Et j’ai également appris que de toutes petites choses, comme des changements d’attitude, pouvaient donner des résultats positifs et importants, ce qui nous permet d’être de nouveau bien ensemble et d’être dans un climat plus apaisé.

 

Ce que j’ai particulièrement apprécié avec ces séances avec Myriam, et que j’aimerais partager avec les personnes qui hésitent à se lancer, c’est qu’elle peut énormément vous aider à vous recentrer, voir où vous êtes, et du coup, savoir où vous voulez allez. 

 

C’est extrêmement utile et important pour moi de savoir que je peux revenir si je me reperds. L’accompagnement m’a vraiment aidé, rapidement et efficacement.

 

J’ai retrouvé ma confiance en moi et je me sens plus sereine aujourd’hui. 

 

Entre l’excès de travail, les projets personnels et d’autres changements dans ma vie, avec mon mari, on s’est dit qu’on allait prendre un peu de temps pour nous retrouver, pour être plus tranquilles, mais on va attendre la fin de l’année.

Sophie et Nicolas, 42 et 45 ans, Messimy

 

- Lorsque l’on s’est lancé et que l’on a pris rendez-vous avec Myriam, on était au bord de la rupture. Il y avait eu une faute, de la trahison, de la colère. C’était compliqué et difficile à gérer d’avoir été autant rabaissée, d’autant que six mois auparavant, quand je lui ai proposé la thérapie de couple, il était contre et s’était enfermé dans sa bulle.

 

A la deuxième séance, j’avais l’impression que c’était de pire en pire et lui, j’avais l’impression qu’il venait pour se dire « c’est bon, j’ai tout tenté ». En gros, j’ai failli jeter l’éponge avant la fin du travail.

 

Et puis, au lieu que ça tourne dans un scénario où on se pardonne tout de suite, on a crevé l’abcès et à partir de là, on est reparti petit pas par petit pas.

 

- Pour ma part, je ne réalisais pas ce qui se passait, je n’avais pas d’émotion, ce qui n’arrivait pas souvent. Il a fallu qu’il y ait cette erreur pour faire du mal pour un bien et se décider qu’il fallait agir pour sauver notre couple.

 

Je tiens à dire merci à mon épouse de ne pas avoir juste pris ses cliques et ses claques après la trahison et d’avoir eu l’intelligence d’essayer un travail en couple, et cela même si je n’ai pas tout de suite dit oui mais j’ai attendu d’être convaincue par ma cousine.

 

- J’avoue que les 3 premières séances n’ont, non seulement pas été agréable, mais en plus, plus on venait, plus je me disais que cela ne servait à rien car plus il me critiquait et cala devenait invivable.

 

A partir du moment où je ne voulais plus rester dans cette ambiance néfaste sans aucune reconnaissance, j’ai dit stop, et c’est là qu’il a su réagir en me demandant de lui laisser une chance. Ce que j’ai fait car comment aurais-je pu en faire autrement ? 

 

Et ça a payé, tout va beaucoup mieux.

 

J’ai l’impression d’avoir trouvé ma place, en tant que femme et en tant que maman. Jusqu’à il n’y a pas longtemps, je passais toujours après sa sœur. Mais là, les choses ont évolué et chacun a pris sa place : sa femme et ses enfants d’abord et chacun s’affirme bien.

 

A partir de la cinquième séance, on a senti les changements et on s’est vraiment dit : on va se donner les moyens et on s’est véritablement impliqués, jusqu’à aller à notre séance en pleine journée.

 

- Ce que l’on a le plus apprécié, c’est que l’autre donne son ressenti. On ne peut pas se mentir ou faire semblant pendant les séances, et on parle beaucoup.

 

Ce n’est pas une méthode que l’on nous expose ou encore un cours d’école. Et à partir des échanges, on a pu construire le couple que l’on voulait pour nous, pour chacun, avec plus de d’estime d’elle, d’affirmations et de belles décisions pour Sophie.

 

- Nos échanges sont devenus plus simples, plus clairs et oui, j’ai retrouvé confiance en moi. Et puis on a appris à écouter l’autre et à s’écouter soi.

 

La première chose que l’on a apprise, c’est l’écoute, à travers beaucoup de partages. Et puis, on essaie de trouver du temps pour nous, même si ce n’est pas évident, c’est devenu important.

Et puis, il y a l’estime de l’autre.

 

Tout cela fait qu’aujourd’hui, on a une vraie relation sincère et profonde, même entre sa sœur et moi, ce qui est totalement nouveau.

 

On a appris à être plus posé, même avec nos enfants quand ils nous poussent dans nos retranchements. On sait aujourd’hui combien il n’est pas bon de réagir à chaud.

 

On ne peut pas s’imaginer que sur un délai si court, comment les choses peuvent évoluer. La seule certitude, c’est que tout est éphémère.

 

Aujourd’hui, je comprends que prendre une décision telle que de se séparer est fou et qu’il faut se laisser du temps.

 

Si on y travaille, tout peut changer du tout au tout.

 

Et quand on ose dire les choses, la relation grandit et s’épanouit.

 

- Si je devais parler à ces personnes qui ne sont pas encore décidés, je leur donnerai tout simplement notre exemple car ce sera plus simple.

Ce type de travail doit vraiment être une priorité dans l’agenda, même si ce n’est pas évident car c’est comme cela que l’on a des résultats. C’est un travail sur le couple mais aussi sur soi-même.

 

- Aujourd’hui ça va bien. On a fait beaucoup de chemin. On avance à deux et à quatre, et on a des projets, certains se sont même déjà concrétisés comme s’acheter un appartement, qui est presque tombé du ciel.

Pour s’engager comme ça, on n’a pas hésité une seconde car on se sent solide à nouveau.

Rémi et Marlène, 57 et 59 ans, Chaponost

 

Quand nous avons pris rendez-vous avec Myriam, nous étions dans un tunnel, l’un à côté de l’autre et muets, n’échangeant rien ou pas grand-chose. Nous étions juste débordés pour tout et rien.

 

Mon état d’esprit c’est qu’à chaque fois qu’on se pourrissait, j’avais envie de partir, soit je me barrais et je les laissais tous les quatre, soit je continuais à avoir une vie pourrie et j’attendais de rencontrer quelqu’un pour avoir la force de partir.

On voyait bien que l’on ne pouvait pas s’en sortir seuls car même si on avait les clés, on avait besoin de se comprendre et d’avoir quelqu’un qui se positionne pour nous.

 

Au fur et à mesure des séances, j’ai pu prendre conscience de beaucoup de choses, notamment comment Marlène voyait et percevait vraiment les choses. En fait, entendre toutes ces choses m’ont permis de réaliser que nous avions beaucoup de choses à découvrir l’un de l’autre.

 

A chaque fois, c’était difficile pour moi de venir car je n’aime pas du tout regarder à l’intérieur de moi et parler de tout ce qui se passe en moi car j’ai toujours eu peur des jugements. Mais ici, je n’ai pas pu faire l’huître, et j’ai pu dire les choses jusqu’au bout, sans jugement. Ici il y a de la sécurité pour libérer la parole et au fur et à mesure, cela s’est avéré plus facile, d’autant que j’en apprenais encore un peu plus sur Marlène à chaque fois. Elle a enfin pu exprimer des choses sur ses parents qu’elle n’avait jamais pu me dire alors que cela perturbait notre couple.

 

C’est une des choses que j’ai le plus apprécié durant notre travail avec Myriam d’ailleurs, qu’elle parle d’elle. Cela m’a intensément nourri. Cela m’a conforté dans mon idée que nos silences et nos problèmes n’étaient pas liés qu’à notre couple mais pouvaient aussi avoir d’autres origines.

 

Le fait d’avoir pu nous exprimer a grandement facilité notre relation de couple et nous a libéré. Le fait qu’il y ait moins de tabous et plus d’expression nous a indéniablement rapproché. Rien que d’exprimer les choses et que l’autre puisse l’entendre nous a beaucoup profité à tous les deux. Du coup, notre challenge sera de pouvoir aussi parler comme ça à l’extérieur.

 

Compte tenu de notre état d’esprit du départ, on ne peut qu’apprécier d’avoir fait ce travail qui, au final, ne nous a pas demandé un effort surhumain…

 

Ce qui nous a un peu manqué par contre, c’est le fait de ne pas avoir eu le courage de faire plus et d’être allés plus en profondeur, plus loin dans l’intimité.

 

Ce qui est sûr, c’est que ce travail et ce temps ensemble ici nous a été réellement été bénéfique, un vrai luxe.

 

L’oreille attentive, l’écoute et l’impartialité de Myriam étaient véritablement agréables. Le fait qu’elle nous ait guidé sans émettre de jugement nous a permis de nous sentir en confiance et nous a, par la même occasion, redonné confiance en notre couple.

 

Aujourd’hui, on a les clés pour que ça aille mieux dans notre couple, comme par exemple prendre l’initiative de sortir tous les deux pour nous retrouver un peu, sans pour autant nous sentir coupable.

 

Il y a eu depuis, beaucoup d’améliorations palpables dans notre relation.

On se braque moins et on se met moins la pression, car on sait que les bases sont là. Il y a moins de place pour l’interprétation et les malentendus car il y a plus de confiance, d’écoute et surtout de communication sans jugement. 

 

Aujourd’hui, on peut se donner son avis sans que ce soit mal interprété à chaque fois, car on a tous les deux réalisé que chacun ressent les choses différemment et qu’il est primordial de respecter ces différences. Marlène peut enfin concevoir que je puisse être touché différemment par ce qui peut se passer dans notre vie, de famille comme de couple mais on sait tous les deux que cela ne peut pas empêcher que l’on puisse se comprendre.

 

Ce que je pourrais dire aux couples en difficulté, c’est tout simplement qu’il est important d’être volontaire et de faire la démarche ensemble.

Aussi, qu’il est confortable de venir, que l’on est reçu de façon agréable et qu’avec Myriam beaucoup plus une question d’écoute. Nous sommes dans des conditions qui façonnent l’écoute et l’échange et cela nous a libéré la parole et nous a fait beaucoup de bien.

 

Nous en tous cas, nous avons été ravis de venir.

 

Aujourd’hui, nous sommes plus légers, on ne se quitte plus et même si les problèmes sont les mêmes, nous ne le vivons plus de la même façon car c’est vraiment notre état d’esprit qui a changé du tout au tout.

Damien, 47 ans, Sainte Foy-lès-Lyon

 

Au moment où j’ai pris contact avec Myriam Bidaud, on ne se parlait vraiment plus avec ma femme, je peux même dire que l’on se faisait la tête depuis longtemps et on le vivait vraiment mal tous les deux. L’atmosphère était pesante et on ne communiquait pas beaucoup, c’était plus de la routine et chacun de son côté. 

 

 

Ce qui m’avait décidé, c’était mon blocage à communiquer et le fait que je prenne conscience que l’on faisait beaucoup de choses avec les enfants, mais jamais rien en tant que couple. Le fait de retrouver de la liberté chacun de son côté a certes été difficile à accepter pour moi, mais ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, on rediscute, les choses ont changé et je suis au clair avec tout ça. Il y a plus d’équilibre car j’arrive enfin à bien délimiter les choses, notamment les moments. Il y a seul, famille et en couple.

 

J’avoue que cela a été difficile pour moi au début. Rencontrer quelqu’un que je ne connaissais pas, lui parler de moi et de mon histoire et de décrire ma vie, c’est venu au fur et à mesure des séances. Et puis, j’ai commencé à m’ouvrir doucement et j’ai réalisé qu’en fait, pouvoir parler à quelqu’un d’extérieur, de neutre, avec qui je me suis senti libre et surtout pas jugé, cela m’a beaucoup aidé. Je peux même dire que cela a été bénéfique pour moi de pouvoir faire quelque chose et d’entreprendre une chose par moi-même. Je suis réellement heureux de l’avoir fait car cela m’a permis d’avoir un regard neuf et différent, et de comprendre comment je fonctionne et d’avancer, en étant plus apaisé, semaine après semaine.

 

Ayant toujours eu beaucoup de mal avec les nouvelles rencontres, je dois dire que j’ai apprécié l’échange entre deux personnes qui ne se connaissent pas, mais aussi et surtout le professionnalisme qui m’a permis de dire ce que j’avais en moi. Une chose aussi, ce n’est pas souvent que l’on peut être dans le cadre cocooning, calme et sans bruit avec personne autour et c’est vraiment appréciable avec une ambiance apaisante. Cela m’a permis de me donner de la place et c’était très important pour moi.

 

Franchement, ce travail avec Myriam Bidaud m’a été très bénéfique et m’a beaucoup apporté, notamment le fait que je comprenne aujourd’hui qu’il fallait que je me donne du temps. Et dans les moments de blocages, et j’en ai eu beaucoup, je ne suis plus là à rester sans rien faire dans la difficulté, grâce à mes nombreux outils et un certain automatisme, je fais en sorte aujourd’hui de me sortir de ces situations.

Au niveau de la confiance en soi, cela a beaucoup changé aussi et cela me soulage car j’ai plus d’assurance autant dans les choses que je fais, que les choses que je dis, du coup ben, je m’exprime plus.

 

Et enfin, maintenant, grâce aux conseils donnés, j’ai appris à prendre du recul, du temps pour moi, mais sans doute le plus grand pas, j’ai appris à passer à l’action.

 

Si je devais parler de cette expérience aux personnes qui hésitent encore, je leur dirais tout simplement à quel point cela peut être libérateur et nous permet d’ouvrir notre esprit de parler à une personne extérieure. J’ai pu parler de beaucoup de choses que je n’ai jamais pu, ni eu envie d’ailleurs, partager avec mon entourage. En plus, le calme et l’environnement est vraiment agréable.

 

Aujourd’hui, nous re communiquons mieux avec ma femme, je dirais même un peu comme avant. Et on aime s’accorder du temps, à soi mais aussi à notre couple dans le quotidien et ça, c’est un grand pas. Après, je pense que le côté sexuel en découlera tranquillement par la suite. 

 

Avec les enfants qui grandissent aussi, cela nous permet de laisser de la place à notre couple. 

Mathias, 41 ans, St Genis Laval

 

Il y a quelques mois, avant de venir voir Myriam, je n’avais pas de vie sociale et pourtant j’en avais grand besoin. 

En venant, je cherchais des outils et à être poussé pour avancer sur le plan du contact social, à aller vers les gens sur un cadre plus libre et surtout au-delà des obligations habituelles.

A l’époque, ma vie était relativement routinière avec le travail et les sorties obligatoires comme la famille ou encore les courses…

 

Sur le plan affectif aussi, je ressentais un vide immense… Il y a eu un temps où je suis sorti avec une femme pendant presque deux ans mais cela n’a pas marché et je n’ai pu vraiment renouveler l’expérience ensuite. Sinon c’était quasiment zéro sur le plan amical et relationnel. Je n’arrivais pas suffisamment à prendre les initiatives pour sortir de chez moi.

 

J’avais déjà accompli beaucoup par moi-même sur les points sans doute les importants de ma vie, comme le travail, les repères moraux, avoir ma maison à moi. Mais il me manquait l’aspect social et je ressentais aussi ce manque amoureux et affectif car j’avais réellement soif d’une vie sentimentale qui me nourrisse.

 

D’un côté, je pouvais avoir certains doutes sur l’approche comportementale de mettre les gens en action. De l’autre cela s’est révélé à la fois productif et à la fois intéressant pour m’ouvrir à ce que je recherchais en effectuant les petits pas indispensables, pour rencontrer des gens. 

 

J’ai compris beaucoup de choses, sur comment aller vers les autres et je peux aujourd’hui intérioriser ma thérapeute, comme une partie de moi qui me veut du bien. Je pense qu’avec la thérapie, je vais pouvoir aller encore plus loin dans ce que je peux accomplir pour me rendre la vie plus douce.

 

Ce que j’ai le plus apprécié dans cet accompagnement, c’est de pouvoir parler avec quelqu’un de confiance. Le fait de venir pour cela, de prendre le temps de discuter et de se sentir écouté. Cela me faisait beaucoup de bien, et même à un point où j’aurais aimé certaines fois pouvoir passer plus de temps sur le causes de mes difficultés, au risque que cela devienne interminable…

 

J’ai beaucoup appris de ces séances avec Myriam, notamment le fait que je puisse maintenant prendre des initiatives sociales. Aujourd’hui aussi, je peux me permettre de faire des pas supplémentaires en fonction de ce qui m’intéresse vraiment dans la vie comme le fait de stimuler ma réflexion.

 

Une étape importante que Myriam m’a aussi aidé à passer est de me décentrer de moi-même. Elle m’a appris à concevoir à la fois que l’avis et l’opinion des autres est sensiblement différente de l’idée que je peux m’en faire et que dans cette différence, cela peut m’apporter une autre façon de penser et de ressentir, sans me mettre dans l’embarras. Prendre de l’autre ce qui peut me stimuler, sans que cela m’agresse sur le plan social…

 

 

Je sais aujourd’hui qu’il vaut mieux discuter de choses banales plutôt que de ne rien se dire du tout car la situation peut encore être plus pesante.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui rencontrent des difficultés ou des blocages, je leur dirais tout simplement qu’une approche thérapeutique peut être vraiment intéressante. Cela peut nous permettre de dénouer ce qui bloque et contre toute attente et en s’y prenant petit à petit, cela peut s’avérer plus facile à surmonter.

 

Plusieurs fois, je n’avais pas envie de mettre en action les exercices, mais Myriam a toujours su me pousser et me motiver malgré mes réticences. Je me suis senti à la fois compris et encouragé, ce qui est encore plus efficace.

 

Aujourd’hui encore, j’ai franchi une étape importante car je peux me passer de Myriam et prendre des décisions et des initiatives par moi-même. J’ai beaucoup avancé et j’ai même dépassé mes objectifs initiaux et de réaliser que je peux le faire, que j’ai pu le faire, c’est un sentiment véritablement agréable.

 

J’ai plus d’optimisme, de confiance et de capacité à encaisser les échecs et les déconvenues, sans que cela ne m’empêche de faire de nouvelles tentatives, pour au final être mieux au quotidien.

 

Aujourd’hui, j’ai également pu découvrir ce que j’avais réellement envie de faire de mon futur, notamment avoir une vie relationnelle et amoureuse, avoir une stabilité financière, classer mes priorités et nourrir mon appétence intellectuelle.

 

Si je devais m’adresser aux personnes qui rencontrent des difficultés ou des blocages, je leur dirais tout simplement qu’une approche thérapeutique peut être vraiment intéressante. Cela peut nous permettre de dénouer ce qui bloque et contre toute attente et en s’y prenant petit à petit, cela peut s’avérer plus facile à surmonter.

 

 

Simone, 52 ans, Saint Genis Laval

 

A la base, je suis venue voir Myriam car je me posais la question de me remettre avec mon mari ou pas puis ça s’est vite résolu, on s’est assez vite remis ensemble.

Mais la raison pour laquelle j’ai continué les séances, c’est parce que j’étais perdue, dans la mesure où je ne savais pas au fond de moi si j’avais vraiment envie de construire mon couple ou si je ne faisais que suivre mon mari. Et c’est pour cette étape primordiale de ma relation, que Myriam m’a énormément aidé car en travaillant sur moi, on a pu aller au fond des choses.

 

Quand je parle avec Myriam, je peux m’exprimer librement, je peux parler et surtout penser à des choses sur lesquelles je ne m’appesantie pas habituellement. Du coup, ça m’a permis de mettre de l’ordre dans mes idées car on a pu aborder des sujets dont je n’ai jamais osé parler à personne auparavant.

 

Il y a notamment le sujet de ma famille d’origine, de qui je ne suis pas proche malheureusement car j’ai toujours eu du mal à communiquer avec eux et le fait que je me rapproche d’eux, alors même que j’ai pris plus conscience du fossé entre nous.

 

Ma perception de bien des choses a changé, car en partant du moment présent, on a peu à peu,  tiré sur la pelote et on a pu remonter vers mon passé, ce qui m’a permis de comprendre bien des choses comme ma relation avec mon mari et mon fils.

Ma relation de couple a aussi beaucoup évolué et sans aucune hésitation, je peux dire qu’on a retrouvé une vraie vie de couple et qu’on n’a jamais eu autant de connivence. On a repris des activités ensemble comme le ciné, le théâtre, mais aussi cela a évolué favorablement au niveau sexuel.

 

C’est comme si on avait reconstruit quelque chose de nouveau avec une personne que l’on connaît et dont on connaît tous les défauts. La différence c’est qu’aujourd’hui, on se dit les choses.

 

En tous cas, j’ai véritablement apprécié le travail fait avec Myriam, notamment son écoute et sa présence, mais aussi sa bienveillance tout au long du temps qu’on a passé ensemble.

J’ai aussi beaucoup apprécié le lieu de consultation qui est à la fois sobre et où on se sent bien.

Au cours du travail avec Myriam, j’ai pu me sentir véritablement écoutée, sans jugement hatif, ce que j’ai particulièrement apprécié. Le contact était facile, et j’ai assez vite pu me sentir en confiance, cela m’a véritablement aidé. 

 

 

J’admets qu’au début, je m’attendais à avoir des réponses de suite mais rapidement, j’ai réalisé que c’était une attente illusoire et que pour me sentir mieux et être mieux, j’avais besoin de temps et de travail sur moi.

 

Aujourd’hui, je peux dire que non seulement, je me sens mieux, j’ai pu reconstruire ma famille et mon couple car j’ai pu retrouver mon mari et c’est vraiment bon.  Même mes relations avec ma famille sont beaucoup plus apaisées et non seulement je sais aujourd’hui que la communication est non seulement primordiale mais en plus, elle ne peut se faire unilatéralement. 

J’ai aussi appris que l’on n’a pas forcément les mêmes besoins et cela m’a beaucoup aidé à différent niveaux de ma vie.

 

Mon mari et moi occupons aujourd’hui de nouveaux postes et de ces changements professionnels respectifs ont aussi découlés des changements positifs et de nouvelles bases pour nous deux tant individuellement qu’en tant que couple.

 

Max et Pauline, 37 et 39 ans, Lyon 2

 

Lorsque nous sommes venus voir Myriam, nous sortions d’une énorme crise avec Max où je lui avais demandé de sortir de ma vie et ce, malgré le fait que nous soyons fous amoureux.

 

J’avais fini par me dire que nos caractères, nos visions n’étaient pas compatibles, surtout pour moi, vis-à-vis de ma famille et de mes enfants, que j’ai avec mon premier conjoint.

Max, quant à lui, ne souhaitait qu’une seule chose : ne pas me perdre.

 

A cette époque, nous n’arrivions plus du tout à communiquer et même nous écouter était devenu impossible. Il y a eu tout un tas de sentiments négatifs, notamment de la jalousie, et c’est lors des séances que nous avons pu débloquer tout cela. Myriam nous a appris à ne pas nous arrêter sur ce qu’il y avait à la surface mais aller en profondeur pour comprendre ce que cela représentait, ce que cela cachait, en évitant de dramatiser.

 

Un mois après la crise, on avait tous les deux réalisé que l’on voulait rester ensemble mais sans savoir comment faire. C’était une chose claire et c’est pour cela que l’on a fait la démarche d’accompagnement.

Bien avant de prendre contact avec Myriam, Max avait déjà essayé une thérapie tout seul mais ça n’a pas marché car au final, c’était trop impliquant pour lui et d’ailleurs, il n’est toujours pas prêt à affronter certaines problématiques.

C’est Max qui a pris l’initiative et qui est à l’origine de la demande de thérapie de couple et ça a vraiment compté pour moi car je sais qu’il n’aime pas ça, s’ouvrir aux gens et parler de lui, alors que moi j’adore le fait d’aller chercher ce qui va moins bien, pour essayer d’aller de l’avant.

 

Moi, de mon côté, j’étais vraiment contente de venir à chaque rendez vous car je trouve chaque séance hyper enrichissante, même si je dois passer par des sentiments parfois difficiles.

Pour Max, le fait de le faire ensemble l’a rassuré et l’a beaucoup aidé à aller au bout des choses, même si c’était quelquefois extrêmement difficile pour lui.

 

Ce que j’ai moins apprécié par contre, c’est qu’il y a eu une période où j’ai trouvé ça lent et parfois long, c’est un investissement aussi mais nous avons l’impression que cela nous a vraiment apporté beaucoup de choses.

Max a pris conscience que dans son mode de fonctionnement (il a souvent préféré battre en retraite à tout espoir et positivité pour justement, ne pas être déçu), n’était pas adapté à toutes les situations de notre quotidien et il a pu apprendre à modifier ce comportement pour que l’on puisse plus apprécier le moment présent.

 

Il y a eu deux moments clés pour moi. Quand j’ai enfin réalisé que les émotions de Max n’étaient pas une attaque mais plutôt une expression des choses qui l’angoissent et de ce qu’il a traversé plus jeune. Du coup, quand on a fait ensemble l’exercice avec le schéma de la famille, j’ai mieux compris pourquoi telle ou telle chose lui était difficile. Et tout cela, on a pu y arriver en apprenant à s’écouter car avant aujourd’hui, on avait, tous les deux, tendance à n’écouter ce que l’on voulait, limite à finir par parler tout seul.

A cause de nos éducations qui sont totalement différentes, on avait du mal avec les conflits. Pour moi par exemple, apprendre à exprimer mes coups de gueule (de façon entendable) était une première car j’ai toujours évité les disputes. Pour lui, lorsqu’il y a quelque chose qui ne va pas, il l’exprimait.

 

Avant, je n’avais jamais réussi à aborder les soucis de couple car j’en avais honte, honte qu’il y ait des choses qui n’allaient pas dans notre couple, dans notre foyer, alors que maintenant j’arrive à m’ouvrir, à en parler, enfin.

Ce que j’ai réalisé et qui m’a réellement chamboulé, c’est tout le cœur, tout l’amour que Max porte à mes enfants. Ça me touche profondément car ce n’était pas évident avant, et là, je vois qu’un lien vraiment fort s’est créé entre lui et mes enfants, un lien qui évolue chaque semaine.

 

En définitive, on a véritablement apprécié le travail avec Myriam car beaucoup de choses ont changé, en bien. Nous sommes plus patients l’un envers l’autre, surtout moi, nous avons appris maintenant à reconnaître quand quelque chose ne va pas et au lieu de forcer les choses, nous communiquons mieux et trouvons ensemble une solution. Max a particulièrement apprécié l’analyse de notre famille d’origine car ça lui a fait comprendre énormément de choses, et ça lui a aussi permis de moins s’isoler.

Si je devais transmettre un message aux couples qui hésitent à faire la démarche, ce que j’ai déjà fait avec une amie d’ailleurs, c’est que oui, cela peut s’avérer difficile, mais, c’est une porte d’entrée pour se comprendre, comprendre l’autre et accepter les tenants et aboutissants de toute relation de couple, car il y a et aura toujours des choses qui ne nous conviendront pas, mais en fait c’est à la fois normal et l’on peut apprendre à vivre plus tranquille avec.

 

Mais surtout, on n’est pas obligé d’attendre qu’il y ait un problème ou que l’on n’en puisse plus avant de faire une thérapie car au final, on en sort toujours enrichi.

Par rapport à ça, je suis vraiment reconnaissante envers Max d’avoir pris cette initiative.

 

Aujourd’hui, on est bien, mais vraiment bien ensemble. Là, on attend notre bébé. Mais même sans ça, tout se passe super bien entre nous. On n’a pas souvent de temps pour nous avec le travail et les enfants, mais quand on en a, c’est réellement bon de se retrouver ensemble.

On s’écoute et on a appris à maintenir un équilibre. On a fait et continue de faire des ajustements pour que l’un comme l’autre, soyons bien ensemble, dans la durée.

 

Loïc, 42 ans, Lyon 2

 

Avant de prendre contact avec Myriam, j’étais au bord du gouffre, j’avais perdu toute confiance en moi et surtout, je ressentais un dégoût total par rapport à ma vie et à ma relation avec ma femme.

Je me servais de l’alcool et du travail comme échappatoire.

 

Il y avait tout un tas de paramètres qui ont causé ce désarroi, notamment les conflits incessants avec ma femme, ce que j’ai vécu enfant avec mes parents qui était extrêmement destructeur, et avec l’alcool qui jouait le rôle de catalyseur, j’en avais fini par lever la main sur ma femme un soir, et c’est ce qui m’a décidé à me faire aider…

 

La violence verbale s’était déjà installée au sein de notre couple depuis un certain temps et j’ai fini par me rendre compte qu’en fait, cette situation me faisait un mal terrible, bien plus que ce que je voulais bien admettre.

 

J’ai déjà consulté des « psys » dans ma vie, mais avant Myriam, je n’étais pas nécessairement bien tombé, en tous cas je n’avais pas accroché. Ce qui a vraiment fait la différence, c’est que Myriam m’écoute sans me juger et m’a réellement aidé, tant dans les séances individuelles qu’avec la thérapie de groupe, qui m’a fait réaliser que l’on n’est pas tout seul à avoir des problèmes. Même si ce que traversaient les autres membres du groupe de thérapie, ne ressemblaient pas complètement à mon vécu, il y avait toutefois des ressemblances, des échos, qui m’ont énormément fait avancé : électro chocs, prises de conscience, j’ai pu mettre des mots sur toutes ces choses qui me hantaient et enfin m’en délivrer pas à pas.

 

 

Le travail de thérapie était très difficile au début, surtout le fait de parler de moi. Ce qui m’a poussé à continuer, c’est que je me suis dit que soit je faisais ce qu’il fallait pour m’en sortir et donc demander de l’aide, soit je continuais à vivre comme ça jusqu’à la fin de ma vie et la situation ne pouvait qu’empirer.

 

Il y a eu beaucoup de sentiments qui se sont enchaînés durant notre travail. Il y a eu de la honte, de la fierté, ce sentiment de vulnérabilité presque insupportable, mais ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est le fait d’avoir abordé le sujet de la famille et de mon histoire avec mes parents, car ça m’a permis d’ouvrir les yeux sur beaucoup de choses et cela m’a aidé à me ré-ancrer dans ma vie présente.

 

Avant la dégradation de la relation avec femme, j’étais très autonome et débrouillard et puis, petit à petit, insidieusement, j’ai perdu tout contrôle et toute estime de moi au fond. 

C’est grâce à Myriam aujourd’hui et le travail que l’on a fait ensemble, que j’ai pu reprendre les rennes et me détacher petit à petit de la dépendance, dans tous les aspects de ma vie, et notamment à ma femme…

 

Avant, je me réfugiais dans le travail, je m’assommais littéralement d’heures, de chantiers, de clients, de chantiers, de soucis, je ne comptais plus mes heures car je voulais tout simplement échapper aux conflits incessants à la maison.

Aujourd’hui, j’apprécie énormément chaque instant passé avec mes enfants, comme ces 15 jours de vacances passés tous ensemble récemment. C’était tout simplement fabuleux et on a même repoussé le retour de quelques jours pour pouvoir en profiter au maximum. C’est quelque chose de tout nouveau pour moi.

 

Il y a eu aussi le travail sur ma jalousie excessive, qui a laissé la place à une confiance en moi et qui fait que maintenant je suis une personne plus posée, plus calme et moins stressée. 

Bien sûr, il y a toujours le stress au boulot que j’adore, mais en tous cas, dans ma vie personnelle, tout s’est progressivement remis en place.

 

Malgré le fait que faire la thérapie de groupe ait été très difficile pour moi, j’ai vraiment apprécié la combinaison de la thérapie individuelle et de la thérapie de groupe. L’un et l’autre ont contribuer à m’apporter un « meilleur être ».

 

J’ai également appris à faire le deuil de mon passé car bien qu’il y ait pas mal de choses que j’aimerais revivre et arranger, ce qui n’est plus possible aujourd’hui, je l’accepte avec plus de sérénité. Il y a eu notamment le décès de mon père et puis ma mère qui est en train de perdre la tête, mais ces choses-là, je ne peux plus les changer. 

 

Avec ma femme aussi, même si nous ne sommes pas encore sur un petit nuage, j’ai déjà fait un gros travail, essentiellement sur moi, et on est de mieux en mieux. 

Je pense que de son côté aussi, elle a besoin d’aide mais dans tous les cas, j’ai fait ma part et on est mieux ensemble et surtout, je vais mieux.

 

Même si je ne peux plus rattraper le temps perdu, comme par exemple le fait que je sois passé à côté de l’enfance de ma fille, je peux profiter au maximum du moment présent et c’est tout ce qui compte aujourd’hui.

J’ai appris à prendre du temps pour moi. J’ai appris à dire non, notamment non à l’alcool (mais pas que) et à me poser des limites.

 

Si je devais transmettre un message aux personnes qui hésitent encore, je leur dirais tout simplement d’y aller. Avec Myriam, on ne tourne pas autour du pot car elle pose les bonnes questions et elle sait mettre en confiance pour que l’on puisse s’ouvrir. J’ai beaucoup aimé me confier à elle car elle est réellement à l’écoute, elle cherche réellement à comprendre. Sa présence et sa voix sont apaisantes et elle est vraiment là.

 

Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux et maître de moi. J’ai appris à gérer mon temps et surtout je profite de mon temps, je prends le temps de vivre ! Oui, j’ai des problèmes mais ce n’est pas la peine d’en créer d’autres.

J’ai pu reprendre ma place dans ma famille et c’est très important pour moi, en gros, je suis plus à l’aise particulièrement dans mon rôle de père. 

 

Après avoir tiré un trait sur mon ancienne activité professionnelle, j’ai maintenant créé une nouvelle entreprise et c’est génial car c’est un défi qui me booste énormément dans mon estime personnelle mais aussi dans ma vie professionnelle.

Sylvain et Solène, 34 et 34 ans, Chaponost

 

Avant de venir voir Myriam, la situation était tendue, voire la crise. J’étais rentrée seule de vacances avec notre enfant et on s’était disputé à pleins de reprises pendant les vacances. Je n’étais tout simplement pas bien dans ma peau.

On avait parlé de thérapie de couple avant, mais on n’avait rien fait, du coup, il y avait de la colère car rien n’avançait.

 

Il y avait beaucoup d’insécurité dans notre relation, j’avais peur qu’il se barre. En somme, on se heurtait au même problème de façon récurrente.

On a aujourd’hui l’impression que c’est loin tout ça, mais en fait, pas tant que ça…

Tout n’a pas changé, voire pas du tout, mais c’est beaucoup moins grave.

 

Le fait que ce soit lui qui ait proposé qu’on fasse cette thérapie m’a beaucoup rassuré, car j’avais l’impression que c’était toujours moi qui devait être à l’origine du changement dans notre couple.

 

C’est Sylvain qui m’a dit que la thérapie de couple était une solution et de mon côté, je me suis rendue compte qu’en fait, on souffrait tous les deux.

Au premier abord, pour moi, ça n’en valait pas la peine car plutôt que de lutter contre ça, il y a la possibilité de se séparer.

 

D’un autre côté, il y a aussi la possibilité de faire un pas de côté pour essayer de se comprendre. Un peu comme quitte ou double, cependant on n’avait pas franchement envie de se séparer.

 

La méthode de Myriam est très concrète, et parfois, ce sont des évidences. Au final, ça a dédramatisé les choses car nous, on le vivait de façon très émotionnelle. Ça, ça m’a beaucoup aidé, énormément aidé.

 

C’est comme quand on essaie de rendre rond un carré, c’est peine perdue. Mieux vaut savoir et accepter que c’est un carré.

Avant, j’avais tendance à beaucoup m’acharner, et à m’obstiner dans une situation qui ne fonctionne pas. Aujourd’hui, c’est en train de changer pour moi, et cela même si ce n’est pas facile.

 

Moi, je n’investissais pas dans la thérapie comme une obligation de résultats, mais comme la possibilité d’être aidés, et la démarche était importante.

 

Au début, il y avait l’aspect concret auquel je ne m’attendais pas trop et dans lequel je pouvais pourtant me retrouver, à ma grande surprise.

 

Le côté pragmatique avec des exercices, des exemples, des situations types, ça m’a rassuré et a dédramatisé la situation.

 

Et puis, il y avait un côté « j’ai la solution ! » qui m’a aidé.

 

Parfois, on faisait les exercices de façon complète, parfois pas du tout. Parfois, on parlait de la séance, parfois pas. Du coup, je ne voyais pas toujours comment la démarche travaillait au quotidien, en dehors des séances.

Ça m’a fait me poser la question : pourquoi venir aux séances ?

Le plus étonnant pourtant, c’est qu’à chaque séance, on construisait quelque chose. Il y a des choses concrètes qui en sortaient. En fait, la séance ne servait pas tout juste à nous faire du bien.

Ça nous a réuni autour de quelque chose qui nous concerne.

 

Cela nous a permis d’avancer, de changer de point de vue, somme toute de grandir.

 

Cela nous a donné un projet commun, ces exercices parfois nous donnaient à réfléchir à notre identité de couple. Nommer et définir ce qui fait notre couple.

 

On a fait un enfant, ça c’est sûr, mais c’était la première fois où on prenait le temps de nous asseoir, de prendre le temps de nous poser et de nommer notre « nous ».

 

Après, j’ai vécu pleins de choses : appréhension, doutes, recul sur soi, enthousiasme…

 

Un moment très fort où on a commencé notre ligne de vie et où j’ai pris conscience que l’expérience de notre rencontre était en réalité très différente pour chacun d’entre nous, ça m’a à la fois ébranlé, mais aussi, au final, fait beaucoup de bien car j’ai compris que la façon de vivre notre histoire était très différente, unique à chacun d’entre nous.

 

Certes, réaliser cela m’a bouleversé, mais ça a aussi été très formateur car dans beaucoup de mes relations, et avec Sylvain, soit je pense que l’autre a la même expérience que moi, soit je suis seule. Et pourtant, on peut se rencontrer dans nos différences, ça j’en ai pris conscience.

 

J’ai pu apprécier énormément de choses dans cet accompagnement avec Myriam, notamment les mises en situation et la sculpture du couple, par leur côté ludique et cette communication non verbale permet d’intégrer les choses différemment.

 

La manière d’être dans l’agir, qui, dans la forme, est différente du parler, c’est déjà une manière de se l’approprier.

Je sais que Sylvain, lui, a adoré les après séances, quand on se retrouvait tous les deux.

 

Il y a aussi l’opportunité de s’approprier une marge de liberté pour pouvoir rêver notre couple.

 

Ce que j’ai un peu moins apprécié, c’est le fait que Myriam nous propose de réfléchir à ce que nous voulions faire de nos différences et sur le coup, on n’a pas su quoi en faire, mais aujourd’hui, cela chemine comme une graine juste plantée qui va mûrir tranquillement.

 

Concrètement, il y a eu de nombreux changements significatifs dans notre couple depuis.

 

Nous avons tous les deux appris à prendre les choses qui se passent dans nos vies de manière moins tragique, moins dramatique. Du coup, tout se résout plus vite, avec moins de peur.

 

Nous avons plus de sérénité dans notre couple et on a indéniablement plus d’humour, et peut-être de l’autodérision.

 

Au final, je dis tout simplement qu’il n’y a pas de raison d’hésiter pour ce genre d’accompagnement car ça fait véritablement bouger les choses et qu’à partir du moment où tu te poses la question, vas-y !

Pour ma part, je m’attendais à quelque chose de laborieux et pourtant, c’était plus du connu, me semble-t-il, et pourtant ça bouge beaucoup. Dans l’action, on agit différemment, et on se sent mieux.

 

C’est efficace !

 

Aujourd’hui, nous sommes contents d’être venus, mais aussi de finir. Et ça fait du bien de savoir que l’on peut revenir !

 

Martin et Sybille, 28 et 37 ans, Lyon 6

 

Avant de venir voir Myriam, nous étions à la limite de la séparation, pour ma part, on avait même franchi la limite car dans ma tête, j’étais déjà loin.

Il ne se passait plus entre nous et pourtant, il y avait un lien. 

Tout était compliqué, d’autant plus qu’on attendait notre petite dernière. On avait très mal vécu l’annonce de la grossesse, et dans mon esprit, il allait me quitter le jour de l’accouchement.

 

On se rendait compte qu’il y avait de l’amour entre nous, qu’il y avait un fort attachement mais on avait besoin d’aide pour régler tout ce qu’il y avait à régler entre nous. On s’aimait mais on n’avait pas les clés pour s’aimer comme il faut.

 

Cela a été un terrible choc qu’il y ait cette fille, ce lien entre un tiers et mon mari. Une souffrance terrible et des milliers d’heures de prises de tête entre nous. Mais c’est cet électrochoc qui nous a permis d’avancer. Et sans cela, nous en serions sans doute au même point, pas bien loin, pas bien tout court.

 

Beaucoup de choses ont changé dès la première séance, notamment le fait de savoir que je le maternais et que je gérais tout. Réaliser tout cela m’a permis de lui lâcher la grappe et du coup, je gère maintenant mes propres angoisses et plus les siennes et lui, il fait ce qu’il a à faire, mais peut me demander si besoin. Au final, on est plus légers.

 

- J’ai vu mon mari mûrir au fil des séances, il a évolué.

- J’ai trouvé ma femme plus patiente et plus à l’écoute au fur et à mesure.

 

Nous avions tendance à rester sur la défensive, mais grâce aux séances, on a appris à reconstruire de la confiance.

 

Il y a eu beaucoup de purge des sujets qui fâchent, ce qui a permis de lâcher la colère. Moi, j’ai pris confiance en moi et chacun de nous a pris conscience de la place réelle et indispensable que l’on avait dans notre couple.

 

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié d’entendre parler mon mari, lui qui parlait si peu et qui me rendait dingue avec son mutisme, un vrai soulagement de pouvoir discuter, échanger à deux en parlant, en pleurant, en dessinant…

On a tous les deux l’impression maintenant qu’il y a une force entre nous et que quoi qu’il arrive, on pourra le traverser car cette épreuve là était très dure mais on l’a surmonté ensemble.

 

On a vraiment apprécié le temps partagé ensemble, un temps pour nous. On déversait tout là et on repartait plus positifs, avec des repères et des changements.

 

On a appris énormément de choses grâce à ses séances avec Myriam, notamment à communiquer, tout simplement, à faire confiance, à pardonner et maintenant on sait que l’important c’est de se dire les choses, et peu importe comment au final car l’authenticité a pris le dessus dans notre confiance, donc la confiance est là. 

 

- On n’a pas la même notion du temps mais on comprend que c’est OK et on le respecte et c’est vraiment important pour moi qu’elle sache aujourd’hui que je fais le maximum, que je fais de mon mieux.

 

On n’est pas du tout pareil de caractère et là, j’en ai bien pris conscience. Pa exemple, j’ai pu prendre confiance en moi car j’accepte mieux qu’il soit différent et je suis OK avec ça. Du coup, on respecte vraiment chacun sa façon d’être alors qu’avant, ce n’était pas le cas.

 

Cela m’a aussi beaucoup servi à rassurer mes enfants, et notamment ma fille aînée.

 

On a tous les deux pris conscience que l’on est une famille.

 

Ce que l’on pourrait dire aux personnes qui hésitent encore, c’est qu’avec Myriam, ce n’est pas une thérapie classique mais plus du coaching, Myriam n’est pas la psy décortique en se taisant et ça change tout.

 

Elle nous prend comme on est et nous aide à concrètement vivre ensemble et à ajuster nos deux façons d’être et Myriam est hyper impliquée à nos côtés.

 

Elle pose les bonnes questions et elle est la voix des choses que l’on n’ose pas se dire mais qui, pourtant, on besoin d’être dites.

 

Aujourd’hui, bébé est née, elle est là et nous sommes heureux de l’avoir. Je ne verrai pas ma vie sans elle, ni sans mon mari et du coup je suis très heureuse qu’on ait pu concilier les deux.

 

Et on fait pleins de choses, on s’est remis tous les deux dans la vie.

 

Nous, on est parti en amoureux à Paris pour un week-end et on a réussi à laisser les trois enfants en confiance, une grande première ! Et cela nous a fait beaucoup de bien.

 

On a pleins de projets, que ce soit avec les enfants ou juste tous les deux et on prévoit même de partir en voyage au Maroc en famille, le top !

 

Bref, dans notre couple, plus d’apaisement, le dialogue et la confiance retrouvés, et la construction d’un amour plus stable et pérenne. Bien nous a pris a pris cette démarche, je peux dire que cela a sauvé notre couple et notre famille.

 

Marie Claude et Pierre, 35 et 37 ans, St Bonnet de Mure

 

Avant de prendre rendez-vous avec Myriam, tout était sombre. J’avais le sentiment d’être un meuble, tandis que pour Pierre, tout n’était que frayeur et incompréhension…

C’est là que je me suis décidée à consulter en couple et Pierre m’a suivi, avec de grands espoirs.

 

 

J’avais l’impression que même si je n’étais pas là, il n’en avait rien à faire. Quand je m’habillais bien, il n’y avait aucune réaction de sa part, même pas un regard et cela me rendait malade car je bouillais intérieurement. Je savais très bien qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Et cela ne pouvait plus durer et au final j’avais l’intention de partir, tout simplement.

 

Plus nous avancions dans la thérapie, plus Pierre pris conscience du fait qu’il ne faisait pas assez attention à moi et surtout qu’il n’y avait plus de communication entre nous et petit à petit, les choses ont changées.

 

J’ai particulièrement apprécié que Pierre se désarme et arrive à me parler, enfin et aussi le fait que j’ai pu reconnaître qu’il y avait certaines limites à notre couple, que je ne pouvais pas tout attendre de cette relation.

 

Le travail de thérapie nous a permis de traverser beaucoup d’émotions difficiles telles que la culpabilité et la honte, émotions que ni l’un ni l’autre ne voulions voir. Je crois même que nous les redoutions, mais avec patience et bienveillance, nous nous sommes découverts dans ces difficultés. Et je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé, mais c’est comme si quelque chose s’était ouvert entre nous, et du coup, nous nous sentons mieux ensemble, plus tranquilles.

 

Notre plus grand regret est d’avoir attendu si longtemps avant de nous lancer.

 

Pour Pierre, c’était parfois difficile car il a eu du mal avec la pression et notamment certains rendez-vous douloureux nous avons dû faire face nos vérités.

 

Grâce au travail effectué avec Myriam, beaucoup de choses ont changé et en bien.

 

J’ai appris ce que c’était de demander de l’aide et que « ma perfection n’est pas forcément celle de l’autre ». Pierre, lui, a découvert qu’il devait renforcer son estime de lui-même et aujourd’hui, il fait des choses au sein du couple et de la maison qu’il ne faisait pas auparavant.

 

Aujourd’hui, il redoute encore la séparation, mais sa vision du couple a changé, a évolué, ce qui moi, me sécurise et me donne confiance pour notre avenir ensemble. 

Lucie, 46 ans, Soucieu en Jarrest

 

Lorsque j’ai pris rendez-vous avec Myriam Bidaud, je venais de commencer à travailler de la maison. Toutes mes habitudes de travail avaient changé et il n’y avait plus le côté social du bureau. Je devais apprendre à prendre ce temps libre et l’utiliser pour moi, en profiter sans me sentir coupable.

 

Avec la séparation de mes parents qui était vraiment compliquée à digérer pour l’adulte que je suis, je me sentais responsable de la moindre problématique... Et surtout, j’avais l’impression que je n’avais ma place nulle part. Avec le fait de ne plus pouvoir dissocier le travail de la maison, et de mes parents dans la foulée, j’étais vraiment à fleur de peau.

 

J’ai toujours été ouverte à chercher de l’aide, tant personnellement que professionnellement. J’ai réalisé que ça n’allait plus car j’étais prête à prendre des décisions insensées. C’est à ce moment-là que j’ai fait la démarche et que j’ai contacté Myriam, avant de tomber plus bas.

 

J’ai toujours pensé que la situation de mes parents ne me touchait plus et que toutes ces années difficiles étaient derrière moi…mais j’avais tort car cela m’affectait encore beaucoup et tout cela avait fini par déteindre sur mon mari et mes enfants.

 

Grâce aux rendez-vous avec Myriam, je pouvais enfin « mettre des mots sur mes maux » et cela m’apaisait beaucoup car j’arrivais enfin à décrypter certaines situations et à me donner un peu de temps. Je pouvais actionner les mécanismes me permettant de voir les choses différemment et de moins tout prendre à cœur.

 

A la base, j’étais venue pour une problématique touchant mon travail mais au fil des séances, nous avons petit à petit abordé le sujet des relations interpersonnelles avec ma famille. Grâce à tout cela, j’ai grandi en bienveillance et en compassion tout en étant capable de mettre une certaine distance salutaire.

 

Durant ce travail d’accompagnement, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’elle me demande comment je me sentais, tout en écoutant la réponse. Je me suis aussi sentie épaulée pour dénouer étape par étape les choses qui n’allaient pas. Avant Myriam, j’avais quitté une psy qui ne me convenait pas alors qu’aujourd’hui, je suis vraiment satisfaite. Du coup, je ne vois pas ce qui aurait pu me manquer, et c’est pour cela que je suis allée au bout de façon assidue et rythmée.

 

Ce qui a vraiment changé en moi, c’est que j’ai appris à m’aimer telle que je suis et surtout à me montrer bienveillante envers moi-même. Aujourd’hui, j’ai également accepté les conséquences de mes choix et par la même, j’ai moins de stress, d’insatisfactions et d’attentes car je suis plus à l’écoute et j’ai plus d’attention pour moi et pour les autres. 

Maintenant, j’arrête d’essayer de contrôler les choses et je privilégie le dialogue. Grâce à tout cela, même ma relation avec mes parents s’est beaucoup améliorée car je suis plus dans l’acceptation de leur ressenti, sans me laisser accaparer par leurs émotions.

Une des choses les plus importantes qui a changé aussi, c’est que j’ai arrêté de mener ce combat permanent et vain qui est d’essayer de ne pas ressembler à ma mère car je ne suis pas et ne serai définitivement jamais elle.

 

Si je pouvais transmettre un message à toutes ces personnes qui hésitent ou qui ont des idées préconçues sur la thérapie, c’est tout simplement qu’avec Myriam, c’est différent. Ayant un point de comparaison, je peux dire que Myriam est réellement à l’écoute, dans l’accueil, sans émettre le moindre jugement, et que le travail avec elle m’a permis d’avancer vraiment, d’y voir plus clair et de mettre le bon mot sur la bonne situation.

 

Il y a eu énormément de changements dans ma vie, notamment le fait de profiter de mon travail pour prendre soin de moi et non plus de le subir. Aujourd’hui, je vais tellement mieux que du coup, tout le monde va mieux et la vie à la maison s’est beaucoup améliorée… Maintenant, j’accepte ma vie telle qu’elle est, sans me sentir coupable de refuser un entourage parasitaire. 

 

En repensant à là où j’en étais il y a moins d’un mois, moi-même je n’en reviens pas. Je sais où sont mes priorités, je m’écoute plus et je sais prendre soin de moi, et surtout, aujourd’hui je me dis « Profite ! Profite de ce qui est bon et ne te sens plus coupable pour cela ! ».

 

 

Damien, 55 ans, Tassin la Demi Lune

 

Du fond du trou, je ne savais plus où aller car j’avais l’impression d’être dans une situation désespérée… Mon questionnement c’était : « Mon avenir pour rebondir, est-ce que c’est tout seul ou en couple ? ».

 

J’étais dans une position de subir, d’être complètement passif et d’être balloté avec la possibilité du divorce…

Tout en me demandant aussi si c’était une thérapie de couple ou individuelle dont j’avais besoin, je venais aussi dans la perspective de me ré-approprier ma vie, d’en redevenir l’acteur.

Avec Myriam, on a fait le choix de partir sur de l’individuel.

 

 J’avais la ferme volonté de trouver une solution car je n’arrivais plus à gérer.

 

J’étais prêt à prendre toute main tendue et pourtant il n’y en avait pas au niveau de mon entourage car les amis ne sont pas vraiment là pour ça. Du coup, une aide professionnelle me semblait être plus adaptée et efficace.

 

Dès le matin, je me sentais comme si j'avais un couperet au dessus de la tête, et du lever au coucher, je me sentais observé, piégé en permanence, avec interdiction de faire le moindre faux-pas. J’étais sur la route à l’échafaud et je marchais sur un fil, ce qui était absolument insupportable.

C’était d’autant plus difficile à gérer que pour la première fois de ma vie, j’étais dans une situation difficile au boulot.

 

J’avais une perte totale de confiance en moi avec presque l’impression de devenir paranoïaque. Je ne prenais plus goût à rien et je n’avais plus de plaisir au quotidien…

 

Heureusement, grâce à vous Myriam, et je tiens à vous remercier vraiment pour votre accompagnement, j'ai pu dépasser et construire suite à une période douloureuse et complexe de ma vie. 

Mon vécu a été assez inégal. Parfois avec le sentiment de stagner, parfois avec le sentiment d’énormes pas en avant.  Ça, ça m’a un peu perturbé notamment au démarrage. 

 

Je suis passé par des moments de doute car j’avais l’impression d’avancer mais je sentais les progrès fragiles. Donc j’avais l’intention de pérenniser mes progrès réalisés.

 

Tout au long de la démarche, « je me suis senti seul » dans mon couple, comme si j’étais le seul à travailler. Aujourd’hui, je suis plus confiant en l’avenir car ma femme prend pleinement sa place et se sent responsable. Grâce au travail que j’ai fait, cela a finalement transformé notre relation.

 

Ce qui m’a beaucoup servi, c’est que l’on n’est pas resté sur la sphère du couple mais j’ai vraiment travaillé sur moi et j’avais l’impression de passer d’une « thérapie de couple individuelle » à un vrai travail sur moi et pour moi.

 

Certaines sessions de jeu de rôle m’ont énormément marquées, même si elles étaient difficiles, cela a eu des impacts majeurs et profonds sur moi et sur ma relation. J’ai pu prendre de la distance par rapport à la problématique de mon couple pour ne plus en faire un enjeu mais être bien surtout pour moi.

 

J’ai changé d’objectif et pris la perspective de prendre goût à la vie, de prendre soin de moi, sans croire que c’était de l’égoïsme.

 

Tout ça a eu des impacts très positifs sur ma vie avec mes enfants où je suis passé d’une position sacrificielle et contre-productive à « je choisis d’être bien, je fais les choses pour les autres plus naturellement, sans contrôle et j’ai pu y prendre du plaisir.

 

Dans la dernière phase, moins je m’occupais des autres, plus j’étais présent auprès d’eux et plus les relations et les liens se renforçaient alors que je n’étais plus dans l’effort.

 

J’ai changé de paradigme : Je n’étais plus à la recherche de la contrainte (pour que ça soit bien, il faut en chier), mais dans la recherche du plaisir, du bien-être.

 

Ce qui m’a été le plus salutaire, c’est clairement votre écoute Myriam, au sens bienfaisante, présente, sans tomber dans le jugement de valeur. Vous me donniez l’impression que vous compreniez ce que je ressentais et cela m’a donné de la légitimité, donc merci !

Vous m’avez redonné confiance en me renvoyant l’image d’une personne qui pouvait être aimable, et vous avez été la seule à le faire ce qui m’a énormément aidé : c’est ce qui m’a fait le plus de bien.

 

Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié c’est votre regard de femme en m’aidant à comprendre ce que ma femme pouvait ressentir pour lui pardonner et sortir des reproches.

 

Ce qui m’a m'a un peu leurré par contre, c'est la croyance qu'il faut des résultats à chaque séance. 

Donc j'ai du accepter la nécessité du temps de la démarche, qui m'a permis aussi de prendre le recul et la réflexion necessaires et de partager certaines de nos discussions avec ma femme.

 

J’ai pu noter des améliorations significatives dans ma vie aujourd’hui, comme l’importance de prendre soin de moi, le fait de rester bienveillant vis-à-vis de moi pour pouvoir l’être avec les autres, notamment mes enfants, et enfin garder en tête que rien n’est désespéré et qu’il faut garder la foi.

 

Si je devais m’adresser à toutes ces personnes qui hésitent encore, je commencerai par démystifier la chose : non, vous n’êtes pas allongé sur un divan avec quelqu’un qui dit quelque chose de temps en temps et au compte-goutte et non, je ne dis pas cela car je fais une thérapie.

Une chose vraiment importante aussi, c’est votre qualité d’écoute, Myriam et votre façon de faire, de ne jamais juger. Vous m’avez aidé à être bien moi-même, sans que cela ne devienne délétère pour les autres.

 

Aujourd’hui, dans ma vie de couple, ça va bien. On a reconstruit un couple différent avec un autre mode, un nouvel équilibre et un autre fonctionnement vis-à-vis de chacun, de nos enfants…

Au niveau du boulot, j’ai pris plus de recul vis-à-vis de ma position donc je le vis beaucoup mieux.

 

Mon problème de santé va aussi dans ce sens et j’ai l’impression de surfer sur une nouvelle vague, une nouvelle vie même si les composantes sont identiques.

 

Je suis dans une nouvelle dynamique avec un horizon dégagé et du coup, je me sens plus libre.

 

Karim et Stéphanie, 32 et 34 ans, Saint Symphorien sur Coise

 

Avant de venir voir Myriam, on était tout simplement au bord du gouffre. On était comme des inconnus qui ne se parlaient plus, mais au contraire qui se disputaient tout le temps.

 

Chacun se sentait très seul. Tandis que je me sentais isolé et incompris, elle, se sentait excessive, intolérante, tout aussi incomprise et de plus, elle avait une super mauvaise image de moi.

 

On a sauté le pas et on a pris rendez-vous avec Myriam parce qu’il fallait qu’on s’en sorte. Et on avait vraiment envie de s’en sortir.

 

On n’avait pas construit tout ça pour tout démolir X années après, surtout si on s’était choisi à la base. Il fallait apprendre à vivre avec et ce n’était pas devenu intolérable du jour au lendemain.

 

Au cours de notre thérapie, nous avons connu des étapes de soulagement et de prises de conscience.

Moi, j’ai pris conscience que mon schéma familial avait joué un rôle dans le fait de tout éviter, les conflits notamment et cela représente une grosse prise de conscience car je considérais mon histoire familiale comme un vrai frein dans ma capacité d’être en couple.

C’était aussi un grand soulagement pour moi de me rendre compte que ce que je ressentais, que les problèmes entre nous étaient bien réels, et que cela ne venait pas de mon imagination.

 

Pour Stéphanie aussi, la prise de conscience était similaire car elle revivait la vie de sa mère au sein de notre couple et elle s’est rendu compte qu’elle était trop exigeante, et cela sur pleins de trucs, pour rien.

 

Lors du travail effectué avec Myriam, on a vécu des émotions très variées. Pour ma part, j’ai vécu un espoir croissant, même si ce travail était en dent de scie. En tous les cas, il y a eu de la progression.

Il y a aussi la peur de retourner dans nos travers car on a réalisé que l’équilibre était fragile.

 

Au début, c’était bizarre car j’ai eu l’impression que j’étais accablé et que tout venait de moi et cela jusqu’à ce que je réalise qu’en fait, je n’avais pas la seule responsabilité de nos soucis. Mais j’ai finalement pris conscience que cela pouvait changer, ce qui fut le cas ! Car petit à petit, on a entrevu de l’espoir et ensuite arrivèrent les vrais changements.

 

Pour Stéphanie, le véritable changement, c’était sa façon de penser, et de voir les choses, autrement dit, elle, tout simplement. 

On a d’ailleurs tous les deux retrouvé la capacité d’être dans une vraie relation de couple équilibrée et non pas de colonel à sous fifre.

Ma femme a admis beaucoup aimer voir « son mari » en dehors de la maison et de pouvoir dégager un peu de temps pour nous, ou encore de voir qu’en fait, on avait la même motivation d’évoluer. On a aussi réussi à manger plus régulièrement ensemble à midi et y prendre beaucoup de plaisir.

 

On a particulièrement apprécié le fait de pouvoir tout mettre à nu devant une inconnue et c’était vraiment une expérience réellement enrichissante car nous en avons vu les améliorations, notamment en termes de communication entre nous, mais pas que.

Nous avons beaucoup moins de conflits stériles et nous n’avons plus tendance à nous juger mutuellement, ce qui est une véritable délivrance !

En ayant, tous les deux, le sentiment d’être vraiment écoutés, on a appris l’importance de se parler mais aussi d’être précis dans ce que l’on souhaite exprimer, en ne laissant pas trop de place pour l’interprétation.

Au final, on a compris que s’aimer, c’est se dégager du temps pour nous.

 

Si je devais donner un avis à ces personnes qui ne sont pas encore décidées à se lancer, je leur dirais à quel point ma femme et moi avons apprécié ce travail avec Myriam, un coaching qui est réellement efficace. Vous ne serez pas jugée avec Myriam et puis vous savez, il n’y a rien d’humiliant dans le fait de se mettre à nu.

 

Il ne faut pas attendre d’être malade, ou fou, ou encore que les carottes soient complètement cuites pour améliorer vraiment sa relation de couple.

Nous pouvons affirmer que nous avons fait le plus grand pas. Ce qu’il nous reste à faire aujourd’hui est de réussir à dégager un peu de temps pour véritablement nous retrouver, y compris sexuellement.

 

Même pour Stéphanie qui voulait littéralement me « casser la gueule » l’année dernière, tout va mieux car elle a pu dépoussiérer ses sentiments et elle ne m’aime pas plus, comme elle le dit, mais elle a cette même force d’amour qui n’est plus dissimulée.

 

Axel, 32 ans, Lyon 3

 

Avant de venir voir Myriam, j’étais vraiment perdu et je cherchais en vain des solutions à mon problème, qui était le fait que je ne pouvais plus rouler sur autoroute. Trop peur d’une attaque de panique !

 

Je n’étais clairement pas convaincu par l’idée de faire une thérapie, parce que je n’aime pas parler de moi, mais c’était mon dernier recours. C’est mon médecin traitant qui m’en avait parlé.

 

Lors de la première séance, je n’y suis pas allé de gaieté de cœur, mais plutôt sans réelle conviction. Tout était étriqué et j’ai réalisé que je parlais peu et que j’étais renfermé.

Après les deux/trois premières séances, un peu moins, mais j’y allais toujours en marche arrière.

Au fil des séances pourtant, non seulement j’ai commencé à y prendre du plaisir, mais j’ai commencé à parler et je me sentais de plus en plus libéré.

 

On a mis le doigt sur sur des choses que je ne réalisais pas du tout… Notamment le fait qu’il fallait que je change les choses sur le plan professionnel. Car même si je sentais que j’étouffais au boulot, je ne m’en rendais pas compte et le travail accompli avec Myriam m’a permis de passer le cap.

 

Ce qui est génial, c’est que l’amélioration de côté professionnel a eu un impact bénéfique et impressionnant sur tout le plan personnel.

 

Ce que j’ai apprécié avec Myriam, c’est qu’elle mettait le doigt sur des choses qui, en fait, me parlaient vraiment comme le fait d’être entouré de filles, situation qui me pesait et qui m’étouffait comme le fait de m’ouvrir plus à ma femme qui n’était pas du tout évident… Après chaque discussion, je me disais « Mais oui ! ». 

 

Au bout de la cinquième ou la sixième séance, je sentais clairement que j’étais mieux en sortant du cabinet de Myriam. Et les séances qui me paraissaient si longues au départ, me semblaient d’un coup trop courtes.

Le fait que je réalise aussi que je me sente mieux dans le cabinet de Myriam Bidaud m’a aussi fait prendre conscience que j’arrivais enfin à avoir accès à mes sentiments et mes émotions, chose dont je n’avais aucune conscience ni compréhension avant…

 

Chose que j’ai aussi particulièrement apprécié lors de ces séances, c’est le contact avec Myriam. Si à la base, je l’avais sélectionné pour sa photo, je sentais bien que venir la voir était devenu un plaisir.

 

Depuis toujours, parler à quelqu’un n’était pas mon fort. Mais j’ai réalisé aujourd’hui que cela peut vraiment aider et si avant je pensais que ma tête pouvait gérer mon corps, maintenant je sais qu’il faut gérer sa tête avant tout le reste.

 

Pour toutes ces choses, j’avais tout juste besoin de temps…

 

Je suis tellement heureux de pouvoir dire aujourd’hui que tout va mieux et bien.

J’ai réussi à m’ouvrir à quelqu’un à propos de ce que je ressens, chose que je ne faisais jamais. Et je peux même le faire maintenant avec mon épouse.

 

Sur le plan professionnel aussi, tout ce travail avec Myriam m’a beaucoup aidé car étant plus libéré, j’ai fait mes entretiens d’embauche d’une façon toute nouvelle pour moi, détendu et confiant et et aujourd’hui, j’ai pu décroché le job de mes rêves, ni plus, ni moins !

 

Avec mes filles aussi, les choses ont véritablement changé, et en bien. J’étais un père ultra protecteur, aujourd’hui, je peux vivre des moments plus intenses, plus libres car j’ai vraiment une autre façon d’être avec elle.

 

Même avec mes clients je le vis de façon plus positive et j’ai compris que contrairement à ce que je pensais, m’ouvrir aux autres n’est aucunement de l’égoïsme, c’est donner de soi aux autres, tout simplement.

 

Si je devais conseiller à des personnes de venir voir Myriam, je leur parlerais tout simplement de mon expérience. Je suis l’exemple même de la personne qui n’y croyais absolument pas et qui pensais que ses problèmes, on les gère tout seul et que ce n’était certainement pas d’en discuter avec quelqu’un qui aller changer les choses. Aujourd’hui, j’ai pu énormément avancer et je ne regrette absolument pas d’être venu; Cette thérapie avec Myriam a juste transformée ma vie.

 

Tout va mieux, je vais mieux et cela se voit. On a travaillé sur plusieurs aspects de ma vie personnelle et au final, si je suis venu pour mon problème sur l’autoroute, le problème a été réglé sans que l’on ait besoin d’en parler tant que ça. C’était les à côtés (inconscients) qui m’étouffaient. Mon nouveau job me va comme un gant, je m’y éclate et je respire enfin !

 

Mes relations avec ma femme, mes filles, au boulot, en bref avec tout le monde, je me sens tellement mieux !

Thomas, 34 ans, Saint Laurent d'Agny

 

Avant de voir Myriam, j’étais en pleine remise en question. En plus de problèmes avec mon père, j’avais de gros problèmes de confiance en moi. Pour résumer, je subissais tout simplement ma vie.

Je n’avais plus envie de rien, je n’avais plus d’énergie. J’étais coincé et pourtant tout en me sentant impuissant, je me mettais toute la responsabilité.

 

Je me suis enfin décidé à entamer une thérapie car je sentais bien qu’il n’y avait plus d’issue. A côté, il y avait les conflits perpétuels avec mon père qui m’ont fait réaliser que le problème venait de moi.

 

Au départ, c’était très difficile pour moi mais grâce à l’aide de Myriam, j’ai appris à porter un autre regard, à remettre les choses en perspective. Et depuis que je vais mieux, oui, beaucoup mieux, j’ai même du mal à me rappeler comme j’étais avant. Le temps où j’allais encore mal me semble aujourd’hui très loin…

 

La dévalorisation de moi-même qui était constante n’est carrément plus présente.

 

Myriam m’a accompagné et m’a aidé à traverser mon malaise et ce avec beaucoup de bienveillance. Au début, c’était comme si on cherchait quelque chose ensemble mais on ne savait pas quoi ni l’un ni l’autre; C’était s’autoriser à tatonner ensemble. J’ai toujours pensé que je devais savoir, savoir beaucoup de choses, et c’est cette expérience nouvelle, unique, qui a changé beaucoup de choses pour moi, j’ai appris à faire plus confiance et à me faire confiance.

 

Si j’étais plus passif et plus spectateur de ma propre vie qu’acteur, ça a bien changé aujourd’hui. Tout est tellement plus simple, plus clair. Je ne tiens plus de discours intérieur sombre comme à l’époque où j’étais dans le noir.

 

Grâce au travail accompli avec Myriam, je peux noter des améliorations significatives dans ma vie.

 

Notamment le fait que je ne craigne plus le regard des autres et dire les choses plus facilement, que je me sois approprié ma vie et que je n’écoute plus mes bavardages intérieurs et enfin, que je m’autorise le droit d’être gêné et d’être mal à l’aise, chose qui m’était inacceptable avant. Au final, quand ça coince, je n’en fais plus une montagne. Quel gain en qualité de vie !

J'ai appris à me poser des limites pour me respecter et être plus juste vis-à-vis de moi-même, dans la relation. Il n'était plus question que je me force à être dans une relation où je n'étais pas bien, bref, ne plus poursuivre à tout prix et arrêter d'aller trop loin.

 

Je peux enfin dire que tout va bien. Au boulot, comme dans ma relation avec mon père qui aujourd’hui ne prend plus autant de place, et même dans mon couple car nous sommes en train d’essayer d’avoir un enfant.

 

Le plus important est que tout va mieux et bien avec moi-même. J’ai plus d’espace, je suis plus détendu et serein. Quand les problèmes se présentent, cela m’affecte moins. Je me sens plus centré, plus ancré et j’accepte et m’apprécie enfin.

 

Si j’avais quelque chose à dire aux personnes qui hésitent encore, c’est que la démarche elle-même permet de se décentrer, de prendre du recul par rapport aux problématiques, particulièrement avec Myriam. Elle prend le temps et ne sert pas de solutions toute faite car on chemine ensemble. Elle ne met pas de pression et est bienveillante.

 

On n’est pas dans la thérapie psychologique car en plus de tout cela, ça reste très concret, il y a des exercices, des choses à essayer, à expérimenter. Du coup, la transformation est intérieure et durable.

 

Héloise, 35 ans, Nimes

 

Lorsque j'ai pris rendez-vous avec Myriam, j'étais complètement perdue et je me posais la question : "est-ce que la vie de couple est faite pour moi ?" 

 

En effet, je passais de relation en relation et j'avais fini par me demander si la vie de couple était vraiment faite pour moi ou si je ne me forçais tout simplement à rentrer dans le moule.

 

Lorsque je me suis sentie attirée par mon ancien patron qui pourtant était marié, là j'ai réalisé qu'en fait, c'était moi qui allait inconsciemment dans des relations impossibles, vouées à l'échec.

 

C'est ce qui m'a mis la puce à l'oreille. J'ai compris qu'il me fallait un regard extérieur, bienveillant et objectif, différent des amies qui, soit nous donnent raison, soit nous rentrent dedans.

 

J'ai progressivement pris conscience de mes comportements avec des flashbacks où j'ai compris beaucoup de choses sur comment ça se fait que je ne me sente pas bien. Comme si je voyais de l'extérieur et que je m'analysais, mais de façon plus apaisée et éclairante.

 

Des phrases, des mots dites par Myriam prenaient du sens pour moi entre les séances. C'était subtil et ça m'a aidé à prendre conscience de beaucoup de choses, comme le fait que j'avais peur de la relation de couple et je choisissais des partenaires qui ne convenaient pas et en réalité, par peur, je fuyais la rencontre. Rien à voir avec ce que je pensais être de la chance ou de la malchance.

J'ai réalisé qu'inconsciemment, d'une certaine façon, je je fuyais toute relation parce que je ne voulais pas revivre la situation de mes parent qui était loin d'être idéale car je pensais que ma mère était trop soumise ou conciliante avec mon père.

 

J'ai appris à me poser des limites pour me respecter et être plus juste vis-à-vis de moi-même, dans la relation. Il n'était plus question que je me force à être dans une relation où je n'étais pas bien, bref, ne plus poursuivre à tout prix et arrêter d'aller trop loin.

 

J'étais persuadée que l'amour n'était pas fait pour moi, donc j'avais du mal à croire que je pouvais être heureuse en couple. Le présent me prouve le contraire.

 

J'ai particulièrement apprécié la bienveillance de Myriam et le fait qu'elle respecte mon rythme. Ca m'a pris du temps mais pour moi ça a été vraiment juste, c'était respecter mon rythme.

 

C'est grâce à elle que je me suis permise d'aller vers Thomas, car elle était là et sans elle, tout ce bonheur n'aurait jamais été possible. Cela a été déterminant pour moi.

 

C'est elle qui m'a permis de comprendre quelles étaient mes limites, mes forces, ça a été un vrai plus.

Et j'ai aussi beaucoup aimé les échanges et le fait qu'elle respecte mes silences, ma manière de fonctionner. Je ne me suis pas sentie jugée.

 

Depuis, j'ai appris à m'écouter, y compris dans mon corps, j'ai compris que les premiers signes sont là. Et je peux être à l'écoute de ce qui se passe en moi. C'est une boussole très précieuse pour avancer dans la vie, avec les autres. Avant, je m'énervais plus vite, j'étais impulsive. Aujourd'hui, je gère beaucoup mieux mes émotions.

J'ai appris à me faire vraiment confiance, car quand j'analyse, il y a eu pleins de fois où je doutais et là, j'ai compris que je peux m'écouter et que ça va bien se passer.

J'ai appris à oser y croire. Avant, je ne pensais pas que l'on pouvait être heureux, qu'il y aurait toujours une ombre au tableau. Mais je sais aujourd'hui que je peux être heureuse durablement dans une relation.

 

Vraiment beaucoup de choses ont changé pour moi et en bien. Je suis heureuse aujourd'hui, heureuse et épanouie dans mon couple. Je peux être moi-même à 100% avec lui et VRAIMENT bien, surtout que je n'a plus aucun doute aujourd'hui, il est l'homme de ma vie !

 

J'ai moi-même changé, énormément. Je suis beaucoup plus ouverte, beaucoup moins renfermée. Je sors plus volontiers, je suis moins centrée sur moi, moins solitaire. J'ai réglé pas mal de choses, du coup je peux aller voir à l'extérieur ce qui se passe, sereinement.

 

Aujourd'hui, je suis totalement épanouie, heureuse, en paix avec moi-même. Je me sens confiante en l'avenir. J'ai rencontré l'homme de ma vie et c'est juste bon. Je n'aurais jamais cru pouvoir dire ça , et c'est là !

On emménage très bientôt ensemble et on commence à parler mariage. Des enfants, ça c'est sûr !

Je n'ai plus de craintes comme avant. Je suis tellement bien avec lui, c'est fluide.

 

Et si je devais donner un conseil à tous ceux qui ne sont pas encore décidés. Déjà, c'est d'essayer ! Tant que l'on n'a pas essayé, on ne sait pas. Faites le premier pas car c'est avec le premier pas que l'on peut avancer. Je me suis réellement sentie guidée car je n'ai ressenti à aucun moment qu'on me jugeait. Même si Myriam a tout de suite compris, elle m'a accompagné pour que je trouve ma propre voie. Lancez-vous !

 

Pierre et Lydie, 52 et 26 ans, Francheville

 

Avant de nous lancer dans une thérapie de couple et de prendre rendez-vous avec Myriam Bidaud, nous étions plongés dans une certaine incompréhension de l’autre.

On ne se prenait pas en charge et on ne réglait pas nos problèmes. Il régnait de l’agacement, de la colère et encore une fois de l’incompréhension entre nous.

Il y avait comme un sentiment de ras-le-bol et une tension permanente.

On ne pouvait tout simplement plus parler.

 

C’est moi qui ai évoqué la proposition d’aller voir quelqu’un pour nos problèmes de couple, mais aussi de sommeil qui jouait un rôle important dans tout cela et au final, on a franchi le pas.

 

Ce que nous retenons de nos échanges, c’est que nous avons appris à écouter, à faire attention à l’autre en évitant de s’emballer et de monopoliser la parole.

 

Au début, nous attendions, surtout lui, beaucoup de cette thérapie, il se disait même que ce n’était pas si important d’avancer et attendait les faits marquants, puis il a passé ce cap-là. Quand il n’attendait plus de potion magique, nous avions tout simplement appris à mieux nous écouter, nous considérer.

 

Pour moi aussi, j’ai pu ressentir un énorme progrès dans ma façon d’être, de fonctionner, car j’ai appris à prendre du recul, de moins m’enfoncer dans les discours intérieurs et d’être plus à l’écoute de soi et de l’autre. J’avais envie que l’on puisse se faire chacun plaisir, pour moi, par exemple, c’était de faire un peu de shopping sans culpabiliser.

 

Durant ce travail avec Myriam, j’ai particulièrement apprécié la ligne de vie et ça me sert encore beaucoup aujourd’hui. Se rappeler, et se poser et regarder ensemble notre parcours m’a personnellement fait beaucoup de bien et m’a permis de beaucoup réfléchir. Au fur et à mesure des séances, j’ai appris à plus reconsidérer les choses et accepter Pierre tel qu’il était, et arrêter de vouloir à tout prix le changer. Je peux aujourd’hui mettre des mots sur les choses, sur ce que je ressens et surtout en parler sereinement. Le fait de dire les choses clairement rend la communication tellement plus facile aujourd’hui.

 

Grâce au travail fait avec Myriam, nous avons appris à dédramatiser les choses, et on a d’ailleurs réalisé que voir un psy était abordable et simple en fin de compte, et ça fait du bien. On a une meilleure écoute et on s’écoute de toutes les façons globales de s’écouter ; du corps de l’autre, de là où il en est de ses difficultés. Grâce à tout cela, nous nous respectons mieux.

 

Si nous pouvions transmettre un message aux personnes qui hésitent encore, nous leur dirions que grâce à Myriam, nous avons pu trouver une façon de recréer le dialogue et une occasion de dialoguer alors pourquoi s’en priver ? On avait choisi chacun notre thérapeute de couple et en fait, on était d’accord pour aller voir Myriam.

 

Aujourd’hui, nous avons tellement avancé, autant en tant que personne mais aussi en tant que couple car nous connaissons plus d’équilibre, de sérénité et surtout de respect. Nous avons même pu régler nos soucis de sommeil, ce qui a complètement changé notre vie. Maintenant, nous avons plus de projets en commun.

Nicole, 55 ans, Valence

 

Avant de prendre rendez-vous avec Myriam, j’avais l’impression de vivre dans un espace figé. Ne sachant pas du tout comment me sortir de là, j’ai décidé de me lancer.

 

Je ne savais pas du tout en quoi consistait un coaching mais je trouvais la démarche intéressante alors j’ai pris contact avec Myriam qui m’a accompagné tout au long de mon travail sur comment me sortir de ce sentiment que rien ne bougeait. L’introspection, le travail sur moi et les rapports parentaux m’ont vraiment beaucoup aidé.

 

Aujourd’hui, je suis plus réactive, plus engagée, tout simplement une actrice, et cela même au travail et enfin moi comme ce qui m’entoure sommes en mouvement.

 

Si, à la base, j’étais plus partie pour effectuer un grand ménage dans ma vie, au final, je me suis tellement investie et impliquée qu’aujourd’hui, j’ai réellement envie d’aller plus loin dans cette expérience. Et ce changement, je le sentais s’opérer en moi à chaque étape de notre travail ensemble.

Mon chemin et mon avenir s’éclairent et à présent, je vois clairement où j’en suis dans ma vie, où je veux aller et ce que je veux vraiment.

 

Myriam était là pour moi, elle m’aidait, m’écoutait et m’épaulait, et surtout, je pouvais me raccrocher à elle. Elle dégage une énergie incroyable et une force tranquille et rassurante… 

Elle m’a aidé à comprendre qu’il fallait que dépasse mes peurs et que pour avancer, il faut tout simplement aller vers le réel, le concret et acquérir de l’expérience dans une relation comme dans la vie en général. 

 

La grande différence avec Myriam, c’est qu’elle est humaine et authentique tout en restant professionnelle, et surtout, elle parle de quelque chose qu’elle connaît, qu’elle a vécu et expérimenté. Elle est tout simplement incroyable, vous pouvez y aller les yeux fermés.

 

Après des années de célibat, grâce à cet accompagnement, je peux enfin dire que je suis prête à rencontrer l’homme de ma vie car aujourd’hui je suis bien, mieux, tellement mieux dans ma vie !

 

Mathieu, 35 ans, Marseille

 

Lorsque j'ai pris rendez-vous avec Myriam, j'étais au fond du gouffre et cela durait depuis plus de 6 mois. Je sentais bien qu'il y avait un malaise mais je n'arrivais pas savoir exactement ce que c'était ni pourquoi.

 

Rien n'allait dans ma vie. J'étais envahi par des pensées négatives, j'avais des problèmes de poids (je ne pesais que 50 kilos) et je vivais dans une extrême confusion.

 

Après une année de thérapie individuelle et de groupe, je n'ai plus rien à voir avec celui que j'étais avant, tout a changé. J'ai appris ce que veut dire "relativiser" et je ne suis plus la proie de toutes ces angoisses qui minaient mon existence.

 

C'est ma compagne qui, ne sachant plus comment m'aider, m'avait suggéré de me lancer dans une thérapie avec une professionnelle et c'est Myriam, qui ensuite, m'avait vivement encouragé à faire la thérapie de groupe. 

Je ne regrette pas de les avoir écouter car grâce à tout cela, j'ai arrêté de pédaler dans la semoule. J'ai appris à reprendre le contrôle de ma vie, de mes émotions et même de mon poids. 

 

La thérapie de groupe m'a notamment permis d'avancer plus vite et de me mettre en perspective par rapport aux autres mais surtout de prendre du recul sur tout ce que je vivais. 

 

Ces séances étaient toujours chargés en émotions et c'est justement ce qui m'a permis de prendre conscience des sujets qui étaient importants pour moi, qui me rongeaient mais dont je n'avais pas conscience comme la mort de ma mère.

 

Au lieu de me focaliser sur les problèmes, je commençais à me concentrer sur comment les résoudre, les gérer. Puis, après, ça commençait à aller beaucoup mieux, moins d'anxiété et de gros soucis. Le simple fait d'arriver à mettre des mots sur mes sentiments et de pouvoir les exprimer m'a considérablement soulagé et aidé. Aujourd'hui, je sais que ce n'est jamais bon d'avoir une carapace. Cela protège pendant un temps mais le jour où il y a le moindre pépin, tout remonte et là, c'est la cata.

 

Myriam a su comment m'accompagner, me soutenir, m'écouter car je n'avais pas l'impression de tout simplement parler à un mur mais il y avait un réel échange. J'ai tout aimé de cette expérience, tout, le côté convivial dans la relation, dans l'environnement, c'est chaleureux et je n'en retire que du positif.

 

Mon conseil pour les personnes qui ne sont pas encore décidées, il faut le faire, tout simplement, si on voit que l'on n'arrive pas à sortir de ses problèmes seul, au bout d'un certain temps, c'est plus simple de faire appel à quelqu'un, encore mieux si c'est une professionnelle.

 

Énormément de choses ont changé pour moi en un an et demi et je n'aurais jamais cru que cela serait possible et autant en aussi peu de temps.

 

J'ai un peu tout changé, en mieux. J'ai changé de boulot, une chose inimaginable pour moi avant, j'ai changé dans ma façon de m'alimenter, d'aborder les problèmes de la vie/du quotidien. Cela n'a juste plus rien à voir avec avant. Je m'accorde plus de temps à moi, pour souffler, pour me tranquilliser.

 

Et une de mes plus grandes fiertés est que je ne fais officiellement plus en maigreur en terme d'IMC ! J'ai pris 9 kilos et c'est top car je n'ai jamais fait ce poids ! :)

 

Mireille, 55 ans, Thurins

 

Avant de prendre rendez-vous avec Myriam, j'étais vraiment confuse et la seule issue que je voyais pour me sortir de cette situation était le divorce. Je ne pouvais plus continuer avec cet homme.

Je me suis rendue compte ensuite qu'avec mon mari ou un autre homme, ce serait pareil car le problème venait de moi, de certaines de mes croyances un peu encombrantes, de schémas qui ne fonctionnent plus.

 

Ayant déjà fait appel à des professionnels auparavant, je sais qu’un accompagnement professionnel peut faire véritablement la différence, encore plus lorsqu’on n’en peut plus, et j’avais conscience que j'en étais là.

Ma soeur avait entendu parlé de la Gestalt dans les problèmes de couples et j'avais vraiment envie de voir quelqu'un avec qui ça puisse bien marcher, avec qui le courant pouvait passer, alors j'ai pris rendez-vous avec Myriam Bidaud.

 

J’étais toujours contente de venir en me disant que j'allais progresser. J'ai beaucoup apprécié les interventions de Myriam qui tombent pile poil. Des phrases clés qui m'ont beaucoup aidé dans l'acceptation de mes zones d’ombres, de mes fragilités. Notamment, par rapport à mes parents, qui au final ont fait du mieux qu'ils ont pu au moment où ils l'ont fait. Ça m'a vraiment aidé à changer ma vision du monde, de mes relations, de ma façon d’appréhender les personnes et les évènements qui me touchent.

Par rapport à mes grands-parents, à mes parents, j'ai pu beaucoup mieux comprendre mon histoire, accepter et whaouh, même commencer à pardonner, à être tranquille, vraiment, pas juste à avoir mis de côté, mais à véritablement digérer cette histoire qui est la mienne.

Aller dans une démarche de gratitude m'a beaucoup aidé.

Au final, ce sont beaucoup de ressources bienveillantes que je peux retrouver, mobiliser maintenant avec facilité. Quel changement, quel soulagement pour moi au quotidien.

 

J'ai pu mettre beaucoup plus en application ce que j'ai appris, avec d’autres formations sur les émotions notamment et surtout m'approprier les choses, mes ressentis et pouvoir enfin les dire.

 

J'ai appris à accepter mes faiblesses : je ne suis pas parfaite même si cela a été vraiment difficile pour moi. J'ai aussi développé une humilité qui me permet aujourd'hui d’être moins jugeante vis-à-vis de moi même et donc au final vis-à-vis des autres.

Grâce à cette acceptation, j'ai également appris à relativiser et à accepter le présent tel qu'il est et c'est un poids énorme en moins.

 

Ces séances avec Myriam m'ont révélé à quel point le dialogue, l'honnêteté et l'authenticité sont importants dans sa relation avec les autres mais aussi avec soi.

J'ai compris qu'on ne peut pas être parfait et que chacun fait de son mieux avec ce qu'il est et son environnement, ce qui m'a amené à me sentir moins coupable, à être plus souple, compréhensive et à l'écoute des autres.

 

Si j'avais un message pour ceux qui hésitent encore à contacter Myriam, je leur dirais tout simplement à quel point cela m'a été bénéfique.

Myriam est une personne bienveillante qui ne s'empresse pas de te juger mais qui, grâce à ses interventions et son approche beaucoup plus moderne, rentre vite dans votre problématique et fait bouger de petites choses, des micro-changements qui font toute la différence.

 

Aujourd'hui, j'ai pris conscience de l’importance d'écouter véritablement les autres, les laisser s'exprimer, prendre leur place, sans perdre la mienne, et ne plus aller trop vite.

 

J'ai laissé place à de grands changements dans ma vie, notamment l'achat d'une nouvelle maison avec mon mari, qui correspond pour nous, à une nouvelle, importante étape de notre vie de couple.

Et surtout je profite pleinement de l'instant présent, surtout avec mes petits-enfants, et ça c’est complètement nouveau :) !

 

Sur les conseils de Myriam, j'ai appris l'importance de l'écrit mais surtout, j'ai pris conscience de combien c’est important d’être ancrée dans le présent lorsque l’on est en relation avec les autres. Ça change tout !

 

Enfant, personne ne jouait avec moi, je ne savais pas vraiment faire, du coup avec mes propres enfants, j'ai très peu joué en tant que maman. Un échange avec Myriam m'a fait prendre conscience de "l'être avec", plutôt que du "faire pour". Du coup, je joue maintenant beaucoup plus avec mes petits enfants et j'y ai véritablement pris gout. Nouveau, magique, et c’est moi qui aujourd’hui qui propose cela dans notre quotidien.

J'ai pu insuffler quelque chose de nouveau dans ma famille et je peux tellement savourer ces moments précieux.

 

J’ai appris que l’estime de soi est proportionnelle au temps que l'on nous a donné quand on était enfant et cela m’aide à comprendre pourquoi je suis comme je suis.

 

Je me sens plus forte, plus tranquille et surtout plus sereine car je suis plus attentive aux autres mais aussi à moi même en relation, et surtout je profite de chaque moment que m'offre l'instant présent.

 

Vous aussi, n'attendez plus si vous sentez que vous avez des conflits intérieurs. Prendre rendez-vous avec Myriam a changé ma vie.

Laurent, 25 ans, Francheville

 

Avant de rencontrer Myriam ça allait super mal. Ma copine avait rencontré quelqu’un et ne souhaitait plus poursuivre notre relation.

 

Je n’arrivais pas à accepter cette décision, j’avais encore des sentiments pour elle et je cherchais à tout prix à sauver notre couple. Cette situation réveillait chez moi du stress et un puissant mal-être, au point que je n’en dormais plus et que je n’arrivais plus à travailler. Je ne faisais que réfléchir et me morfondre, c’était devenu intenable.

 

Je me suis décidé à voir Myriam car j’avais besoin d’un nouveau départ. J’en avais marre de me faire marcher sur les pieds sans rien dire, de toujours dire oui à tout et ne pas oser dire ce que je pense vraiment. J’avais envie de m’exprimer et d’assumer ce que je suis, pourtant, quelque-chose d’inconscient faisait obstacle. J’ai donc arrêté de tergiverser et j’ai pris rendez-vous.

 

Les exercices donnés par Myriam m’ont énormément aidé à retrouver confiance en moi. Nous faisions notamment un jeu de rôle mettant clairement à jour les difficultés concrètes qui m’empêchaient de dire ce que je pense. Ces séances m’ont poussé à me relever et à aller de l’avant. J’ai notamment compris que ce n’était pas en exprimant mes vérités que je faisais du mal au gens mais au contraire en essayant de les cacher.

En pratiquant ces exercices au quotidien, je pouvais immédiatement mesurer mes progrès auprès de mon entourage et constater que ça allait beaucoup mieux. Parler à Myriam m’a profondément apaisé. Le fait de pouvoir se livrer à quelqu’un de bienveillant et d’extérieur à ma vie quotidienne m’a fait prendre du recul et gagner en légèreté.

 

Aujourd’hui je peux déclarer sans crainte que je me sens bien mieux. J’ai évolué professionnellement et j’ai désormais un poste impliquant plus de responsabilités. Cela ne me fait plus peur, J’ai retrouvé confiance en moi. J’ai appris à dire « non » lorsque je le souhaite. Je comprends désormais que dire oui en toute circonstance est une attitude destructrice, je préfère donc désormais affirmer ce que je suis et ne pas laisser aux autres l’occasion de choisir à ma place. Petit à petit, j’exprime plus facilement ce que je pense et ressens et j’en éprouve beaucoup de plaisir et de fierté.

 

J’aimerais dire à ceux qui hésitent encore à faire appel à Myriam qu’attendre ne fait qu’empirer la situation. Arrêtez de réfléchir et agissez pour vous.

Ma vie depuis a beaucoup changé. Je suis heureux, j’ai un nouvel emploi et je compte bien ne plus me laisser faire et assumer pleinement ce que je suis, même au risque de vexer.

J’ai également une petite copine avec qui je ne suis pas prêt de commettre les mêmes erreurs que par le passé. En bref, tout va mieux.

Mylène et Sofiane, 35 et 36 ans, Brindas

 

Avant de nous décider à faire appel à Myriam nous étions au bord du divorce. Rien n’allait plus et nous faisions face à des conflits qui nous semblaient insolubles. Nous allions tous les deux très mal et pour le dire clairement, nous vivions une  « sale période. »

 

Quand on a commencé à envisager une rencontre avec Myriam, on se disait que de toute façon on n’avait plus rien à perdre. Soit on faisait une dernière tentative, soit c’était foutu. Au début je ne savais pas si mon mari accepterait de venir avec moi donc je me suis présentée seule devant Myriam.

 

Evidemment, il y avait encore de l’amour entre nous deux, mais la vie que nous menions connaissait un tel trouble que ces sentiments étaient masqués par les problèmes auxquels nous devions faire face. On accumulait progressivement une profonde rancœur l’un envers l’autre, se rejetant tour à tour la responsabilité de cette situation.

 

Lorsqu’on a commencé à voir Myriam ensemble, on a très vite commencé à prendre du recul. Cela passait notamment par des phases d’écoute authentiques que nous ne pratiquions plus depuis un bon moment. Après chaque séance, on mettait à jour certains schémas inconscients que nous appliquions mécaniquement et qui devenaient nocifs pour notre relation.

Personnellement j’avais un grand besoin de me livrer. Dans cet espace neutre et privilégié qu’est le bureau de Myriam, j’ai osé vider mon sac et aborder des points sensibles qu’il m’était devenu insupportable de taire. En sortant du bureau de Myriam, nous remarquions l’un et l’autre que nous nous sentions déjà plus à l’aise. C’est devant ces résultats presque immédiats qu’on a véritablement compris le pouvoir de la communication. Dès qu’on abordait une problématique et qu’on en discutait sincèrement, on se sentait immédiatement plus léger.

 

`` `` La neutralité de Myriam m’a beaucoup plu. Elle ne prenait pas parti ni pour l’un ni pour l’autre. Elle nous a dit plein de choses qui faisaient résonner des vérités profondes en nous. Elle nous disait sans détours ce qu’elle pensait sans que l’un de nous se sente jugé ou pris à parti. Mon mari d’ailleurs a particulièrement apprécié la sérénité que Myriam communique naturellement.

Les exercices plaçaient nos prises de consciences théoriques dans le champ de l’action. On se rendait compte en les faisant que tout cela n’était pas que des mots mais que ce que nous étions en train de faire avec l’aide de Myriam aurait un réel impact sur notre vie de couple.

 

Aujourd’hui mon mari est bien plus attentif à ce que j’exprime. Il a acquis au cours de ces rencontres énormément de légèreté et devient moins exigent dans sa manière de considérer les choses. Nous apprenons à nous accepter tels que nous sommes sans chercher à gommer nos spécificités mutuelles.

 

De mon côté, j’ai pris conscience de l’importance de lâcher prise, même si c’est encore difficile pour moi. J’ai une nature impulsive et parfois colérique que j’apprends à gérer pour ne plus me laisser déborder. Je comprends aujourd’hui que ces accès de colère étaient dus à ma difficulté de m’exprimer. Je gardais tout pour moi et quand je n’en pouvais plus, j’explosais.

 

Désormais nous prenons beaucoup plus de recul tout en continuant à faire les exercices conseillés par Myriam. Nous avons encore des conflits mais ils s’apparentent plus à des discussions qu’auparavant.

Nous avons recommencé à faire des projets ensemble. Par exemple ? Nous sommes en train de faire construire notre maison…

Sybille et Louis Pierre, 31 et 41 ans, Brignais

 

Avant de contacter Myriam, je vivais avec mon conjoint beaucoup de conflits, de disputes et de colères. Notre situation financière était délicate, ce qui n’arrangeait évidemment pas les choses et rejaillissait puissamment sur notre couple. Avec le recul, je comprends qu’on ne s’écoutait pas, on restait enfermés dans nos schémas.

 

A cette période nous avons eu une discussion avec des amis. On a partagé avec sincérité nos expériences de couples et les difficultés rencontrées. Ils ont vite compris notre situation et nous ont suggéré de faire appel à un thérapeute de couple.

 

Nous avions déjà engagé, sans le savoir, un pas vers la reconstitution de notre couple. Je voulais particulièrement me battre pour sauver mon couple, lui donner une dernière chance. Je savais au fond que j’aimais encore profondément mon compagnon et que nous avions besoin d’aide pour mettre les choses à plat.

 

Lorsque nous avons commencé à voir Myriam, certains moment et exercices me paraissaient extrêmement difficiles mais s’avéraient à chaque fois salutaires. Cela nous faisait beaucoup de bien, nous le sentions immédiatement à la fin de chaque séances. On accédait enfin à des outils pour sortir naturellement de l’impasse, sans se forcer, au contraire, en se livrant, en abdiquant nos croyances limitantes. Le génogramme et la ligne de vie auxquels Myriam nous a initiés nous ont par exemple beaucoup fait cheminer en ce sens.

 

Petit à petit, des choses passaient de l’inconscient au conscient et nous nous apercevions de choses concrètes qui empoisonnaient notre couple. Laisser de la place à l’autre par exemple était quelque-chose de théorique mais dont je ne saisissais pas encore la profondeur pratique. On a découvert l’importance de donner conseils, d’envoyer de la douceur, de prendre du recul et d’essayer de comprendre le point de vue de l’autre.

 

Le fait d’avoir Myriam comme médiatrice nous a aidés à ne plus rester figés sur nos positions. On a également beaucoup apprécié le fait d’échanger dans un espace neutre. Ça nous permettait d’envisager nos désaccords d’un autre point de vue.

Au fur et à mesure, on s’est remis à rigoler ensemble, ce qui est fondamental pour notre couple. On a retrouvé cette légèreté, cette fraicheur qui nous avait tant plu au début de notre relation. On a réappris à se parler en arrêtant d’éviter à tous prix d’éviter les sujets tabous. Il n’y a d’ailleurs plus de tabous entre nous. On est en train de reconstruire notre union sur un terrain d’écoute ce qui nous amène à être beaucoup plus connectés et de retrouver des moments forts d’intimité. On accepte nos désaccord et de les vivre simplement. 

D’une façon plus générale, on est plus présent, moins dans l’anticipation, ce qui nous permet d’oser des actes et des discussions qui nous semblaient auparavant vaines ou risquées.

 

A ceux qui hésitent à contacter Myriam, on a envie de leur dire « Faites-le ! ». Essayez avant de jeter l’éponge, ça ne peut que vous aider. On a réussi grâce à son aide à évacuer 90% de nos problématiques de couple. Aujourd’hui, nous sommes sur le point d’acheter une maison et nous avons l’intention d’avoir un bébé. Même sur le plan financier on se sent moins étriqués, on se sent plus libres et connectés. Que du bonheur.

Mireille et Pierre, 39 et 43 ans, Lyon

 

Nous avons rencontré Myriam pour la première fois 3 ou 4 semaines après un gros clash. La situation s’était calmée mais les blessures étaient encore bien présentes.

 

Ma première surprise fut que mon compagnon accepte de m’accompagner lors de cette première séance. J’étais extrêmement touchée par le fait qu’il consente à cette démarche. Cela prouvait qu’il tenait à notre couple et c’était très important pour moi. Il est tout de même venu à reculons car il ne savait pas à quoi s’attendre mais il voyait bien que je ne me sentais pas bien.

 

J’avais décidé d’essayer beaucoup de choses seule de mon côté pour retrouver une certaine sérénité, notamment l’acupuncture et l’hypnose. Mais ça ne marchait pas. J’ai alors compris que si le couple ne fonctionnait plus, c’est à deux qu’il fallait régler ça.

 

Avant la première séance, on avait beaucoup d’aprioris. Mais après avoir fait connaissance avec Myriam, ils se sont très vite dissipés. Ni l’un ni l’autre ne nous sentions agressés, en position de devoir se justifier. Tout cela rendait les échanges libres et plaisants. Progressivement on a apprécié les exercices donnés par Myriam. Ils arrivaient toujours au bon moment, marquant une étape dans notre réconciliation et l’ancrant davantage.

On a découvert qu’il existait des outils efficaces qui nous aidaient à parler de ce qui nous pesait sur le cœur sans avoir peur que cela soit mal pris. C’était un véritable espace de libre expression et de partage. J’ai pu dire lors de ces séances des choses que je n’avais jamais dit auparavant.

 

J’ai particulièrement apprécié l’exercice de ligne de vie couple qui a fait ressortir des choses importantes de notre vie à deux. Mon compagnon lui a agréablement été surpris par l’exercice du génogramme qui a fait ressortir des schémas familiaux qui déteignaient sur son comportement au sein du couple. Il n’aurait jamais pu s’apercevoir de ca tout seul.

Il a appris l’importance de s’exprimer et ce n’est pourtant pas dans sa nature. Pour moi qui aime partager, c’est un immense cadeau que de voir mon homme faire des efforts pour se dévoiler.

 

J’ai également compris au fur et à mesure des séances qu’on ne peut pas changer les gens. En revanche, Myriam m’a prouvé qu’il est possible de changer le regard que l’on porte sur eux. En l’acceptant tel qu’il est, et sans chercher à le faire rentrer dans un moule, je me suis aperçue que mon homme m’aimait profondément et cette certitude est devenue un point d’ancrage formidable pour moi.

 

Myriam a cette faculté à mettre les gens à l’aise. Le cadre dans lequel elle nous reçoit est agréable est pousse  aux confidences. Par ailleurs, on se sent immédiatement pris en main. Les exercices et les phases d’écoutes donnent véritablement l’impression d’avoir à faire à une professionnelle qui cherche d’abord à nous comprendre pour ensuite pouvoir nous aider de façon adaptée.

Aujourd’hui, moi et mon conjoint nous sentons plus proches qu’auparavant et nous prenons énormément de plaisir à être ensemble.  On a déjà plein de projets pour les vacances, c’est dire si l’avenir ne nous inquiète plus !

Geneviève et Jean François, 51 et 51 ans, Millery

 

Lorsque nous avons rencontré Myriam nous étions au bord de la rupture. J’étais prête à partir et lui n’était pas prêt à me retenir.

Notre couple était devenu une spirale sans échappatoire. Cette situation rejaillissait sur mes relations avec mes amis et ma famille avec qui j’avais de nombreuses disputes. Je ne dormais plus et me sentais mal dans ma peau sans savoir exactement d’où venait la source de ce mal-être.

En contactant Myriam nous nous trouvions dans un esprit de « tout ou rien ». C’était la dernière chance que nous accordions à notre couple. Nous avions besoin d’un médiateur pour recadrer les choses, quelqu’un qui ne prendrait pas parti.

 

Au début nous étions assez défaitistes et pensions que ça ne servirait à rien. Puis après 2 ou 3 séances, le dialogue s’est installé.

Les exercices que nous a donnés Myriam nous ont beaucoup aidés à nous remettre à l’écoute l’un de l’autre. Nous recommencions à nous accorder du temps et de l’attention.

Au cours de ces parenthèses, on mettait de côté nos rancœurs et nous essayions de comprendre et d’exprimer simplement ce qui nous pesait sur le cœur.

Au fil des séances, on s’est aperçu que nous pensions et ressentions les mêmes choses. J’ai commencé à me sentir moins seule et de son côté il exprimait de plus en ce qu’il ressentait. Puis on a arrêté de se projeter pour vivre ces moments de réconciliation pas à  pas.

 

Aujourd’hui,  je peux lui dire que j’ai besoin d’un câlin. J’accepte de demander de l’aide et je ne ressens plus cette détresse que je voulais cacher par-dessus tout.  Mon mari quant à lui se dévoile plus facilement. J’avoue même découvrir des parts de lui que j’ignorais et cela me plaît beaucoup.

Les tensions disparaissent peu à peu et même les petits conflits deviennent des moyens de nous connaitre plus profondément. Dans ces cas-là on se pose et on en discute. Après avoir rencontré Myriam, on essaye de mettre un peu de lumière sur nos zones d’ombre. Et ça marche !

 

Bref, ça va vraiment beaucoup mieux et nous reprenons enfin énormément de plaisir à être ensemble.

 

J’aimerais dire à celles et ceux qui hésitent à faire appel à Myriam que parfois, lorsqu’on se sent trop mal, on ne peut pas y arriver seul. Dans ce cas, demander de l’aide est une preuve de courage, une volonté d’aller de l’avant et de sauver son couple.

Sylvie et Damien, 39 et 41 ans, Bron

 

Nous sommes arrivés en thérapie alors que nous étions tout proches de la séparation. Nous ne faisions plus attention l'un à l'autre, nous n'étions pas réceptifs l'un vis à vis de l'autre. En fait, nous avions désertés notre couple. Chacun compensait comme il pouvait de son côté. L'évènement déclencheur a été une grosse discussion lors de laquelle Sylvie m'a dit "tu fais comme tu veux, je m'en fous", là j'ai vraiment pensé qu'elle avait quelqu'un d'autre. La réalité était que Sylvie ne savait plus si elle voulait être avec moi mais qu'elle avait encore moins envie de quelqu'un d'autre.

 

Bref, à la suite de cette dispute tout a carburé dans ma tête, j'ai pu parler à un collègue qui m'a clairement dit qu'il avait sauvé son couple grâce à une thérapie et puis j'ai appelé ma mère qui m'a dit "go" !

- Quand Damien, m'a proposé la thérapie de couple, j'étais contente car cela ne lui ressemblait pas. Je me suis dis qu'on allait enfin prendre les choses en mains, je n'y croyais pas trop mais j'ai suivi, et bien m'en a pris. 

 

Au début, les premiers rendez vous ont été très difficiles car il fallait se dire tout ce que nous avions évité pendant si longtemps. En fait c'était mettre des mots sur notre quotidien, se poser enfin les bonnes questions, et arrêter d'esquiver pour prendre les difficultés à bras le corps et se regarder en face; Humm pas facile ! Le parcours a été un peu en dents de scie, il y a eu des grosses étapes au début, puis ça a un peu stagné, puis enfin il y a eu de nettes améliorations. 

 

Nous avons particulièrement apprécié le fait que Myriam nous a expliqué les choses sans jamais nous culpabiliser. Elle a su mettre le doigt sur les comportements inadaptés tout en nous donnant les clés pour évoluer. Au final nous sommes arrivés à nous entendre et à nous comprendre, en gagnant vraiment en confiance et en sécurité.

 

Nous avons aussi trouvé les exercices proposés particulièrement aidants, à chaque étape quelque chose s'éclairait et se mettait en place. Le génogramme a été éclairant et nous a permis de prendre conscience de ce qui se passait autour de nous (conflits) mais aussi au sein de notre propre famille. Suite à cela, Damien a pu vraiment prendre sa place et a pu se rapprocher de notre deuxième fils alors qu'une distance existait depuis sa naissance.

 

Le travail de couple nous a permis de TROUVER une complicité qui n'avait jamais existé entre nous, avec une vraie tendresse, de l'affection. Il nous a aussi permis de prendre conscience de l'amour que nous éprouvons l'un pour l'autre. J’ai vraiment pris ma place à la maison et toute notre famille en est transformée. Sylvie a appris que je pouvais être très aimant et elle a su accepter d’être véritablement aimée.

 

Aujourd'hui nous sommes dans l'envie et la joie de fêter nos dix ans ensemble. Avec une nouvelle dimension, plus profonde, plus vraie et tellement plus satisfaisante. Et pour ceux qui nous lisent, nous avons envie de dire, n'attendez pas qu'il soit trop tard, si vous avez vraiment envie de construire votre couple, allez-y, même si il n'y en a qu'un qui est moteur, cela peut changer tant de choses, pour du bon. Arrêtez de vous raconter des histoires et allez-y !

 

Odile, 59 ans, Mornant

 

Quand j'ai contacté Myriam Bidaud, j'étais intérieurement révoltée vis à vis de mes enfants et j'avais de gros problèmes d'endormissement depuis une dizaine d'années suite au décès de ma mère.

Rencontrer Myriam régulièrement et entamer un travail en profondeur m'a permis de comprendre que je n'avais pas non plus fini le travail de deuil de mon papa.

Cela m'a permis de remettre toutes ces choses à leur place.

 

Par rapport à mes fils, cela m'a vraiment aidé à prendre du recul par rapport au fait qu'ils ont aujourd'hui leur vie. Je respecte davantage leur façon d'être, je les prends comme ils sont. Au final, ils vivent leur vie et je peux enfin vivre la mienne, et c'est beaucoup mieux ainsi. Je me sens libérée de cette pression que je mettais et qui abimait vraiment notre relation, alors même que je m'accrochais désespérément. 

 

Le travail de thérapie a été une évolution lente et douce avec des prises de conscience. Cela m'a permis de faire du rangement dans ma tête. J'ai pu beaucoup travailler sur la transmission - sur mes parents aussi, je n'étais pas en rébellion par rapport à eux mais je vivais mal le fait qu'ils soient partis trop tôt. Leur écrire cette longue lettre m'a permis de leur adresser tout ce que j'avais besoin de poser et cela m'a permis d'enfin assumer leur décès, qui m'a ensuite permis d'accepter que moi même je puisse mourir aussi ! Aujourd'hui je sais qu'ils sont avec moi mais pas de la même manière, je me sens vraiment en paix avec ça maintenant. 

Cela m'a permis d'accepter que mes enfants puissent partir aussi ... toutes ces notions de départ, je ne voyais pas les liens, et maintenant tout est à sa place. Je voulais toujours tout maitriser, contrôler, je voulais certaines choses, et j'ai enfin appris à faire avec ce qui est, à être bien sans eux. 

 

J'ai particulièrement apprécié d'être constamment incitée à la réflexion pour aller au delà de ma colère intérieure. L'accompagnement m'a permis de le faire et ça c'est capital. J'ai arrêté de me tourner en rond autour du nombril et j'ai commencé à avancer, concrètement. Je n'étais plus seule pour le faire et ça changeait tout. 

 

Aujourd'hui concrètement, je note plusieurs améliorations significatives dans ma vie, suite au travail de thérapie : 

- J'ai appris à prendre du recul alors que je prenais les choses trop à coeur.

- Je me sens maintenant vraiment sereine par rapport au décès de mes parents, les choses se sont remises à leur juste place.

- J'ai mis de l'ordre dans mes idées, ça me libère de la place pour apprécier ma vie.

- J'ai appris dans mes relations à prendre les autres tels qu'ils sont et j'accepte beaucoup mieux les réactions de mes proches (amis, famille). Du coup, je me sens plus nourrie par mes relations, et je peux prendre ce que l'on me donne sans me dire "aurait pu, aurait du ...", "si.." qui nourrissaient mes déceptions et ma frustration.

- Finalement je crois que je peux dire que j'ai vraiment appris à m'occuper de mon "moi intérieur", avant je le faisais par l'action avec des activités, mais là c'est quelque chose de vraiment nouveau et qui me nourrie en profondeur.

 

J'ai envie de dire à vous qui me lisez que le fait de parler avec Myriam m'a beaucoup aidé, et en peu de temps. C'est déjà beaucoup plus facile que de parler à des proches et cela permet de vraiment réfléchir et avancer. Exprimer ce que l'on ressent au fond de soi et être accompagnée pour le faire est aussi libérateur. Cela m'a aidé à ouvrir mon horizon, ma façon de voir les choses, certaines de mes difficultés sont peut-être insolubles, mais aujourd'hui je le vis vraiment différemment. J'ai gagné en liberté et ça c'est important. Merci :)

 

 

Louis, 44 ans, Millery

 

J'ai pris la décision de te contacter dans un moment de ma vie où j'étais perdu. Tout me paraissait insipide, sans saveur, sans réel sens. Je venais de vivre une déception sentimentale qui m'avait beaucoup atteint car, j'étais prêt à l'engagement et à l'investissement, ce qui pour moi était compliqué et donc fut un réel "dépassement" que j'ai du aller puiser en moi. J'ai vécu cela comme un échec.

 

Suite à cela j'ai renoncé à croire que je pouvais construire un avenir commun avec "l'être aimé". Le bilan de cette quarantaine était compliqué et pas vraiment positif. J'ai eu tendance à replonger dans mes vieux démons et je me suis fais très peur car je sais jusqu'où je suis capable d'aller dans la destruction. J'avais besoin d'être rassuré et d'être écouté (être écouté en soi me rassurais déjà). J'avais besoin que l'on me mette face à ce que je suis avec mes imperfections et mes qualités. J'avais besoin que l'on me dise et que l'on me rappelle que je dois prendre ma vie en main sans quoi, à quoi bon de la vivre ? Je crois que mon réel besoin était d'être écouté.

 

 

Ma demande principale était de faire un travail de groupe. Je savais qu'un travail de groupe était obligatoirement accompagné d'un travail individuel. Je voulais "expérimenter" un travail de groupe pour me confronter aux autres pour voir comment les autres géraient leurs problèmes et quels types de problèmes ils pouvaient rencontrer. Je voulais "lever la tête de mon nombril" pour partager et m'enrichir des autres tout en sachant que cela irait dans les deux sens.

 

Pour les deux thérapies j'ai été traversé par beaucoup d'émotions, des agréables et des moins agréables. J'ai compris des choses me concernant mais aussi concernant notre humanité (grâce au travail de groupe). Du rire aux larmes je me suis laissé emporter. 

J'ai particulièrement apprécié ton cadre de travail : apaisant. 

Durant notre cheminement j'ai compris pas mal de choses, notamment que : 

- Nous baignions dans des problématique universelles,

- C'est dans la relation que l'on apprend/avance,

- Il est important de s'appuyer plutôt sur des leviers positifs car le négatif aura toujours sa raison d'exister et d'anéantir.

 

Ce que je peux dire à quelqu'un qui se pose les mêmes questions que moi c'est que si tu veux progresser, tu passeras inéluctablement par des phases d'inconfort mais ça en vaut la peine. Vas-y fonce car la puissance de ce que tu vas recevoir est à la hauteur de ce que tu vas donner et c'est bien plus puissant que le mal dans lequel tu te perds.

 

Aujourd'hui, je vais mieux, c'est sûr. J'ai un rapport à l'engagement qui s'améliore. J'ai repris en main "la barre du navire" et j'entreprends des choses intéressantes pour éviter de retomber systématiquement dans le même schéma. Je suis plus apaisé.

 

Maxime, 25 ans, Lyon

 

Au moment où j'ai contacté Myriam Bidaud j'étais nulle part et partout en même temps. J'étais complètement perdu et perturbé. Je me posais beaucoup de questions, sans avoir les moyens d'y répondre. J'étais balloté entre la tristesse, la colère, l'amour et la déception en même temps. 

 

C'est après une énième crise de couple, que j'ai décidé de faire la démarche. J'en avais parlé à ma mère et elle m'a assuré que seule une pro pourrait vraiment nous aider. Initialement je voulais faire la démarche à deux, mais ma compagne n'a pas suivi, donc j'ai consulté pour moi.

 

Chaque séance m'a permis de brasser le tout. A chaque image que j'avais, Myriam, me disait : "Maxime, regarde la dans l'autre sens". Entre les séances, je cogitais et du coup j'évoluais. Aujourd'hui j'ai de bons résultats car je vais plutôt bien, je me suis retrouvé/trouvé vraiment. En gros Myriam ne m'a jamais lâché, elle m'a suffisamment "titillé" pour me faire avancer et elle m'a aidé à me poser les bonnes questions. L'une d'entre elles a été "A quoi est ce que j'ai droit?" et cela a fait tilt dans ma tête : "Ah, mais cela veut dire que J'ai des droits" ! J'ai enfin pu mettre des limites dans mon couple. Ce n'était plus un concept, c'était incarné et cela a tout changé dans notre relation. 

 

J'ai particulièrement apprécié la disponibilité de Myriam notamment quand je l'ai appelé une fois en urgence. C'est aussi quelqu'un qui a une grande culture, à son contact j'ai senti que je pourrai vraiment explorer, c'est un soutien solide (du point de vue méthode, références et outils notamment).

 

Les améliorations significatives dans ma vie aujourd'hui ? Il y en a pleins : sommeil amélioré, sérénité / apaisement, qualité de vie améliorée, paix dans mon foyer et avec moi même et l'amour en général, amélioration de ma sécurité morale et mentale. En gros j'ai retrouvé un foyer chaleureux parce qu'il y a de l'amour; parce que j'arrive à m'aimer moi même et que par conséquent je suis mieux aimé par ma compagne.

 

Ce que je peux dire à la personne qui me lit, c'est que pour moi, ça a marché, donc fais le, franchis le pas. Myriam a rempli son job, j'en suis la preuve ! Aujourd'hui je suis en paix avec moi même, je suis capable de m'affirmer. Je me suis remis au centre de ma famille et de moi même, y compris au boulot. C'est une grosse réussite ! Je me sens bien dans mes baskets, surtout pas parfait et tellement mieux qu'il y a 8 mois. 

 

Angélique, 48 ans, Soucieu

 

Quand je suis venue voir Myriam Bidaud j'étais très mal - dépressive, la situation avec ma fille me pesait énormément et je ne voyais plus d'issue. Je n'arrivais plus à avancer, je n'avais plus envie de rien car cela me prenait trop la tête. 

 

Ce qui a été déclencheur c'est que j'ai réalisé que je ne pourrai pas me sortir la tête de l'étau toute seule, et mon médecin acupuncteur a clairement souligné que j'avais besoin d'aide. J'ai donc décidé d'aller voir une spécialiste pour trouver des clés et déverrouiller cette situation qui ne pouvait plus durer. 

 

Avec Myriam, cela a été facile dès le départ. Je me suis sentie vraiment écoutée, en fait j'avais l'impression que l'on m'écoutait pour la première fois. Nous avions pourtant fait une thérapie familiale, mais là c'était complètement différent. Déjà, le fait de venir et de faire la démarche pour moi, ça c'était nouveau. Et puis la première séance m'a fait énormément de bien, un poids s'est enlevé. La deuxième séance m'a amenée pas mal de remises en question, qui m'ont d'abord contrariées puis j'ai compris et réalisé des choses qui m’ont permis d’avancer dans le lâcher prise, notamment vis à vis de la situation avec ma fille et aussi dans d'autres domaines.

 

J'ai aussi beaucoup apprécié le cadre des consultations, je m'y suis sentie bien et j'ai pu me confier et me détendre. Myriam est une personne très douce, qui sait écouter les gens et qui m'a permis de trouver mes solutions, sans forcer, sans complaisance non plus toujours avec douceur. Et pour moi cela a été important.

 

Dans ma vie beaucoup de choses ont changé. Non je n'ai pas résolu mon problème ou plutôt celui de ma fille, mais je vis les choses complètement différemment et ça change tout. 

L'accompagnement avec Myriam m'a redonné confiance en moi, y compris sur le plan professionnel. Cela me permet de m'affirmer, à tel point, que j'ai retrouvé l'envie et j'ai maintenant un nouveau projet d'activité. Chose impensable il y a encore quelques mois. Ensuite je dis maintenant beaucoup plus ce que je pense, j'ose apparaitre avec les autres, c'est merveilleux, ma vie reprend des couleurs, de la saveur. 

Et puis j'ai pu enfin lâcher prise avec mes enfants, alors que depuis des années j'étais si investie que je m'étais complètement oubliée. J'ai vraiment pris conscience que je ne faisais plus rien pour moi et à partir du moment où j'ai vraiment décidé de changer, quel soulagement !

Au niveau du travail j'ai aussi pu mettre les choses à plat avec mon mari afin de nous soulager tous les deux, alors que j'avais refuser toutes ses propositions pendant longtemps. 

J'ai aussi appris à dire non. Aujourd'hui je n'ai plus juste envie de suivre, j'ai repris les choses en mains, je suis devenue actrice tout en devenant plus souple, c'est un peu bizarre à décrire, mais je me sens tellement mieux, mes relations avec les autres sont plus apaisées, plus nourrissantes.  

 

J'ai envie de dire aux personnes qui lisent ce témoignage (moi aussi je les avais lu et ça m'a parlé), d'y aller si vous sentez que vous en avez besoin; N'hésitez pas à faire la démarche, vraiment cela ne peut que vous apporter du mieux.

Et puis, ce n'est pas une démarche si difficile, c'est tellement bien de pouvoir se confier, de se sentir écoutée et de faire quelque chose pour soi. 

 

Aujourd'hui la difficulté pour laquelle j'étais venue consulter existe toujours mais je ne le vis plus du tout pareil. Je me sens beaucoup beaucoup mieux, épanouie et j'ai retrouvé le goût de la vie. Je me sens confiante en l'avenir et par rapport à la situation et je suis reconnaissante du travail que j'ai fait avec Myriam.

François, 40 ans, Mornant

 

Je suis arrivé à un point où je me posais beaucoup trop de questions, je me sentais en manque de repères et j'avais besoin de parler de ce qui me tracassait. Ma vie devenait trop difficile à gérer notamment avec ma femme, avec qui je devenais maladivement jaloux, ce qui me faisait beaucoup souffrir.

 

J'ai choisi de travailler avec Myriam Bidaud après une visite sur son site et un coup de téléphone qui m'a suffisamment rassuré pour franchir le pas.

 

Nos rendez vous réguliers m'ont permis rapidement d'ouvrir les yeux sur mon fonctionnement, mon insécurité aussi ... toucher cela du doigt m'a permis de me sentir moins vulnérable et plus tranquille. Myriam m'a vraiment écouté, et j'ai pu dire des choses que j'avais gardé en moi trop longtemps, rien que cela c'était nouveau et bon pour moi. Je me suis senti plus apaisé, j'ai pu ensuite rétablir de l'authenticité dans ma relations de couple, cela a surpris ma femme au début, mais aujourd'hui c'est plus fluide, plus apaisé entre nous. Aujourd'hui j'ai de nouveau projets, je suis au clair avec mes priorités.

 

J'ai beaucoup apprécié ce cheminement avec Myriam Bidaud, venir aux séances était un plaisir. Elle m'a accompagné de façon à la fois douce et ferme, je suis aujourd'hui un peu le même, un peu différent, mais surtout un peu plus libre, car j'ai osé ouvrir les yeux, et je l'en remercie pour cela.

Problèmes de couple

Fabien, 37 ans, Francheville

 

Quand j'ai pris la décision de contacter Myriam Bidaud, je sentais que j'avais besoin d'un point de référence pour me renvoyer des choses et prendre des décisions afin de ne pas aller dans le mur. Cependant je ne pensais pas que cela m'amènerait aussi loin, et dans le bon sens !

Cela m'a permis de sortir d'une forme de culpabilité et du rôle dans lequel je m'étais enfermé depuis TRES longtemps.

 

Au démarrage j'ai choisis la gestalt parce que c'est une méthode qui me parlait. J'avais besoin d'être dans l'ici et maintenant. J'ai pu travailler avec Myriam mon positionnement, comment je suis par rapport à l'autre, dans la relation.

J'ai pu expérimenter beaucoup de choses en séance pour trouver la place la plus juste dans mes modalités de contact.

 

Ce que j'ai le plus apprécié c'est le fait de ne plus être seul. D'avoir quelqu'un qui m'écoute et s'engage à mes cotés. Quelqu'un qui soit vraiment là. Myriam est comme ça. Je pouvais dire des choses, sans me dire "oh la la mais qu'est ce que tu racontes". Sans peur du jugement. C'était pour moi un espace pour expérimenter tout cela. Me sentir en pleine confiance, accepté, accueilli tel que je suis. Je me suis senti moi même ici, libre. Et du coup, je peux aujourd'hui me faire confiance, me sentir plus en confiance avec moi même.

 

Les trois enseignements les plus forts que je retire de l'accompagnement avec Myriam sont :

- Je PEUX me faire confiance - Faire confiance à ce qu'il y a à l'intérieur de moi. Je n'ai plus peur de ce qui s'y trouve.

- Je n'ai plus peur de moi même, du coup j'ai appris à oser davantage m'exprimer et prendre ma place.

- Et j'ai appris à mieux écouter, alors que je n'avais pas du tout conscience que cela pouvais poser difficulté dans ma relation à l'autre. Je suis aujourd'hui beaucoup plus attentif à la place que je fais à l'autre et à ce qu'il peut vivre en face de moi. Je peux être avec, être plus en lien. C'est une grosse prise de conscience, d'autant plus importante que c'est aussi mon métier.

Nathalie et Jérome, 59 ans, Brignais

 

Nous avons contacté Myriam Bidaud alors que tout allait de plus en plus mal, nous étions au bord de la rupture, épuisés, distants, malheureux, les conflits étaient devenus incessants.

Jérôme était très mal et se sentait rejeté, abandonné, et Nathalie, à fleur de peau ne supportait plus rien, ni personne.

 

Avec le travail de thérapie de couple, nous avons découvert que certains de nos différents étaient insolubles, mais que cela pouvait être ok, juste ok entre nous. Après tout nous sommes si différents, pourquoi vouloir se forcer, se tordre pour rentrer dans un moule qui ne nous convient pas.

 

Aujourd'hui nous arrivons de mieux en mieux à trouver notre équilibre, nous avons pris conscience que chacun est ce qu'il est et que l'on peut s'accepter dans nos différences et avec nos espaces respectifs. Nous n'avons fait que 5 séances et nous avons appris énormément de choses; Déjà qu'on ne peut pas se parler quand on braille (et qu'est ce qu'on braillait !), et pas parce que l'on n'est pas d'accord, mais surtout parce que dans ces conditions il n'est pas possible de s'entendre. Quel pas en avant!

 

Et puis aussi, nous avons compris que ce n'est pas parce que l'un d'entre nous fait quelque chose pour lui qu'il abandonne l'autre. En fait nous avons beaucoup travaillé sur la sécurité dans notre couple, et ce cheminement change tout, nos relations se sont apaisées, il y a maintenant quelque chose de posé entre nous. Et nous avons gagné en liberté, parce que nous nous sommes aussi autorisés une vraie proximité. 

 

La thérapie nous a permis d'aborder des choses que nous n'avions jamais pu nous dire et même jamais pu dire à personne. Le fait d'en parler ici, nous a permis de se libérer, d'évacuer certaines choses et au final de mieux gérer nos émotions. 

L'aspect pratique, concret du travail avec les exercices à faire en séance et à la maison, était vraiment bien. D'abord cela permet de vraiment d'avancer et ensuite, c'était plutôt sympa à faire.

 

Avec Myriam, nous nous sommes sentis soutenus, entendus, en fait elle est vraiment neutre entre les deux, et chacun a eu droit aux remarques qui font avancer et au soutien solide à d'autres moments. Cela aussi a beaucoup compté pour nous, donc aucun regret, au final c'était la meilleure décision pour notre couple.

Le seul risque pour nous de cette démarche de thérapie de couple, est de sauver son couple, donc il ne faut pas hésiter ! 

 

Albane, 35 ans, Orléans

 

Lorsque j'ai contacté Myriam Bidaud, j'étais dans une phase où j'avais perdu confiance en moi, où j'étais frustrée de ne pas être rassurée comme je le souhaitais par mon mari sur le fait que malgré son implication professionnelle très importante il m'aimait plus que son boulot. 

 

J'avais besoin d'une écoute et d'un avis objectif et extérieur pour retrouver cette capacité à me rassurer "seule", sans harceler mon mari de questions incessantes. 

 

J'ai donc décidé d'entreprendre cet accompagnement avec Myriam car mon mari m'a fait comprendre que je l'épuisais véritablement. Notre relation a commencé à se détériorer et je voulais agir le plus vite possible.  J'en suis venue à comprendre que ce n'était pas ou du moins plus lui qui pouvait m'aider. Je me suis tournée vers vous pour une aide professionnelle. La qualité de votre site internet, votre cursus en tant que psy et aussi votre expérience professionnelle antérieure m'ont convaincu.

 

La première séance a été difficile. Je me suis retrouvée pour de vrai face à qui j'étais depuis ces derniers mois...  

Néanmoins j'ai beaucoup apprécié nos séances. Les conseils que vous m'avez donné ainsi que votre franchise : certaines de vos remarques me concernant et que personne n'avait jamais trop osé/su me dire m'ont fait réagir. 

 

Mes trois enseignements les plus forts ? 

- Je ne peux pas attendre des autres (et notamment de mon conjoint) qu'il fasse exactement ce que je souhaite et comme je le souhaite car ils ne sont pas moi. 

- Communiquer positivement mes besoins dans le couple et accepter ceux de l'autre. La quête de l'équilibre ;)

- Apprécier ce que je possède. Prendre le temps d'être dans la gratitude.

 

 

Ce que je souhaite dire à celle qui me lit c'est de foncer. Car aujourd'hui je me retrouve battante et même en mieux qu'avant ces derniers mois!! Car j'ai appris des choses, je me suis armée pour faire face à des choses qui m'ont fait paniqué et j'ai retrouvé confiance. Je suis beaucoup plus sereine et réaliste sur l'évolution "normale" d'un couple, j'ai bien moins besoin d'être rassurée; Le soleil brille sur mon couple désormais. Mon mari m'en est très reconnaissant et ça fait très plaisir :) 

 

Leila et Samy, 27 et 41 ans, Chaponost

 

Lorsque nous avons contacté Myriam Bidaud nous étions au bout du rouleau, trop de souffrance de part et d'autre.

Leila parlait constamment de séparation, elle n'en pouvait plus, notamment parce qu'elle ne trouvait plus sa place avec la présence de mon fils. La situation était très tendue, nous venions d'accueillir notre premier enfant, des problèmes de santé mettaient encore plus d'huile sur le feu, les disputes étaient constantes; Cela devenait irrespirable !

 

C'est Leila qui a proposé de faire une démarche de thérapie de couple. Une amie proche nous a dit que cela lui avait tout bonnement  permis de sauver son couple.

Nous n'avions plus rien à perdre, juste tout à gagner ! 

 

Au démarrage, nous attendions tous les deux les séances avec impatience et appréhension. Cela nous a permis de nous dire enfin les choses, ici on pouvait s'entendre, sur les points sensibles ... libérateur. Avant nous avions totalement arrêté de communiquer sur les problèmes car c'était devenu impossible, tous les deux sur la défensive, rien ne passait. Myriam Bidaud, nous a accompagné, très présente, nous a aidé à élargir notre champ de vision. Les taches et conseils proposés étaient clairs, directement applicables, accessibles. Nous avons pu apprendre à nous écouter, à prendre en compte nos différences et à nous ouvrir à nos sensibilités respectives. 

 

Au final, grâce au travail de thérapie de couple, nous avons beaucoup mûri en tant qu'individus ET en tant que couple.

Notre couple en est sorti renforcé, nous avons véritablement appris à nous connaitre, à nous apprivoiser. Nous savons aujourd'hui que nous pouvons être d'accord de ne pas être d'accord, nous pouvons exprimer nos différences sans que cela vire à l'explosion, et au final avancer ensemble. Quelque chose de nouveau est en train de se tisser entre nous, Leila est plus douce, Samy aussi s'est posé, notre couple a gagné en stabilité, en sécurité. Nous pouvons maintenant prendre de la hauteur sur les événements sans crainte, sans appréhension. 

Sabine, 31 ans, Lyon

 

J'ai contacté Myriam Bidaud alors que j'étais sous le choc : En effet, je venais d'apprendre par ma mère que mon père était parti chez sa maîtresse qui a 23 ans (mon père a 56 ans, j'en ai 31). Ma mère a choisi de rester avec lui malgré cela. Mes parents s'étaient déjà séparés quand j'était adolescente, alors que mon père était parti avec quelqu'un, avec qui il est resté 10 ans. Puis il s'est remis avec ma mère. J'avais très mal vécu cette séparation, j'ai mal vécu le fait qu'ils se remettent ensemble, et je ne savais plus comment réagir alors que j'étais submergée par l'émotion. 

 

Les trois séances réalisées  m'ont énormément apportées. Cela m'a fait du bien dans un premier temps de pouvoir parler et d'avoir un vrai retour et non pas juste une écoute. J'avais besoin de clarifier les choses et l'échange avec Myriam m'a véritablement aidé à mettre en lumière ce qui se passait en moi. Je parle d'échange car c'est ce qui a été particulièrement nouveau pour moi avec Myriam Bidaud, en effet elle ne m'a pas simplement écouté de façon neutre et bienveillante, mais elle était véritablement engagée auprès de moi, en me donnant un nouvel éclairage, en m'aidant avec humanité et bienveillance à mieux comprendre mon fonctionnement, à m'apprivoiser en quelque sorte. 

 

J'ai choisi un accompagnement à distance, par téléphone et je peux dire que cela a été véritablement libérateur pour moi. Je me suis sentie beaucoup plus à l'aise, il n'y avait rien qui parasitait ma parole et cela a été ce dont j'avais besoin à ce moment là. L'aspect relationnel avec Myriam a été déterminant, elle était présente, juste ce qu'il fallait sans qu'un lien de dépendance se mette en place et suffisamment pour que je puisse enfin m'affirmer, accepter de prendre les décisions nécessaires, me positionner en autonomie. 

 

Je peux même dire que cet accompagnement avec Myriam a agi comme un déclic. J'ai pu prendre une juste distance avec mes parents, leur histoire, me libérer de leur regard et enfin pouvoir construire MA vie. J'ai rencontré quelqu'un et c'est la première fois que je peux me voir construire avec un homme, que je m'autorise en quelque sorte à être pleinement adulte.

Stéphanie, 35 ans, Corse

 

J'ai consulté Myriam Bidaud au moment où j'avais vraiment besoin d'une écoute. J'avais été gravement malade et j'étais en arrêt de travail depuis quelques mois. L'angoisse ne cessait de monter, j'avais besoin de la canaliser et de la traiter en un laps de temps court. 

 

En échangeant avec Myriam j'ai compris et ressenti que mon angoisse était liée au souci de santé (pourtant ponctuel) que je traversais et qui me rappelait avec insistance le décès de ma mère, des années plus tôt, de la même maladie. 

 

Rapidement j'ai eu une une énorme prise de conscience. En fait je fonctionnais depuis des années en fonction de ma mère, de ce qu'elle aurait aimé, de comment elle aurait vu les choses ;

Tous mes choix étaient fonction d'elle, enfin de ce que j'imaginais de ce qu'elle aurait voulu pour moi.

J'étais comme dans une boule fermée avec des idées pré conçues sur énormément de choses, l'éducation de ma fille et mes choix professionnels notamment.

 

J'ai un profil de battante et j'étais assez réfractaire à tout ce qui est psy, j'étais une adepte de la méthode Coué "je vais bien ... tout va bien", j'avais avancé comme ça depuis 10 ans ; Sauf que ça marche tant que ça marche et parfois un grain de sable et tout s'effondre…

 

Grace au travail fait avec Myriam, aujourd'hui c'est différent, je n'ai plus d'appréhension, j'ai enfin pu dépassé les choses qui me pesaient, du coup je me sens plus forte, plus confiante.

 

Les séances avec Myriam ont été un soutien primordial au moment où j'en avais le plus besoin. Cela m'a permis d'avancer dans mon deuil, accompagnée j'ai pu être suffisamment rassurée pour tourner la page par rapport à mon histoire intime et être capable de devenir moi, consciente que faire le deuil de ma mère ce n'était pas lui tourner le dos mais m'autoriser à vivre ma vie. 

 

Myriam a su me rassurer par rapport à mes ressentis et réactions, en fait j'étais juste normale, sous l'emprise de mes émotions certes et avec un travail de deuil à faire, des choses à surmonter, mais normale, humaine en fait !

 

Myriam Bidaud m'a rassurée sur le sérieux des psychologues, j'avais peur de partir sur des années de thérapie or j'ai pu être aidée juste le temps dont j'en avais besoin. En plus la prise en charge a été rapide. Myriam Bidaud a été gentille, très agréable, à l'écoute mais pas que, elle m'a surtout comprise. Sa façon dynamique et interactive d'échanger, m'a sécurisée et motivée.

A refaire, sans aucun à priori, d'ailleurs je l'ai déjà recommandé autours de moi !

 

Aujourd'hui tout va bien dans ma vie, de nombreux changements sont en cours, et je me sens sereine et confiante.

J'ai enfin l'impression que je suis aux commandes de ma vie. J'ai repris le travail depuis un mois et demi et y ai retrouvé ma place sans difficultés. J'ai même obtenu de nouvelles responsabilités (avec augmentation de salaire significative !)  alors que je reviens de quatre mois de congés maladie ... une vraie reconnaissance! 

Marine et Nicolas, 39 et 42 ans, Saint Genis Laval

 

 

Au moment où nous avons pris rendez vous pour une consultation de couple avec Myriam Bidaud, c'était terrible, nous nous engueulions tout le temps. Les tensions entre nous étaient extrêmes, on se criait dessus pour tout, nous n'arrivions pas à trouver de solution. Il n'y avait plus de complicité, c'était hyper compliqué avec les enfants, la maison, pas d'organisation; On subissait tout dans le quotidien. 

 

Marine était épuisée au bout du rouleau, Nicolas, se renfermait dans le boulot et le mutisme, hyper tendu. Rien n'allait. Les enfants n'étaient pas bien non plus. 

 

Ce n'était pas notre première crise et nous avions eu par le passé l'expérience d'un week end thérapeutique de couple, donc on connaissait la démarche de thérapie et nous savions que cela pourrait être aidant. 

 

Le travail avec Myriam Bidaud nous a vraiment permis de nous écouter, et d'être entendu ...  ça va dans les deux sens. Ca a l'air simple comme ça, mais cela a tout changé pour nous. Le cheminement nous a permis de débloquer la situation et de nous retrouver, de reprendre du plaisir à deux et en famille. De nous connaitre encore un peu plus et de véritablement apprécier nos sensibilités respectives. 

 

Nous avons particulièrement apprécié notre travail sur notre ligne de vie qui nous a permis de revisiter notre histoire commune, et aujourd'hui de ré itérer notre engagement l'un envers l'autre, d'en faire le choix conscient. C'est énorme en fait, c'est comme se dire qu'à deux on est plus libre, c'est nouveau et va à l'encontre de nos croyances passées. 

 

Aujourd'hui Nicolas a vraiment pris sa place de père au sein de notre famille, tous les deux nous avons réussi à améliorer notre qualité de présence l'un envers l'autre et surtout avec nos enfants. Les choses se sont posées. Nicolas a su dire ce qui était en lui, important pour lui, et a su se libérer de la pression ressentie avec Marine. Nous sommes en fait beaucoup plus ouverts l'un avec l'autre. 

 

Aujourd'hui plus rien à voir, ça va beaucoup mieux, quel soulagement !

 

Françoise, 58 ans, Lille

 

Je  vous ai contactée parce que j'avais besoin de parler des soupçons concernant la fidélité de mon mari. Je ne voulais pas en parler à mes proches, j'avais besoin d'une écoute neutre et professionnelle.

 

La  vidéo de présentation de votre site m'a décidée à prendre rendez-vous et notre 1er contact téléphonique m'a vraiment rassurée.

 

Dès les premières minutes les échanges avec Myriam Bidaud ont été faciles, j'avais l'impression de me confier à une amie bienveillante. 

 

J'ai pu me laisser aller et raconter ma souffrance. Vous m'avez incité à me recentrer sur moi-même. Subtilement vous m'avez  aidée à mettre le doigt sur des problèmes relationnels avec mon mari que je n'avais jamais identifiés. Des problèmes de communication essentiellement.

 

Vous m'avez aussi fait comprendre que j'étais en droit de demander et d'obtenir des explications sur les points qui me préoccupaient. Grâce à nos échanges, j'ai réussi peu à peu à trouver des solutions pour entamer un dialogue avec mon mari sur des sujets que nous n'avions jamais abordés.  A ma grande surprise j'ai découvert que lui aussi semblait satisfait par ces échanges.

 

Cet accompagnement a été une 1ère expérience pour moi.  Je ne regrette pas d'avoir osé cette thérapie à distance  car cela a été vraiment pratique, fiable et surtout efficace.

 

Aujourd'hui je suis contente et soulagée d'avoir débloqué la situation mais je suis surtout très heureuse d'avoir donné un nouvel élan à notre couple. 

 

Je regrette de ne pas avoir fait ce travail bien avant!

Maryse, 50 ans, Saint Gilles, La Réunion

 

Au moment où je t'ai contactée, j'étais au bout du bout.

Je trainais un profond malaise. Je broyais du noir, j'étais en pleine confusion. Je me sentais horriblement seule alors que j'étais assez bien entourée. Tout semblait s'animer autour de moi tandis que je me sentais bloquée, emmurée intérieurement avec la certitude que j'étais sans ressources matérielles et sans personne pour m'écouter et entendre ma plainte. 

 

J'avais besoin de quelqu'un qui me rejoigne là où j'étais. Tu as su être là à ce moment précis, et permis d'enclencher un cheminement. 

 

Aujourd'hui plus que jamais je cherche à me débarrasser de mon sentiment de nullité à moins que j'apprenne à prononcer et à assimiler ce fameux :"tu es nulle et alors" !

 

Depuis récemment quelque chose a encore bougé. Je suis passée de « je ne me sens pas capable » à « je l’ai fait ».

 

Nos rencontres par skype m'évitent des déplacements qui auraient pu être fort coûteux. Le temps des séances me parait toujours court. Ton expérience m'est très profitable. Je compte bien conserver quelques-unes de tes interventions pour ma propre pratique de coach. La souplesse dans la prise de rendez-vous est très appréciable. 

 

Sortir de la thérapie proprement dite pour passer à une aide encore plus concrète orientée solutions m’aide énormément. 

 

Il m’est arrivé lors de mes précédentes thérapies de me sentir jugée, avec toi, j’ai pu me lâcher sans crainte. La confiance s’est établie au fil de nos rencontres. Je n’y perçois plus que de la tendresse. 

 

Aujourd’hui, grâce au travail thérapeutique mené avec toi, j’ai fait un grand pas, un pas de géant je dirais même.

Quel bonheur de ne plus me sentir prisonnière de certaines de mes croyances, de mes blocages.

Je commence à regarder le présent avec passion et l'avenir avec espoir ! Merci pour tout Myriam.

J'appelle le 06 86 03 96 41